Affrontements entre FARDC et Mai-Mai à Butuhe (Territoire de Beni)

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Le mardi 21 mars 2006, les habitants de la localité de Butuhe située à 10 Km de Butembo en Territoire de Beni, se sont réveillés sous des détonations des armes lourdes que les Fardc et les Mai-Mai ont choisi pour s’affronter pour un casus belli jusqu’aujourd’hui inconnu de la population locale. Pourquoi des affrontements entre Fardc et Mai-Mai, deux factions de l’armée nationale congolaise supposée intégrée ? Les chefs politiques des Mai-Mai comme ceux des Fardc participent au Gouvernement de Transition sur le compte de leur entité ou composante respective. D’après cette logique il conviendrait de qualifier les affrontements de Butuhe de mutinerie! Mais non ! En effet, il était surprenant d’apprendre du député Mai-Mai Evariste Valihali actuellement en séjour à Butembo qui, en commentant sur les affrontements de Butuhe, à laissé entendre qu’on ne peut pas avoir la paix dans la région de Butuhe tant que les Fardc y étendrons leurs missions de patrouille, et qu’il faut pour avoir la paix, mettre la région de Butuhe sous la protection de la Police Nationale. Allez-y comprendre quelque chose ? Dans un état de droit qu’est la R.D.Congo, y-a-t-il encore un conflict entre la mission de la Police et celle de l’armée ? Il est vrai que les deux n’ont pas la même compétence ni le même cahier des charges. On attendait que le député Mai-Mai dise à la population que les Mai-Mai qui se sont opposés aux Fardc à Butuhe étaient des récalcitrants qui s’opposent au brassage. Et même, si tel était le cas, pourquoi la Police Nationale traiterait-elle les récalcitrants Mai-Mai différemment des Fardc ? Il y a ici anguille sous roche ! Comme toujours, les attaques entre Fardc et les Mai-Mai de Butuhe n’ont jamais été claires. Comme d’habitude, l’affrontement d’hier n’a eu ni vainqueur ni vaincu, ni revendication d’un ou de deux belligérants, ni prisonnier de guerre signalé de deux côtés, etc. Ce que l’on raconte toujours à la fin de ces attaques, c’est que les Mai-Mai se sont retranchés dans leur fief de Vurondo et que les Fardc, grâce à un renfort venu de Butembo, contrôlent maintenant la situation. L’accalmie dure toujours entre un et deux mois avant qu’on assiste à une autre escarmouche. La seule victime étant toujours la population qui est chaquefois obligée de fuir le village pour trouver refuge dans la brousse. D’où l’idée de montage ou de mascarade de guerre concoctée par des politiciens avéreux qui utilisent ces attaques comme leur « Minembwe » pour dissuader le distributeur du gâteau national qu’ils ont toujours une capacité de nuisance capable de bloquer le processus. Le député Evariste Valihali et ses complices doivent s’expliquer sur la concomittance de son séjour à Butembo avec les affrontements de Butuhe. Sinon la population est à droit de penser qu’il est porteur du syndrome de Minembwe qui le pousserait à faire de Butuhe ou de Vurondo, son propre Minembwe ou cheval de bataille.

Musayi Kalemire,

Butembo

Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*