VINCENT

ALERTE : DOSSIER ASSASSINAT DU PERE VINCENT MACHOZI, QUELLE GARANTIE DE JUSTICE TROUVER DANS L’INTERPELLATION DU CHEF KALEMIRE III ?

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

La rédaction de Benilubero.com a été saisie d’information faisant état de l’interpellation du Mwami Abdoul KALEMIRE III dans le cadre d’enquête judiciaire au sujet de l’assassinat du Révérend Père Vincent MACHOZI. Pourrait-on estimer que l’officiel congolais démarre ainsi la procédure judiciaire destinée à rendre justice à la victime ? Certes, toutes les opinions au sein de la communauté Yira ne sont que très impatientes dans l’attente d’un procès devant porter réparation à la mémoire d’une si illustre personnalité.

julien fardc

Sans donner un pronostique sur l’issue de la procédure judiciaire qui, de ce fait, entamerait son bonhomme de chemin, il y aurait lieu que la communauté demeure vigilante sur tout acte qui sera posé en rapport avec ce dossier. Car, dès le départ, les investigations de Benilubero.com ont recueilli des indices trahissant la volonté de l’officiel de faire coup bas à une quelconque initiative d’intenter un procès sur l’assassinat du président mondial de Kyaghanda Yira. La rédaction de Benilubero.com n’a pas manqué d’en donner une alerte dans le premier rapport de ses enquêtes sur cet événement tel qu’il a été publié le 03 Avril 2016.
Aujourd’hui encore Benilubero.com voudrait réitérer la même alerte du fait que ses filatures autour de la haute sphère du pouvoir représenté par les autorités politico-administratives et sécurités en place ont déniché le plan visant à innocenter les prévenus pour ne point permettre à la vérité d’apparaître au grand jour.

La maman du Pere Vincent

Il incombe donc à chaque membre de la communauté de veiller scrupuleusement à ce que la justice ne tourne point en injustice. Sinon, ce genre de moquerie déborderait les limites de l’humiliation imposée à la mémoire d’une victime innocente, mais serait surtout un acte de mépris affiché en l’endroit de tout un peuple.

« On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours ».

Les jours des bourreaux sont comptés !

Muhindo K. Pascale
Kihinga/Butembo

©Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*