11 mamans fouett

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Selon un SMS parvenu à la rédaction de BLO, le mardi 31 mars 2009, 11 mamans de la cité de Kyavinyonge, au bord du Lac Idi-Amin, en Territoire de Beni, ont été fouettées par des gardes du Parc National des Virunga qui ont dit avoir reçu l’ordre de leur chef du secteur qui s’est installé il n’y a pas longtemps à Ishango. Deux de ses mamans sont grièvement blessées et sont hospitalisées dans un centre de santé de Kyavinyonge.
Parmi les victimes du jour on peut citer :
  1. Quartier Ngulo
Maman Riziki
Maman Defroza (Euphrasie)
  1. Quartier Muhayirwa
Mme Kangoja
Mme Kibonge
  1. Quartier Isale
Maman Marie-Jeanne
Etc.
Une vue de la Rivière Semuliki non loin d’Ishango, à 3km de Kyavinyonge
Cette chicotte des mamans qui se débrouillent pour nourrir leurs familles avec des moyens de bord sème la frayeur dans la localité lacustre de Kyavinyonge. Les mamans victimes disent qu’elles étaient en ordre. Elles avaient toutes payées leur jeton de 200 FC (Francs Congolais) pour chercher du bois dans le Parc National des Virunga. Elles disent avoir aussi respecté le jour et les heures. En effet chaque semaine, le mardi et le jeudi, les habitants de Kyavinyonge et ceux des environs peuvent entrer dans le Parc National, moyennant une taxe de 200 FC, pour y chercher du bois de chauffage, ou tout simplement y faire la cueillette pour la survie (recherche des champignons, fruits divers, plantes médicinales, etc.)
.
Cette pratique connue de tous, n’a pas été respectée le mardi dernier. Pour l’instant, les habitants de Kyavinyonge qui cherchent d’y comprendre quelque chose, s’arrêtent à la personne du nouveau chef de secteur (que certains appellent même conservateur) et qui est récemment arrivé à Ishango. Le nouveau chef de ce secteur du Parc National des Virunga n’est connu jusque-là que par son prénom de Roger. Il est un cadre intégré il y a quelques semaines au sein des Gardes du Parc National en Provenance du CNDP devenu parti politique. La chicotte des mamans de Kyavinyonge est le premier faux-pas que l’on reproche au chef de poste Roger à qui les gardes du parc ont attribué l’ordre de la chicotte. Il reste à savoir si les gardes du parc n’ont pas agi de leur propre gré. Seul un jugement en bonne et due forme de cette affaire devant un Tribunal peut donner toute la lumière  sur cette chicotte infligée à des pauvres mamans déjà victimes de plusieurs années de guerre d’agression.
.
Kakule Mathe
Butembo
Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*