Album de Beni-Lubero: Noël 2009 et du Nouvel An 2011

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

  

Malgré l’insécurité un peu partout dans le pays des Nande, les beniluberois du village comme ceux de la cité ou de la ville, ont célébré à leur manière la traditionnelle fête de Noël et du Nouvel an.  Trois correspondants de Beni-Lubero Online, notamment Juvénal Paluku, Tembos Yotama, et Mbusa Kayitula, partagent ici les expériences de fête dans les lieux où ils ont célébré l’une de ces fêtes, respectivement, le village de Vitungwe, la ville de Beni, et la ville de Butembo.
 
1. Au Village de Vitungwe, Groupement Bunyuka, Secteur des Bashu, en Territoire de Beni (à 21 km de Butembo)
 
 Après les célébrations eucharistiques des catholiques et les cultes des protestants toutes tendances confondues, chaque famille a tout fait pour s’offrir un repas spécial avec un peu plus de viande que d’habitude et de mets qu’on ne prend pas chaque jour dans cette contrée. Si d’habitude les habitants de Vitungwe  mangent deux fois par jour, c’est-à-dire le matin et le soir, le jour de Noël, certains ont mangé plus de  3 fois voire 5 à 6 fois pour certains. Evidemment, quand ils parlent de manger, c’est à proprement parler un goûter à tout ce qu’on leur présente  partout ils s’en vont  présenter leurs meilleurs vœux de santé, de prospérité, etc. Chaque famille  qui accueille des visiteurs leur prépare rapidement à manger et à boire. Ces visites de Noël sont courtes. Elles durent entre 30 et 60 minutes maximum car certains veulent visiter autant d’amis ou de parents qu’ils peuvent. Il y a donc une grande socialisation le jour de Noël. La réussite de la fête telle que racontée le lendemain, s’évalue par le nombre de repas que quelqu’un a pris au cours de la même journée, ou alors combien de morceaux de viande (ou de types de viande) quelqu’un a pris ! Noël est ainsi considéré à Vitungwe comme jour de l’abondance, le jour où même les avares (avakuku) du village sont généreux, le jour où les gagne-petit (avera) s’abstiennent de rationner la nourriture au prorata des têtes à nourrir !  Comme nous l’a dit Désiré Kambale de Vitungwe, le jour de Noël « nous essayons de vivre comme les riches » (avateke en Kinande).   
 
                    Portion de viande pour une famille pour la fête de Noël
A part la nourriture, l’autre élément qui marque la fête à Vitungwe c’est l’habit neuf. Chacun essaie de s’offrir un habit neuf et des souliers neufs. Si on ne peut pas se taper tout un accoutrement, ou ce qu’on appelle sur place «  un complet », il faut au moins s’offrir un cadeau d’une chemise, un pantalon, un tricot, une montre, un vélo, etc. 
 
Les jeunes du village de Vitungwe n’ont pas manqué d’initiatives le jour de Noël. C’est ainsi que par exemple, les taximen du village ont fait une belle affaire car plusieurs jeunes filles et certaines mamans ont voulu se faire plaisir en s’offrant une course d’un kilomètre à moto.  
Ceci est compréhensible car à Vitungwe, le phénomène Taxi moto est encore nouveau, plusieurs paysans étant habitués à la marche à pieds ! En demandant à une jeune fille de Vitungwe pourquoi elle s’était offert un cadeau d’une course à moto, elle nous a répondu que s’était sa première fois, qu’elle voulait apprendre à rouler à moto et que c’était un plaisir pour elle de monter sur une moto. Pour la plupart des jeunes filles rencontrées, la fête de Noël est une occasion de sortir de l’ordinaire monotone pour faire une nouvelle expérience, goûter à un met nouveau, etc. Malheureusement ces jeunes filles n’avaient pas beaucoup de choix, les choses nouvelles à expérimenter étant encore très limitées à Vitungwe. 
 
Les garçons du village semblent investir plus dans ce domaine du goûter plus que les filles. Les initiatives des garçons de Vitungwe étaient plus dans le domaine de la musique mais aussi de la boisson. Avec des moyens de bord, certains avaient acheté des nouvelles bandes de musique congolaises (Koffi Olomide, Fally Ipupa), mais aussi la musique beniluberoise des chanteurs de Butembo comme Mayaya, Popal, Camel, etc.
 
Nous avons rencontré des jeunes qui se promenaient avec une radio cassette jouant de la musique à vous casser le tympan.
 
