sikuliCathed

Une semaine sainte et une Pâques particulièrement douloureuse dans le diocèse de Butembo-Beni

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

MESSAGE DE PAQUES 2018

« Un cri s’élève dans Rama, des pleurs et une longue plainte (…). » (Mt 2:18)

1. En cette Semaine Sainte, où nous nous préparons à célébrer la Fête de Pâques en toute sérénité, nous sommes surpris par des coups de balles et des tueries à grande échelle. A la Paroisse Notre Dame de Fatima de KABASHA, toute la population est mise en déroute par des affrontements entre l’armée régulière (FARDC) et les miliciens MAIMAI. A la Paroisse Saint Gustave de BENI-PAIDA, dans la bourgade de SOBIEDE et, encore une fois, à MAYANGOSE, des massacres de populations : 11 personnes tuées, parmi lesquelles une vieille femme de 80 ans et un jeune garçon de 9 ans.

2. A coups de balles et de machettes, ces assaillants, ayant surpris les gens aux heures vespérales de 19h00, ont tué et emporté des personnes ainsi que des biens sur leur passage. Jusqu’à présent, 5 jeunes garçons sont portés disparus, kidnappés par ces malfrats. Pourtant, non loin de là, il y a des positions des FARDC et de la MONUSCO pour la protection de cette même population. Hélas ! On a tué et attaqué sans aucune intervention sinon tardive, de toutes ces forces militaires !

3. En définitive, qui peut ne pas se poser des questions devant tant de peines et de massacres à répétitions : qui seraient ces présumés ADF et leurs alliés dont le spectre est invincible après tant de mois et d’opérations militaires souvent conjointes pour rétablir la paix et la sécurité dans la ville (lire la suite dans la photocopie ci-dessous)

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*