Action Kivu Yetu d

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Le Pasteur Daniel Mulunda Ngoy du Parec (Programme œcuménique de paix, transformation des conflits et réconciliation) se prépare à étendre l’opération « arme contre argent »  à l’Est de notre pays dès le 28 Janvier 2010.
Action Kivu Yetu demande aux compatriotes du Kivu de ne pas participer à cette opération  pour la simple raison qu’elle contribue à perpétuer les faux prétextes de la guerre d’occupation dont est victime la  RDC.
Tout d’abord, le peuple congolais n’a jamais pris d’armes contre qui que ce soit. Ensuite, ceux qui tuent les congolais à l’Est du pays sont les Forces Armées Rwandaises Déployées au Congo (FARDC en sigle). Les assassinats dans les villes du Kivu, les incendies des maisons dans les villages, les braquages sur les routes, l’occupation des villages comme Masisi, Katale, Nyabiondo au Nord Kivu et Burinyi, Chabwinemwami, Lukayu, Lubirizi, etc. au Sud-Kivu,  sont l’œuvre de ces FARDC et leurs clandestins armés.
 
Le  pasteur Mulunda du Parec ferait œuvre utile de diriger son opération contre les Fardc, les clandestins armés, les FDLR et autres milices utilisées pour provoquer le déplacement massif des populations congolaises autochtones en vue de laisser du terrain aux occupants. Comme le Pasteur Mulunda ne veut tourner son opération « arme contre argent » que contre les congolais qui veulent défendre la terre de leurs ancêtres, nous le tenons pour traître et collaborateur de l’ennemi.
 
Le droit du peuple à se défendre contre tout agresseur ou contre un gouvernement corrompu et incapable est reconnu par la loi internationale. Chercher à désarmer le peuple congolais ou ceux qui le défendent contre une armée sanguinaire à la solde des occupants est une haute trahison.
 
L’Est de la R.D. Congo est objet de pacification depuis fin 2002 correspondant à la fin du dialogue intercongolais. Une des résolutions de ce dialogue était le retrait des armées étrangères du Rwanda, Uganda, et Burundi du territoire national, le rapatriement des milices Hutu Interahamwe etc. et l’augmentation de la capacité de l’armée congolaise à  défendre le territoire national. Qu’a-t-on fait de ces résolutions ? Il y a des élus et des structures de gouvernement dans toutes les provinces de la RDC. Pourquoi passe-t-on outre ces outils démocratiques pour des bricolages comme celui de Mulunda ?  
 
Pendant 8 ans, 20 000 casques bleues de la Monuc avec un armement sophistiqué, plusieurs opérations dites conjointes entre les armées du Rwanda, Uganda, et R.D. Congo sont à pied d’œuvre à l’Est de la R.D. Congo.  Mais que constate-t-on ? Au lieu de travailler pour le retrait des armées étrangères et des milices qui endeuillent la région, toutes ces forces se tournent contre la population civile congolaise.  Au Sud-Kivu comme au Nord-Kivu et en Province Orientale, tous les témoignages des populations victimes rapportent que ce sont des militaires, hommes en armes et en uniforme FARDC  qui s’illustrent dans les exactions contre les populations civiles. Le même constat a été fait par les populations de l’Equateur : les Fardc envoyés pour sécuriser la population s’étaient distingués par toutes sortes d’exactions contre cette dernière.  
 
Mais les rapports officiels  du gouvernement congolais, de la Monuc, et ceux des états majors des opérations dites conjointes  continuent à utiliser l’alibi des FDLR, LRA, et Mai-Mai pour poursuivre l’occupation militaire de l’Est de la R.D. Congo, bouchant leurs oreilles à tous les appels de la société civile et des artisans de paix.
 
Pour les populations civiles ce sont les Fardc nouvelle formule qu’il faut désarmer.  Mais pour le Pasteur Mulunda, c’est le peuple congolais qu’il faut désarmer. Mulunda montre par là ses couleurs. Il est dans le camp de ceux qui désarment le peuple depuis le début de la transition politique. Il n’y a que le peuple congolais qui a cédé à tout dans l’indifférence totale du camp de l’ennemi.  Depuis toujours, ce sont les patriotes congolais qui sont désarmés. Il en est de meme de seigneurs de guerre : seuls les congolais sont livres à la CPI! Mulunda vient donc continuer cette tradition de deux poids, deux mesures !
 
