Montrwenzori00

Alerte : L’armée rwandaise encercle Beni-Lubero au Nord-Kivu

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Pendant que le Pasteur Mulunda ramasse les armes que posséderaient les populations civiles congolaises en Ville de Butembo, des colonnes des rwandais lourdement armés entrent chaque jour en R.D.Congo et sont entrain de former un cordon autour de Beni-Lubero pour préparer un assaut final contre Beni-Lubero au mois de novembre 2010. Le ramassage des armes en ville de Butembo et ce mouvement des rwandais armés dans les brousses et forêts environnantes sont-ils une simple coïncidence ou un fait du hasard ? 

Plusieurs sources crédibles et concordantes de la frontière de la R.D.Congo avec le Rwanda et l’Ouganda voient derrière cette entrée massive des troupes rwandaises en R.D.Congo une préparation de guerre sur le sol Nord-Kivutien. Certaines scènes de cette guerre sont décrites comme apocalyptiques au point que certains observateurs les réfutent comme invraisemblables.

En effet, d’aucuns parlent d’une deuxième guerre entre le Rwanda et l’Ouganda sur le sol Kivutien. Est-ce possible ? Plusieurs opposants au Président Paul Kagame auraient formé une coalition armée avec le soutien de l’Ouganda pour déboulonner l’homme fort de Kigali. Les historiens nous rappellent que c’est aussi en Ouganda que prit naissance la coalition des rwandais qui eut raison de la vie du Feu Président Juvénal Habyarimana pour faire le lit au premier génocide de 1994 qui avait porté Paul Kagame au trône. Cette coalition dirigée par Fred Rwigema qui fut tué par les siens au jour 2 de l’attaque, était parti directement de l’Ouganda au Rwanda sans passer par la R.D. Congo. Le passage par la R.D.Congo se justifierait par la présence des partisans de Laurent Nkunda qui auraient rejoint cette coalition rwandaise…  

 Pour se préparer à l’attaque, Kigali jouerait déjà la carte de Bosco Ntaganda, connaisseur du terrain pour mobiliser les troupes pro-Ntaganda du CNDP. Certaines sources militaires du Nord-Kivu font état de la défection des Fardc issus du CNDP pour se mettre en ordre de bataille sous le commandement de Bosco Ntaganda. Cette offre de service doit être une aubaine pour Bosco Ntaganda que les congolais et les organisations des droits humains voudraient voir à la Haye pour répondre de ses crimes de guerre et crimes contre humanité. 

Devant ces deux scenarios, les sceptiques se demandent si réellement il y a conflit entre Paul Kagame et Yoweri Museveni, Bosco Ntaganda et Laurent Nkunda, pour que ces rumeurs soient vraies. S’il avait une inimitié entre le Rwanda et l’Ouganda, pourquoi les troupes rwandaises continueraient-elles à entrer au Congo via l’Ouganda, cas du Massif du Ruwenzori ? Peut-on dire que les troupes au pied du Mont Ruwenzori sont plutôt ougandaises en appui à la coalition des opposants rwandais ? Confusion  totale ! 

Montrwenzori00

Une vue du Massif Ruwenzori une merveille de la nature devenue cachette des tueurs!

Le silence de la R.D. Congo de ce débat est tout simplement ahurissant. Peut-être que ce silence voudrait dire que les rumeurs persistantes ci-haut citées ne sont pas fondées. Ouf ! 

L’autre guerre prévisible sur le sol Nord-Kivutien serait celle du retour militarisé des refugiées congolais du Rwanda, du Burundi, et de l’Ouganda. Pour certains, les militaires rwandais qui convergent vers le Nord-Kivu viendraient préparer le terrain pour ces retournés, surtout pour assurer leur protection contre les congolais qui voient en eux une menace.

Considérant que les congolais ne se laisseront pas faire et qu’ils défendront certainement leurs terres, les observateurs craignent ainsi le déclenchement sous nos yeux d’une guerre civile aux conséquences incalculables, à moins que les exploits de David devant Goliath ne se répètent sous nos yeux. En effet, les troupes rwandaises qui passent la frontière seraient lourdement armées. Les populations congolaises ne sont pas armées. Même les bandits congolais ont déjà été désarmés par le Pasteur Mulunda. Pour se défendre, les congolais n’ont plus qu’à recourir aux pierres comme Armand Tungulu… Ce qui serait un suicide collectif. L’intervention des autorités congolaises est nécessaire pour protéger les populations civiles. C’est le moment !  

