ALERTE ROUGE!!! L’ITURI EXPLOSE A NOUVEAU EN GUERRE INTERETHNIQUE

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

C’est avec consternation et profonde désolation que les opinions sont alertées depuis samedi 16 décembre 2017, sur la reprise des hostilités entre les deux ethnies sœurs de l’Ituri, les Lendu et les Hema, en territoire de Djugu.

Voici ce qui se passe présentement en Ituri plus précisément dans le territoire de Djugu, Collectivité des Walendu Pitsi, Collectivité des Walendu Jatsi, Collectivité des Walendu Watsi et Collectivité des Bahema Nord, où deux ethnies ont vécu un conflit qui a endeuillé l’Ituri dans les années 1999-2004 avec un bilan de plus de 75.000 morts et au moins 1.500.000 déplacés dans des pays voisins…

L’histoire recommence depuis le samedi passé 16/12/2017, où un sujet Hema revenant de son champ s’est vu tué par un groupe de Lendu munis des machettes et autres armes blanches. Sans tarder, la tension monte lors du retrait du corps de la victime du lieu du crime; le lendemain, le Dimanche 17/12/2017, se produit un autre massacre d’un couple Hema qui allait au marché. Ces incidents déclenchent des tueries et incendies qui embrasent les villages expérimentant ces événements. D’emblée le bilan est important: une dizaine de mort et des centaines de déplacés. Les populations de ces deux communautés ont pris fuite la nuit de Lundi pour la destination de l’Ouganda voisin via le Port de Sebagoro dans le district de Hoima.

Il sied de souligner que le chef Hema Kahwa Panga Mandro, avait sagement pris soin d’alerter ses frères Ituriens de ces deux communautés antagonistes, que le régime en place travaille acharnement pour les replonger dans le chaos des conflits fratricides. Il les invitait alors à la prudence devant cette manipulation relevant du plan machiavélique du pouvoir « kabiliste ». Il les a exhortés à s’unir pour travailler ensemble au service de la paix.

Vraiment le président Joseph Kabila, par toutes ces tragédies sur lesquelles il fait reposer son règne, aura endeuillé le pays en commettant les pires des crimes.

Ngadjole Mateso
Bunia.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*