Jean Bamanisa, gouverneur de province de l'Ituri. Un dirigeant dans une complicité sadique contre sa population

Alerte! Bamanisa fait capter les chefs coutumiers Alur dans le filet des égorgeurs

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Le gouverneur de la province de l’Ituri se fait identifier de plus en plus comme le “Joker” dans le jeu tragique du génocide dans cette province qui n’a qu’un seul but: la balkanisation. C’est un programme qui est piloté jusqu’au plus haut niveau de l’échelon national. A côté de lui se trouve l’honorable Uma Furaha, député national de la circonscription du territoire de Mahagi, qui est chargé de sensibilisation auprès des autorités coutumières (chefs de collectivité et de groupement) pour souscrire au plan de balkanisation.

Entraîner les chefs coutumiers Alurs à sacrifier leurs peuples pour de l’argent

Conformément à la dernière mission que Monsieur Jean Bamanisa le gouverneur a effectuée à Kinshasa, il lui a été donné l’ordre de réunion urgemment les chefs coutumiers du territoire de Mahagi pour les obliger de dissoudre le comité directeur de leur structure communautaire appelée CABE à Bunia. Cette décision a été prise parce que CABE ou la Communauté Alur de Bunia et Environ est la composante qui est comme la colonne vertébrale au G5, la structure de solidarité des communautés vicitimes de CODECO. L’honorable Uma Furaha fut désigné à partir de Kinshasa pour diriger cette réunion.


Actuellement, au lieu d’entendre les cris d’alarme des communautés victimes des atrocités de CODECO et FPIC, le gouverneur de l’Ituri s’acharne à supprimer tout ce qui peut faire parvenir ces cris aux oreilles de la nation et de la communauté internationale.


Dans le souci de dissoudre le Bamanisa, usant de son autorité en tant que gouverneur, devait convoquer tous les chefs coutumiers Alur du territoire de Mahagi. Un avion a été affrété à cet effet. Un gros montant d’argent a été mis en jeu pour la réussite d’un tel plan savamment monté.

Une véritable messe noire autour de l’honorable député national Uma Furaha

La réunion a eu effectivement lieu dans la nuit du 28 au 29 août 2020, présidée par l’honorable Uma Furaha, véritable messe noire qui a débouché sur un coup d’état contre le comité de CABE. Rien que le fait d’avoir tenu cette réunion nuitamment témoigne assez pour son caractère criminel. En effet, les chefs coutumiers Alur ont laissé se noyer leur conscience dans le délice de la corruption (argent) de Joseph Kabila et du Rwanda pour livrer leur base à l’esclavage des “balkanisateurs” en décidant de la dissolution du comité de CABE pour plaire à leurs sponsors. Les chefs coutumiers Alurs qui se sont laissé prendre dans ce piège sont: Defalaise Songa 3 Ukiya des Alurs Djuganda, Ucopi Ang’iya Benjamin de Mokambo, Serge Jalawure des Anghals, Arnold Lokpa des Panduru, Ugwaru Nyipir 3 des War-Palara, Athinda des Djukoth et Unencan Chobidongo des Wagungu.


Le coup porté contre CABE poursuit un seul but: l’affaiblissement de la structure de G5. Le gouverneur Bamanisa et les sponsors de la balkanisation qui le manipulent en sont arrivés là, après avoir utilisé sans succès le ministre du gouvernement provincial de l’Ituri du nom d’Ucircan Bule pour faire éclater le G5.


La commmunauté Alur devient la cible privilégiée du gouverneur de province de l’Ituri et ses patrons de la balkanisation du fait que cette communauté représente un poids très considérable dans le G5. En déstabilisant le leadership de la communauté Alur de la ville de Bunia et ses environs connu sous la structure associative dénommée CABE, c’est l’écroulement de G5 qui est envisagé.

Le secret du jeu de Bamanisa auprès du gouvernement central pour gagner le pari

La réalité reste très loin de l’apparence. Le plan exécuté en Ituri pour évincer les autochtones par des envahisseurs date certainement de très longtemps; ses principaux acteurs du terrain ayant successivement été Monsieur Autsai Asenga, à l’époque où il était gouverneur de la province Orientale, Abdallah Penembaka pendant qu’il était gouverneur de la province de l’Ituri, et aujourd’hui Monsieur Jean Bamanisa.


S’agissant du contexte actuel, l’exécutant principal du plan des bourreaux du peuple de l’Ituri est certes le gouverneur qu’il avait acclamé au départ par des tambours et des trompettes. Tout le monde ignorait complètement la véritable mission de Monsieur Bamanisa qui consistait à mettre à genou la province de l’Ituri et sa population sur le plan sécuritaire avant tout, mais également sur le plan économique, social et culturel, lui-même n’ayant pas une “âme Iturienne”. C’est pourquoi, on l’a vu entre autres voler les 12 kilos d’or récemment récupérés sur une bande des mafieux, garder une indifférence totale devant la désolation semée par les milices de CODECO et FPIC, traiter les fonctionnaires publics avec dédain, créer des conflits entre les communautés en adoptant un comportement qui excite à la violence les unes contre les autres (comme ce fut le cas de l’arrestation en cascade qu’il a commanditée contre les leaders de la communauté Bira jusqu’à forcer cette communauté à créer la milice CHINI YA KILIMA en guise de son autodéfense), aujourd’hui il en arrive à la manipulation de la communauté Alur en utilisant des mensonges sophistiqués auprès du gouvernement central comme suit:


– Pour se faire paraître innocent aux yeux du gouvernement central dans son implication dans le plan de balkanisation de l’Ituri, Bamanisa est allé tromper à Kinshasa que les communautés Hema et Alur ont organisé en alliance un groupe armé qui envisagerait extirper de l’Ituri toutes les autres communautés. Un tel mensonge criminel est en train de prendre place pendant que les Hema et les Alur continuent à être des victimes passives de tous genres d’atrocité perpétrée par CODECO et FPIC sous un silence complice du même gouverneur et des forces publiques déployées dans la province.
– Parallèlement à ce premier mensonge, Bamanisa souffle simultanément dans les oreilles du chef de l’Etat un deuxième qui stipule que les Alur seraient dans le plan de se désolidariser aussitôt des Hema, en vue de se rallier aux Lendu de CODECO, pour matérialiser ensemble la balkanisation de l’Ituri.


Dans un tel contexte, où tout le système de gestion du pouvoir est basé sur le mensonge, la manipulation, la duplicité et l’hypocrisie, que pourrait-on attendre de bon des dirigeants? Il serait urgent de dénoncer une telle stratégie qui ne muse que sur l’entretien de confusion et du chaos, au moment où des milliers de vies humaines continuent à être consumées dans les atrocités et barbaries insupportables. Au gouvernement central congolais et au peuple de l’Ituri de comprendre qu’il est plus que temps de stopper Bamanisa dans sa course de perdition.

Même les députés morablement intègres dénoncent ce genre d’escroquerie

Vraiment les chefs coutumiers Alurs ont marqué un faux pas qui suscite déjà de réactions violentes de la part des acteurs sociaux et politiques Alurs moralement intègres, aussi bien au niveau national qu’au niveau local. Tel est le cas du communiqué officiel qui a été lancé en ce jour même, à partir du Palais du Peuple à Kinshasa, par l’honorable et notable Iracan Gratien de Saint-Nicolas originaire de la chefferie des Anghals en territoire de Mahagi. Il y a lieu de lire ce communiqué de mise en garde dans toute sa teneur sur une copie ci-jointe.


Appel pressant à la population

La population de l’Ituri devrait comprendre que ses bourreaux ne sont autres que ses propres dirigeants. Bien plus, il sied de souligner que les chefs coutumiers Alur du territoire de Mahagi n’ont aucun pouvoir de décision sur CABE qui est une organisation extra-coutumière. La décision des chefs Alur prise sous la pression de corruption de ceux qui les manipulent à travers leurs propres frères, tels que l’Honorable Uma Furaha et le ministre provincial Ucircan Bule, ne devrait porter aucun effet sur le fonctionnement de CABE. Il est urgent de surveiller désormais le comportement de ces chefs qui se comportent en traîtres et qui viennent de dévoiler leur complicité dans la souffrance de leurs administrés.

TSEDHA MANDRO NGADJOLE
Bunia

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*