Quand les clandestins entrent par la grand porte au Nord-Kivu et au Sud-Kivu, armés des kalachnikovs et des Roquettes, la Monuc, les Fardc les laissent entrer. Au lieu que l’opération de Mulunda se tourne vers ces clandestins armés, Mulunda attend récupérer les armes des Mai-Mai qui défendent le pays contre les agresseurs.
 
Pourquoi la Monuc avait-elle abandonnée son projet de DDRRR qui s’occupait aussi du désarmement des  rebelles étrangers et autres milices.
 
Là où la Monuc et les dirigeants congolais ont échoué soi-disant faute d’argent, le Pasteur Mulunda veut réussir avec l’argent. Quelle est la source de son argent ?
 
Sur terrain, il est visible que l’ennemi veut dans la phase finale de sa salle besogne utiliser certains hommes de Dieu pour habiller son crime de religion.  Mais la grande majorité  du peuple et de ses pasteurs ont déjà découvert l’arnaque et ils ne se laisseront pas tromper. Ce n’est pas pour rien que les pasteurs, les prêtres et les sœurs tombent victimes de l’ennemi ces derniers temps. Après avoir acheté les consciences des  politiciens et députés corruptibles, l’ennemi cherche des voies et moyens pour acheter les consciences des évêques, des bishops, des pasteurs, prêtres, sœurs, etc.
 
Linitiative du pasteur Mulunda qui n’a aucun mandat du peuple congolais, semble découler de cet usage des hommes de Dieu pour porter le même message de mort sous sa robe de pasteur. Méfiez-vous des longs phylactères de son accoutrement !  
 
L’acharnement contre le peuple congolais qui a déjà tant souffert et à qui l’ennemi continue d’attribuer la faute de son propre malheur comme si les causes de la violence ne sautaient pas aux yeux de tous est un signe des lendemains houleux à l’est de la R.D.Congo. L’ennemi semble avoir la peau dure.
 
Ce qui se déroule aujourd’hui dans cette partie du pays est un génocide, une guerre contre les populations congolaises autochtones. Au lieu d’armer moralement ses populations pour leur auto-défense, Mulunda veut les désarmer pour en faire une proie facile.
 
Action Kivu Yetu attire l’attention des congolais de l’Est du pays sur cette action de Mulunda. Les membres de la société civile ainsi que les confessions religieuses  doivent l’interpeller pour découvrir les tenants et les aboutissants de sa mission, qui est derrière lui et pourquoi il ne veut pas désarmer les Forces Armées Rwandaises Déployées au Congo, les FDLR, pourquoi fait-on l’économie de 20 000 casques bleus et 120 000 militaires congolais pour sécuriser les populations congolaises ?
 
L’Action Kivu Yetu (mouvemet politique de résistance contre l’occupation Rwandaise de la RDC), soutient son Excellence Mgr. Francois-Xavier Maroy, Archevêque de Bukavu dans sa démarche de la resistance aux massacres et la dégradation de la vie des Congolais sur toutes ses formes tel que présenté dans  son homélie prononcée aux obsèques de l’Abbé Daniel CIZIMYA assassin le 06/12/2009 par les occupants Tutsi Rwandais au Congo-Kinshasa.
On ne peut être indifférent à ce qui se passe au Congo à moins qu’on soit sans âme ou alors n’habitant pas cette planète terre. L’Action Kivu Yetu s’allie à la famille de l’illustre disparu et l’archevêché de Bukavu tout en partageant ces douleurs de perte de la victime innocente.
 
SOYEZ VIGILANTS.
Vive la Resistance                      
Vive le Congo
 
Ainsi fait à Londres, le 26 Janvier 2008,
 
Pour Action Kivu Yetu,
 
Pasteur Shabani (Président) 0044-793287 1660 Email : montdesoliviers@hotmail.com 
 
Jean Paul (V/Président) pour le Sud-Kivu) 0044-750687 3503 Email : rukengwa2@hotmail.com
 
Laurent Mbango (V/Président pour le Maniema) 0044-7932847840 Email : mbangolaurent32@hotmail.com
  
Du blog des congolais pour Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*