Pendant que Kinshasa dort profondément, le Rwanda peaufine des stratégies de la colonisation de l’Est de la RD Congo et y déploit des hommes armés jusqu’aux dents. 

Pas plus tard qu’hier vendredi 15 octobre des soldats rwandais lourdement armés et qui avaient déjà investi le territoire de Walikale ont commencé leur progression vers le chef-lieu du territoire de Lubero via BINZA et KISHARO en territoire de Rutshuru. 

Au même moment, un autre groupe des soldats rwandais venu de l’Ouganda et qui étaient déjà entrés en territoire de Rutshuru plus précisément à NYAKAKOMA ont prit des pirogues motorisées, traversé le lac Edouard pour accoster à LUNYASENGE en territoire de Lubero. Dans la nuit d’hier ils ont commencé l’escalade des montagnes pour se diriger aussi vers Lubero.

Un troisième groupe est entré en R.D.Congo à partir de l’Ouganda par le territoire de Beni et s’est s’installé dans la forêt de BIANGOLO, le long de la rivière NZELUBE, dans le massif du Mont Ruwenzori le mardi 12 octobre 2010. Notez que les soi-disant ADF/NALU avaient toujours un grand camp dans ce lieu. La jonction de ces deux groupes indique qu’ils sont du même plumage. Ce que les congolais savaient déjà. 

Un constat de taille que les autorités congolaises ainsi que la Monusco devraient vérifier est que la plupart des soldats rwandais qui entrent au Nord-Kivu actuellement seraient vêtus de la tenue de la Monusco pour tromper la vigilance des congolais. 

Les fins limiers de Beni-Lubero Online qui essaient de savoir ce qui se passe au lieu de départ de ces troupes, rapportent que ces troupes rwandaises sont faites de jeunes soldats. Ils seraient regroupés pour l’entrainement militaire des l’âge de 15 ans dans plusieurs camps d’entrainement au Rwanda où il seraient formés à l’idéologie de la conquête. 

En effet, lors d’un pique-nique organisé à Ruhengeri au Ruanda l’année dernière, les congolais qui y avaient participé à partir de Goma, étaient désagréablement surpris de la formation idéologique à la Kosovo que les instructeurs rwandais donnaient à ces enfants. Ils disaient en substance que les terres de l’Est de la RDC depuis Kalemie jusqu’à Eringeti sont leurs terres ancestrales et qu’ils avaient le devoir de les conquérir de la manière dont leurs ancêtres l’avaient fait dans les temps bibliques à Jéricho en tuant tous ceux qui les ont spoliées même au prix de sacrifice ultime ! 

Comme on peut le voir, le Rwanda se prépare à la guerre pendant que la R.D. Congo anesthésie ses citoyens par des slogans creux et la clochardisation de ce qui lui servait d’armée. Drôle.

La MONUSCO bien que présente sur terrain est invisible. Aucune préparation d’une force pour secourir les congolais en danger d’extermination.

De l’extérieur du pays, le monde des droits de l’homme serait au courant de la catastrophe humanitaire qui se prépare au Nord-Kivu. Des Médecins sans frontières prépareraient déjà leur intervention au Nord-Kivu pour soigner les blessés. Aussi la Croix Rouge Internationale se préparerait pour renforcer ces troupes au Nord-Kivu pour enterrer les morts. Les politiciens au courant de la catastrophe évacueraient un à un les membres de leurs familles sous-prétexte de soins de santé en dehors du pays ! Et tout cela avant le début du mois de novembre, date du début de l’assaut final sur Beni-Lubero où le verrou à la balkanisation résiste toujours. 

C’est le moment d’agir pour prévenir une catastrophe humanitaire à Beni-Lubero ! Que ceux qui ont le pouvoir d’agir aujourd’hui ne disent jamais qu’ils n’étaient pas informés.  

 

Ndungo Lwakere ( Nyakakoma) et Edgar Kahindo (Butembo)

 

© Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*