A J. Kabila : Ramener la Banque Mondiale au Congo n’est pas encore la solution

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Cette semaine, le très célèbre défenseur de l’annulation de la dette des pays pauvres a révélé le secret de l’argent des pays riches qui entre dans l’escarcelle africaine. Eric Toussaint, l’un des fondateurs du Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers-monde a prouvé combien les pays et les organismes internationaux dits bailleurs des fonds récupèrent plus que ce qu’ils donnent. Rien qu’en 2005 les pays du tiers-Monde n’ont payé plus de 106 Milliards de dollars que ceux qu’ils ont reçu. La confirmation est de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques).Ladite organisation a dans ses missions l’Harmonisation de l’aide des riches aux pays pauvres. Les USA qui reprennent du poil de la bête sous le régime Bush pour projeter l’extraction du pétrole en Ituri en RDC, au Soudan, au Tchad, au Nigeria ou de barrer la route aux Islamistes en Afrique ont augmenté leur aide jusque 27,5 milliards de dollars.

Le communiqué de presse de l’OCDE du 04 Avril 2006 ajoute que :"L’aide publique au développement consenti aux pays en développement par les pays membres du comité d’aide au développement de l’OCDE a augmenté de 31,4% pour atteindre 106,5 milliards USD en 2005,un niveau sans précédent. L’aide sous forme de dons d’allégement de la dette a vu une hausse de 400% tandis que d’autres formes d’aide ont augmenté de 8,7% pendant la même période."

Au siége de l’OCDE à Paris se tient jusque ce jeudi 05 Avril 2006 une réunion, au tour de la ministre Suédoise de l’environnement Mme LENA SOMMESTAD, des ministres chargés de l’environnement et du développement des pays de l’OCDE. Ils débattent des moyens pour l’intégration de l’aide à l’environnement dans l’aide au développement des pays pauvres.

Là ou le bât blesse, souligne Eric Toussaint est que:"ON A MIS A PEU PRES TOUT ET N’IMPORTE QUOI DANS L’AIDE PUBLIQUE AU DEVELOPPEMENT AFIN DE LE GONFLER."

Comment va-t-on faire pour rembourser toute cette "aide-dette"? En plus; les organismes et pays bailleurs des fonds ont ajouté comme aide au développement l’aide sociale de la diaspora africaine. Pour la RDC, les congolais de l’étranger; ceux qui sont dans les pays bailleurs des fonds comme aux USA, en Europe et au Japon alourdissent inutilement la dette extérieure du Congo; quand ils bénéficient de l’aide sociale dans leurs pays d’accueil sans y travailler dans le droit et sous la loi. Les Congolais de l’Europe, ceux qui sont en Belgique, en France, aux Pays-Bas, en Angleterre, en Scandinavie et ailleurs; s’ils n’ont pas un travail rentable et s’ils ne payent pas d’impôt; ils feraient mieux de retourner au pays ; aller cultiver des patates douces à Rughenda, vendre du poisson à Kyavinyonge, ou extraire de l’or à Kusuma.

Le rapport de l’OCDE est sans complaisance. Tout en critiquant les pays riches et les bailleurs de fonds de gonfler l’aide pour tirer profit du rembourssement-roublard, l’OCDE parle tout bas à la conscience des africains et des congolais en particulier. Ramener la Banque Mondiale au Congo ou profiter de l’aide avec l’installation du Fond Monétaire International dans les instances financières du Congo pour en faire un slogan de propagande électorale est loin de l’héroïsme et de l’amour du peuple. Les propagandistes du PPRD qui disent que Joseph Kabila a ramené les institutions de Bretton Wood (la BM et le FMI) n’ont pas gagné totalement la bataille. Ces institutions font des rois, certes, mais ne font pas nécessairement des peuples riches. C’est depuis 2000 que les Nations Unies se sont proposées de réduire de moitié la pauvreté dans le monde d’ici 2015. En effet, c’est plutôt une politique de la souris qui va mordre le pied de sa victime tout en y soufflant l’air adoucissant. C’est la politique d’apprendre au pauvre de vivre avec stoïcisme sa pauvreté pendant que les dirigeants "protecteurs" des institutions de Bretton Wood prennent le pouvoir, règnent et oublient leurs promesses de la campagne électorale. Les ONG donnent des contre-propositions et demandent, comme l’OCDE la réforme de cette aide, l’annulation totale de la dette des pays du tiers-monde ou la participation active dans l’élaboration de son mode de remboursement.

Ne dites pas que Joseph Kabila a ramené la Banque Mondiale ou le Fond Monétaire International en RDC. C’est peut-être vrai mais pas assez pour rendre au Congo et aux congolais leur dignité.

Magloire Paluku

Journaliste

Pays-Bas

Beni- Lubero Online

{moscomment}

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*