VOICI LE PROCÈS-VERBAL DES RÉSOLUTIONS DE LA RÉUNION DU CONSEIL CULTUREL EN SESSION ORDINAIRE DU 01 au 02 MAIS 2016 A KANTINE.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

001

DECLARATION DU KYAGHANDA YIRA A L’OCCASION DE LA SESSION ORDINNAIRE TENUE DU 01 au O2 Mai 2016 DANS LE GROUPEMENT BASWAHGHA-MADIWE LOCALITE DE KANTINE.

Le conseil culturel du KYAGHANDA Asbl obughuma bw’aba YIRA, s’est réuni en session ordinaire en date du 01 au 02 mai 2016, en groupement de BASWAGHA MADIWE en localité de KANTINE, secteur de BATANGI-MBAU, territoire de BENI, Province du NORD-KIVU en REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO. A l’issue des échanges des participants venus de différents VIHARO et MALAMBO, et après analyse des rapports de différents clans, vyaghanda et autres organisations de la société civile, nous membres du conseil culturel déclarons ce qui suit :

1. Le conseil culturel du KYAGHANDA Condamne l’acte odieux, voir même révoltant, de l’assassinat du révérend Père VINCENT MACHOZI KARUNZU, Président du conseil culturel de la communauté Yira à travers le monde.

2. La poursuite du dossier sur l’assassinat du Révérend Père VINCENT MACHOZI KARUNZU, président de la communauté YIRA à travers le monde doit continuer jusqu’à la condamnation de toute personne ayant une main mise dans sa mort.

3. Tous les assassins de près ou de loin du président de la communauté YIRA Père VINCENT MACHOZI KARUNZU sont déclarés des personnes non grata (paria), ABAKUMBIRA.

4. Père Vincent Machozi Karunzu est reconnu et déclaré comme « HEROS » de la communauté Yira, au même titre que Mgr Emmanuel Kataliko et Enock Nyamwisi Muvingi. Il est reconnu comme Martyr de la [VÉRITÉ]. La date du 20/Mars/2016 sera commémoré comme journée de la vérité et fériée dans le Buyira.

5. La mausolée en mémoire du Père Vincent Machozi Karunzu et de tous les autres ‘batunga’ victimes du génocide de peuple YIRA sur laquelle leurs noms seront répertoriés, sera érigée dans le territoire de Beni. Et à Butembo, la route Mutsanga prendra le nom du Père Vincent Machozi après approbation des autorités urbaines de la ville de Butembo.

6. Le génocide de l’ethnie Yira constitue un acte bien prémédité par les génocidaires, ainsi que la violation grave des droits humains en millier, notamment dans le territoire de BENI- LUBERO, ITURI, RUTSHURU, MASISI et WALIKALE. Les massacres récents advenus aux alentours d’ ERINGETI le 01 (deux personnes tuées) et la capture de 17 personnes dans un cimetière lors de l’enterrement d’un de leurs aux environs d’ERINGETI) et cela sous l’œil complice de l’autorité publique et ses partenaires (MONUSCO,…) en sont une preuve parlante

7. La dénonciation de l’utilisation de notre dénomination YIRA par des groupes armés, une manipulation politicienne constitue une machination par l’ennemi pour cacher ses actes barbares.

8. La concussion due à la perception des taxes par les éléments de forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) sur les axes routiers reliant le groupement Baswagha-madiwe à Beni et à Butembo, constitue de même un acte prémédité afin d’accentuer la misère en milieu YIRA.

9. la prolifération des groupes armés d’expression KINYARWANDA qui se voilent sous la dénomination FDLR en sud-lubero, Rutshuru, Masisi et Walikale et les FDLR proprement dits, constituent un danger permanent aux populations civiles.

10. La communauté YIRA ne trouve pas d’intérêt à prendre part au dialogue politique prôné par le chef de l’Etat congolais et appuyé par l’Union Africaine,
En raison de ce qui précède ; le conseil culturel YIRA recommande :

a. Au gouvernement congolais,

– De débuter les audiences publiques conformément à la loi du pays sur l’assassinat du père Vincent MACHOZI KARUNZU, Président de la communauté YIRA à travers le monde.
– De démanteler tous les groupes armés qui se déguisent sous la dénomination YIRA, afin de répondre de leurs actes infractionnels devant les instances judiciaires compétentes (cours et tribunaux). La communauté Yira n’as pas des groupes armées.
– De mettre en œuvre un service spécial pouvant faciliter la suppression de toutes les barrières de tracasseries illicites érigées sur les axes routiers de Baswagha-Madiwe. Ce qui ne signifie la fin du contrôle de l’identité des personnes qui circulent sur cet axe.
– De traquer tous les groupes armés d’expression Kinyarwanda qui ont changé les territoires de Beni, Lubero-Sud, Rutshuru, Masisi et Walikale en un ghetto sanglant, afin que l’autorité de l’Etat soit effectivement rétablie sur toutes ces entités.

b. A la communauté internationale (Cour Pénale Internationale)

– De diligenter une enquête internationale indépendante sur le génocide perpétré à la communauté Yira afin d’identifier les commanditaires, exécutants, ainsi que les complices pour qu’ils répondent de leurs actes génocidaires devant la justice internationale, selon les statuts de Rome.
– Que le Haut-commissariat pour les réfugiés (HCR) identifie les réfugiés Rwandais sur le territoire congolais afin de les rapatrier dans leur pays d’origine, le RWANDA, ce qui permettra de démasquer les bourreaux qui se cachent sous leurs identités.

C. A toute la communauté Yira

De pratiquer nos valeurs culturelles d’unité, de solidarité et d’hospitalité envers les autres tribus pendant cette période de détresse et de soutenir quiconque luttant pour que la paix et la stabilité se perpétuent à l’Est de la RD Congo.
En cas d’esquintement à l’égard de toutes ces recommandations et demandes du peuple Yira, nous prendrons toujours en témoin la communauté tant nationale qu’internationale à travers toutes ces dénonciations cependant non prises en comptes.

Pour le KYAGHANDA MADIWE
KAKULE KATALIKO SYLVAIN
Président

Fait à Katine le 08/05/016

Pour la communauté Yira

IR.KAMBALE SHANGILIA
Président ai

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *