Accidents Mortels

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Un accident mortel de circulation s’est produit sur la route Lubero – Kasugho, le mercredi 9 janvier 2008. Une Jeep Land Cruiser de l’Université de Kasugho partie de Butembo pour Kasugho a fait un tonneau en cours de route dans le village de Kaviru, 15 Km seulement après avoir dépassé la Cité de Lubero. D’après les rescapés, les freins de la Jeep auraient lâché prise subitement, entrainant le véhicule dans une accélération mortelle qui s’est soldée par un tonneau, c’est-à-dire un renversement sens dessus-dessous du véhicule. Il y aurait eu aussi un excès de vitesse de la part du chauffeur dont on a dit qu’il était nouveau dans le métier et sans expérience de conduite sur la route Lubero-Kasugho qui n’est pas une autoroute.
Cet accident regrettable a soulevé la grogne des étudiants de l’Université de Kasugho qui reprochent aux gestionnaires des licenciement trop faciles des agents expérimentés au profit des candidats proches des familles biologiques et sans expérience. S’il est vrai qu’on peut limiter la fréquence des accidents, il n’est pas moins vrai aussi que l’accident est aveugle.   
 
Le bilan de cet accident est de deux morts et plusieurs blessés. Les deux victimes sont Mlle Masika Sivamwenda Zawadi (27 ans) et un professeur d’anglais (G3), ressortissant de Kayna dont le nom n’a pas encore été révélé. Ce dernier allait à Kasugho pour la première fois pour y dispenser le cours d’anglais dans une école secondaire. Son corps a été achemine à Kayna pour les obsèques.
 
Feu Masika Sivamwenda Zawadi, était fille de  Papa Yofeshi de Kyavuyiri, étudiante en G3 Biologie, Orientation Ecologie, et Gestion des Ressources Animales. Zawadi a été inhumée à Kalunguta, dans la ferme de son père.
 
A part 4 passagers qui sont sortis miraculeusement sains et saufs, tous les autres passagers survivants de l’accident sont grièvement blessés et sont aux soins appropriés à l’Hôpital de Lubero et à l’Hôpital de Matanda.
 
Parmi les rescapés hospitalisés à Lubero, on signale :
          un directeur de l’Ecole Primaire Muyisa de Kasugho,
          une fille de Kasugho non autrement identifiée.
 
Parmi ceux hospitalisés à Matanda (Butembo), on a :
–  Mlle Mahamba : G3 Biologie – Ecologie et Gestion des Ressources Animales qui partait participer à la défense des TFC de ses collègues prévue le  samedi 12/01/008.
– Mr Mambo qui partait défendre son mémoire de G3 en BIOLOGIE,
– Mlle Evé Kakutyo, G3 en Information et Communication à Kasugho,
– Mr Shimene Mutangi, G3 en Information et Communication,
– Mr. Mulamiro, un infirmier du dispensaire de l’Université  de Kasugho qui retournait à son poste après des vacances dans sa famille à Butembo,
– L’agronome et l’économe de l’Université de Kasugho.
 
 
 
Le Jeudi 10 Janvier vers 10h00, à Ruenda, Cellule Kikurutsu, ville de Butembo, Mr Syaliakula, un boucher du coin, transportait son épouse Masika Sikulimwenga Alphonsine (40 ans) sur sa moto en direction de la ville. Une mauvaise coïncidence a fait qu’un arbre que des habitants du coin étaient entrain d’abattre est tombé juste lors du passage du couple Syaliakula-Alphonsine.
 Maman Alphonsine est décédée sur le champ, écrasée par le tronc de l’arbre. Son mari Syaliakula est sorti miraculeusement sain et sauf. La mort inopinée de Maman Alphonsine repose la question de la securité publique des personnes et de leurs biens dans la ville de Butembo. Le reboisement avait été prêché comme un bien par les écologistes. Mais l’abattage sans technique des arbres de ce reboisement est source d’insécurité pour les personnes et leurs biens. Le service de l’environnement de la ville qui encourage les bubolais à planter des arbres devrait aussi réglementer leur abatage et fournir du matériel adéquat pour l’abattage des arbres afin de limiter les risques.
 
Juvénal Paluku
Butembo
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*