Alerte rouge!!! Le général Tango Four vient installer les exterminateurs à Bunia (Ituri)

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Le Lieutenant Général Amisi Gabriel alias Tango Four a atterri à Bunia le mercredi 05 juin 2019 avec une suite impressionnante. Cet officier occupe actuellement les fonctions du chef d’état-major général adjoint chargé des opérations et de renseignement des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, FARDC en sigle.


Officiellement, il est annoncé que l’objectif de la mission de cette haute hiérarchie des FARDC consiste à contrôler les troubles et les violences qui prévalent dans le territoire de Djugu, en Ituri. A cet effet, Tango Four ramène à Bunia une soi-disant “unité spéciale” de volume de tout un bataillon.
C’est exactement à ce niveau qu’il sied de découvrir l’astuce. Le général Gabriel Amisi alias Tango Four vient de recueillir ces troupes de la base militaire de Kamina. Ce sont essentiellement des ex-M23 et d’autres éléments “rwandais” expressement recrutés pour des fins anti-patriotiques depuis les derniers moments du règne de l’ex-président Joseph Kabila.

Tango Four amène un renfort aux assaillants de Djugu

Avant même la réalisation de l’actuelle mission de Tango Four à Bunia, des informations concordantes font état de ravitaillement régulier des assaillants de Djugu par des hélicoptères se posant en cascade dans les contrées de Blukwa, en territoire de Djugu, sans être dissuadés par l’armée régulière qui prétend défendre l’entité et ses populations.


Or, des informations confirmées du sein des militaires des FARDC dévoilent comment Tango Four est à pied d’oeuvre de renforcement des tueurs aussi bien dans la région de Beni qu’en Ituri. C’est bien lui qui coordonne tous les moyens logistiques destinés aux assaillants.


Les assaillants dont il est question ne sont autre qu’une alliance des rwandais avec les ex-M23/ex-CNDP/ex-RDC-Goma qui, grâce à l’argent mis en leur disposition par Joseph Kabila, achètent facilement des milices locales (Mai-mai pour ce qui concerne la région de Beni et les combattants Lendu pour ce qui est de Djugu en Ituri), pour leur servir de bouclier et de couverture. Voilà pourquoi, ce sont toujours des sujets Lendu qui attaquent visiblement pour sémer la désolation dans les territoires de Djugu et de Magahi; mais toujours au profit de l’alliance susmentionnée.

Du CNDP à nos jours, le général Tango Four ne gagne ses promotions qu’en marchandant ses trahisons…

Depuis l’époque du CNDP, tout congolais sait de quoi est capable Tango Four contre sa propre patrie et contre le bien-être de ses frères congolais. Qui peut oublier à Goma le débacle des FARDC qui a été bien organisé à Mushake en faveur du CNDP? Il sied de rappeler en souligant que c’est le même Tango Four et le général John Numbi qui ont toujours constamment armé, avec la logistique de l’Etat congolais, les pseudo-rébellions du CNDP et du M23, ainsi que tous les groupes résiduels des milices locales encore actives dans l’Est de la RD Congo, de l’ex-Kivu jusqu’à l’ex-province Orientale. Les investigations de BLO en ont constitué un répertoire de preuves assez riche, auquel seuls des enquêtes internationales neutres pourront avoir accès au moment opportun.

L’Ituri doit être conquis non pour le pouvoir en place, mais pour Joseph Kabila

Joseph Kabila a longuement nourri le désir de venir s’établir à Bunia, en Ituri. Les raisons voilées peuvent être dévinées par tout esprit perspicace. En ceci, l’Ituri ne fait que partager le sort de la région voisine de Beni.
Et souvent les autochtones ne comprennent pas le véritable jeu en cours. La garantie de cette ambition repose avant tout sur le nettoyage des autochtones si hostile à un tel plan. D’où, ce massacre à grande échelle, d’abord à Beni, ensuite en Ituri (à Djugu, à Irumu, à Mahagi…).


Il s’agit d’une double action à accomplir simultanément, à savoir le dépeuplement des autochtones et le re-peuplement par des envahisseurs rwandais déversés en un mombre excédant 60.000 personnes au sud du territoire d’Irumu, en Ituri; pendant que le flot de leur immigration continue. En effet, Joseph Kabila se trouve mieux sécurisé parmi les rwandais que parmi les congolais authentiques.


La base des forces d’occupation de l’est du Congo en général, et du Kivu-Ituri en particulier, se trouve le centre militaire de Kamina. C’est bien là que Joseph Kabila et ses lobbies, ont concentré les moyens humains et matériels nécessaires pour réaliser leur rêve: des armes, engins automobiles et aéronefs militaires de guerre tout neufs, d’autres encore non montés, y sont stockés en conséquence. Le général Masunzu en tient la responsabilité pour rassurer que les rwandais qui y sont cantonnés sont exacts de toute menace éventuelle. Les troupes que le général Tango Four vient de ramener à Bunia en font partie intégrante.

Les populations de l’Ituri doivent cesser leur illusion…

Il est temps que tous les habitants de l’Ituri comprennent qu’il n’y a aucun lieu de compter sur un si mauvais traitre qu’est le général Amisi Gabriel. Son arrivée en Ituri n’est nullement porte-bonheur. C’est l’augure d’une ère plus sombre qui s’installe désormais. Le contrôle que ce général prétend venir instaurer n’est autre que l’anéantissement de toutes les capacités des autochtones pour en faire les marchepieds des envahisseurs. Les notbles de cette nouvelles provinces, toutes les communautés confondues devraient se dresser aux côtés de leurs bases pour faire échecs au complot multi-dimentionnel en cours.
Davantage, les ressortissants de la communauté “Lendu” qui sont aujourd’hui aveuglés par des miettes de l’argent de sang, doivent comprendre immédiatement qu’ils ne sauront nullement épargnés demain par la cruauté de ce bourreau commun qu’ils ont choisi aujourd’hui de servir au détriment de leurs propres frères.

NGANDJOLE
Bunia

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*