Pour marquer la fête, certains s’étaient résolu de ne boire que la Primus, les bières de marque ougandaise, etc. Comme la bière coûte cher, la plupart des jeunes garçons ont pour être au top (eryakya) ont  terminé la fête dans les Nganda ou Viravo de Kasiksi, la bière de bananes que l’on boit habituellement.     
 
Une autre initiative qui a marqué la fête de Noël au village de Vitungwe, c’est la prise des photos. Etant habituée à la belle nature du village, les mamans et leurs filles ont choisi le Centre Social en construction comme site privilégié de prise de photo. Pour qu’on parle d’une fête même pour la photo, il faut la prendre devant une maison neuve même si cette dernière n’est pas achevée. L’expérience de la nouveauté, de quelque chose de différent, voilà ce qui fait la fête ou ce qui « allume la fête » comme on le dit dans le jargon de Vitungwe.
 
La fête de Noël à Vitungwe a été vraiment une commémoration de la naissance de Jésus, un moment de rêve d’un monde meilleur, rêve de sortie de la pauvreté, rêve de la paix avec tous dans la famille comme dans le village, un rêve de tolérance, etc. En partant de Vitungwe le lendemain de Noël, j’ai fait un vœu d’y revenir à Noël 2010 en espérant qu’entretemps, tous ces rêves seront devenus une réalité pour les habitants de Vitungwe. (par Juvénal Paluku, Vitungwe, Beni-Lubero Online
 
2. Le Léo Club ISHANGO et la Kermesse de Noël dans la ville de Beni
 .                                         
Le maire de la ville de Beni, Ghislain MUFUNZA BAYENGO a procèdé mardi 22 décembre 2009 à l’ouverture officielle de la Kermesse dite Amani dans l’enclos de la société ENRA/ Beni.
 
Tout a commencé par le mot de circonstance du Président du Léo Club ISHANGO, Monsieur Jean –Marie, organisateur de la Kermesse Amani en ville de Beni. Son mot a été suivi de celui de l’autorité Urbaine, à savoir Mr le Maire Ghislain MUFUNZA BAYENGO.
 
Le président du Léo club Ishango qui est revenu sur le caractère philanthropique de la Kermesse, comme l’assistance multiple aux personnes le plus vulnérables, tels les orphelins, les prisonniers, les déplacés, mais aussi les infrastructures telles la construction des ponts, etc.…
 
De son côté le premier citoyen de la ville de Beni a rappelé à tous les participants que la Kermesse reste un lieu de loisir touristique et culturel qui n’est pas à confondre avec un lieu de prostitution.
 
Après ce mot   d’ouverture,  une visite guidée  des installations de la Kermesse a été conduite par  les organisateurs.
 
Le droit d’entrée à la Kermesse Amani était fixé à 100 FC pour les mineurs et 200 FC pour les adultes. L’entrée des mineurs non accompagnés était permise pendant la journée jusqu’à 18h.
 
Plusieurs maisons de commerce de la ville commerciale de Butembo et celle de la ville carrefour  de Beni y étaient représentées. Nous signalons par exemple, la participation de la maison de commerce Hexagone –BELTEXCO que représente monsieur Guillain BWANASIKI NZANZU à l’EST de la République Démocratique du Congo.
 
Pendant la Kermesse, les habitants de la ville ont oublié pour un temps l’insécurité qui continue de faire des victimes dans la région. La participation de la Police et des Militaires a fait dire aux observateurs que la paix est possible ! Ce qui manque c’est la volonté politique !
(Par MBUSA KAYITULA Jean de Dieu, Beni, Beni-Lubero Online)
 
3. Nouvel an 2010 et Anniversaire de Beni-Lubero Online (par Mbusa Yotama)
 
A Butembo, grâce à la présence du Gouverneur du Nord-Kivu, les bubolais ont pu s’échanger les vœux du nouvel an et célébrer avec faste l’aube de l’an 2010.
 
Quelques amis de Beni-Lubero se sont retrouvés quelque part dans la Commune de Bulengera pour la cérémonie traditionnelle d’échanges des vœux du nouvel an 2010 et de l’an 4 de Beni-Lubero Online.
 Après un discours de Juvénal Paluku, premier correspondant de BLO en ville de Butembo, les quelques amis présents avaient partagé un repas fraternel.
Au cours de la même circonstance, le dernier nouveau-né dans la famille des amis de Beni-Lubero, à savoir, Mlle Archanges, ma fille ainée, a été reçue officiellement dans la famille des Amis de Beni-Lubero de la ville de Butembo
 .
Tembos Yotama,
Butembo 
©Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*