Visiki : L’Abbé Pascal Misugho battu et son église profanée par des Fardc

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Au Diocèse Catholique de Butembo-Beni, Paroisse de Visiki, à l’Ouet du Territoire de Beni, l’abbé Pascal Misugho, Vicaire de la Paroisse de Visiki a échappé à la mort que voulaient lui infliger des Fardc armés jusqu’aux dents, dans la nuit du Jeudi au Vendredi 25 mars 2011.

                    00Abbepascalmisugho00

Abbé Pascal Misugho, Vicaire de la Paroisse de Visiki, Diocèse de Butembo-Beni

Monsieur l’Abbé Pascal MISUGHO, était en tournée pastorale de carême dans les secteurs de Malyo et de Mwenye de la Paroisse de Visiki. 

Au cours de la nuit allant du Jeudi au vendredi 25 mars 2011, à minuit, des Fardc vinrent le réveiller de son sommeil et le rouer des coups et crosses du fusil dans un local de l’Eglise du sous-secteur Kanyatsi où il était logé en attendant la célébration eucharistique, les confessions et autres sacrements à administrer le lendemain. En même temps ces inciviques fouillaient ses bagages d’où ils ravirent son téléphone portable, l’argent de la collecte des fidèles, etc. Comme si cela n’était pas déjà grave, ces inciviques ont profané les vêtements liturgiques du serviteur de Dieu avant d’ouvrir les ciboires et les burettes de vin de messe pour manger les hosties et boire le vin de messe destinés aux prochaines messes de la tournée pastorale du prêtre. Le sacrilège était ainsi consommé par cette soldatesque sans foi ni loi. 

L’Abbé Pascal réussira à s’échapper pendant que les Fardc enivrés du vin de messe commençaient à sillonner le local de cette petite église de Kanyatsi et à brutaliser le catéchiste qui l’accompagnait et qui passait la nuit dans un autre coin du même local. Quand ils ont constaté la fuite de l’abbé Pascal, ils abandonnèrent le pauvre catéchiste qui n’avait rien sur lui, croyant peut-être que le prêtre était allé appeler les hommes du village pour lui venir en aide. Les anges de Dieu étaient avec l’abbé Pascal. En effet, comme dans d’autres cas de vol en mains armées perpétrés par les Fardc de coin du pays, la victime est exécutée à la fin de l’opération. Heureusement que cela n’était pas le cas pour l’Abbé Pascal. 

Notez qu’il n’y pas longtemps que des Fardc ont tué un conducteur de véhicule qui se dirigeait au marché de Cantine – Aloya et Mabalako le 28 février dernier dans la même contrée. L’impunité aidant, les Fardc continuent de massacrer les beniluberois dans l’indifférence totale du gouvernement congolais et de la Monusco. 

Le matin du vendredi le prêtre est retourné à Visiki, où il se repose maintenant pour les soins de santé appropriés. Quel carême et quelle passion avant la passion de la semaine sainte ? L’abbé Pascal a gouté aux souffrances du Christ et de tous les martyrs de Beni-Lubero dont le sang ne cesse d’inonder les villages, les cités, et villes de Beni-Lubero. Seul le temps de crucifixion de l’abbé Pascal n’était pas encore arrivé. 

Le passage à tabac de l’Abbé Pascal et la profanation de l’église de Kanyatsi démontrent s’il y en avait encore besoin que l’insécurité organisée dans la région n’épargne personne. D’où la nécessité pour les beniluberois de se lever comme les Tunisiens et les Egyptiens pour se libérer des inciviques de tous bords qui affluent dans la région de toutes parts et de tous les leaders politiques qui sacrifient leurs frères et sœurs sur l’autel de leurs intérêts égoïstes. L’heure a sonné ! 

Gift BARAKA

Butembo

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *