General Rwandais Patric Nyamvumba, l'homme qui met en place les forces rwandaises pour le génocide en Ituri

Alerte rouge pour la patrie!!! Ituri, Kivu – Attention aux ruses des Rwandais…

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

L’heure est venue pour que les congolais et tous ceux qui s’intéressent à la RD Congo aient la claire vision de ce qui se passe dans l’est du pays.

Le projet de balkanisation du pays n’est finalement un secret pour personne. Le Rwanda s’est érigé en “Joker” dans ce jeu reposant essentiellement sur un fond tragique et terroriste. Mais tout se passe avec l’aide des faux congolais qui se cachent parmi les dirigeant du pays, les militaires, les fonctionnaires publics, les commerçants, les paysans, à tous les niveaux.

STOP aux mensonges des rwandais…!

Les congolais doivent identifier par son nom le mal qui les ronge. Ce mal s’appelle “le Rwanda du président Paul Kagame et son acolyte le tristement ex-président Joseph Kabila”. Toute la commande est tenue par Kagame, mais l’exécution incombe à Joseph Kabila dont les mains continuent de retenir en otage tous les rouages de la RDC: la politique, la sécurité, l’armée, la finance, la justice et l’exécutif.


La RD Congo, dans toute sa partie de l’Est en général, mais en Ituri et à Beni en particulier, baigne dans le flot intarissable du sang de ses filles et fils versé par le maître du génocide, le criminel Paul Kagame, qui s’y abreuvent sans jamais se désaltérer.


En effet, Paul Kagame a imposé ouvertement ses escadrons de la mort en Ituri et à Beni. La MONUSCO qui représente la présence de la communauté internationale dans la région en est le premier témoin. Kagame et Kabila, par le canal de leurs exécutant sur terrain, dont Julien Paluku (ex-gouverneur du Nord-Kivu) et Abdallah Penembaka (ex-gouverneur de l’Ituri), ont dupé les opinions en faisant croire que ceux qui sèment la terreur en Ituri et à Beni sont des Banyabwisha (communauté Hutu congolaise de Rutshuru) qui recherchaient une terre arable à travers le pays, alors que les véritables Banyabwisha ont été soumis à la même désolation que la population de Beni et de l’Ituri. En fait, les envahisseurs rwandais déployés par Kagame et Kabila ont chassé les Banyabwisha de leurs terres à Rutshuru, et la plupart d’entre eux sont devenus des réfugiés vivant dans des camps installés par le HCR à Kyaka II, Cyangwale et Nakivale en Ouganda. Congolaises et congolais, il est urgent de stopper ce premier mensonge! Tout le monde doit savoir aujourd’hui qu’il n’existe plus des Banyabwisha dans la région de Beni, de Tchabi et de Boga (au sud de l’Ituri), mais que les milliers de personnes qui ont envahi ces contrées sont des RWANDAIS dont la plupart ont été refoulés de leur refuge en Tanzanie et les autres mobilisés de l’intérieur du Rwanda pour venir conquérir l’Est de la RD Congo au profit de Kagame et Kabila.
Forts de ces combattants rwandais infiltrés sous le masque des immigrants agriculteurs, et rassurés par la complicité des marionnettes infiltrés dans l’armée et les services du renseignement en opération dans la même région, Kagame et Kabila ont amorcé le génocide à Beni dès le 02 octobre 2014 sous le regard passif de la MONUSCO; ce génocide s’est étendu sur l’Ituri, toujours sous le regard passif de la MONUSCO. En fait, la communauté internationale,tout en étant témoin oculaire de la tragédie en cours, couvre ces événements par un silence absolu. Et pourtant le flot desdits criminels rwandais continue d’affluer à Beni et en Ituri, paradoxe d’une recherche de terre arable dans la région en proie à l’insécurité et aux massacres des civils, où les chercheurs d’asile s’installe dans les contrées désertées par les autochtones fuyant la mort et ne sont jamais attaqués comme c’est le cas pours les autochtones.

STOP au mensonge des Rwandais en Ituri!

Kagame et Kabila ont imposé au peuple de l’Ituri un terrorisme génocidaire indescriptible. Ils ont largué leurs agents de terreur et de la mort pour s’infiltrer parmi quelques opportunistes de la communauté Lendu. Ainsi cachent-ils leur crime derrière le nom de CODECO. Comment un criminel comme Kagame continuera à duper les opinions par la médiatisation du génocide des Tutsi dans son pays, pendant qu’il ordonne à ses escadrons de pratiquer sur les congolais des cruautés qui vont jusqu’à égorger des êtres humains et de les démembrer (pièce par pièce) comme on le fait pour les animaux abattus à l’abattoir, ce que même ses frères rwandais (hutu et tusti) n’ont jamais subi lors du génocide qu’il avait lui-même provoqué au Rwanda en 1994?

STOP au mensonge des Rwandais à Beni!

Kabila et Kagame ont constamment entretenu le mensonge stipulant que les massacres de Beni sont l’oeuvre des rebelles ougandais de l’ADF. Actuellement, des sources militaires du sein des FARDC en opération dans la région de Beni ont dévoilé à BLO des révélations insupportables: Ceux qui exterminent les populations civils proviennent du sein des FARDC. La distraction, en imposant le nom des ADF, dits présumés, doit cesser. On sait déjà que les militaires déployés à Beni ne sont pas en mission de protection de la nation et ses citoyens, mais pour l’accomplissement de la mission de Kabila et Kagame, dont l’aboutissement est bien sûr la balkanisation. Voilà pourquoi le renforcement de la présence des troupes des FARDC sur le champ d’opération à Beni a toujours coïncidé avec un escalade toujours accru des massacres sur terrain. Mais, lorsque cette vérité se révèle au public, les complices des bourreaux de la population qui sont au pouvoir s’emploient aussitôt à détourner l’attention des opinions en dénonçant fallacieusement une campagne d’intoxication. Les égorgeurs rwandais sont en plein pied d’oeuvre à Beni. Ils reçoivent régulièrement des renforts qui viennent du sud et arrivent à Beni et en Ituri tantôt publiquement par l’axe routier principal sous la protection des services complices de sécurité et d’administration, tantôt en cabotant par l’Ouganda pour déboucher sur Kasindi, Kamango ou Semuliki. Le scandale s’aggrave, d’autant plus qu’un fonctionnaire de la MONUSCO, se confiant à BLO sous couvert d’anonymat pour raison de sécurité, considère que les congolais devraient cesser d’espérer la fin des massacres avant trois ans. Malgré toutes les manœuvres apparemment dissuasives de l’armée congolaise, il s’agit d’une illusion à abandonner. Ceci tient lieu d’une révélation stipulant que le président Félix Tshisekedi, au pouvoir par usurpation, a été imposé par le duo Kabila-Kagame pour accompagner la finalisation de la balkanisation de la RD Congo, étant donné que les trois ans évoqués par cet agent onusien correspond exactement à la fin de l’actuel mandat présidentiel.

STOP au mensonge des Rwandais au Sud-Kivu!

Kagame et Kabila ont fourni tous les efforts pour s’appuyer sur les Banyamulenge des hauts plateaux de Minembwe en vue de conquérir les territoires de Fizi et d’Uvira pour les utiliser comme base aux rebelles burundais RED-TABARA, FNL et FOREBU, qu’ils sont déterminés à appuyer en vue de déstabiliser le Burundi et renverser le régime de Pierre Nkurunziza. Devant le refus consécutif des Banyamulenge à collaborer à ce projet maléfique, Kagame a décidé de les “punir” en armant les Mai-mai à leur détriment. C’est ainsi qu’il a été enregistré une guerre très violente sur les hauts plateaux du Sud-Kivu depuis le mois de mai 2019 jusqu’à février 2020, accompagnée des tragédies qui ont causé des dégâts énormes à toutes les communautés locales, mais surtout au sein de la communauté Banyamulenge dont beaucoup de membres ont été massacrés sur l’ordre de Kagame et par des moyens fournis par lui-même en guise de représailles. Et pourtant, sur les médias, ce fut Kigali qui, le premier, à crier hypocritement au génocide des Banyamulenge. Il suffit d’une petite enquête indépendante pour découvrir la profondeur de ces révélations véridiques. BLO dispose même des références des dates au sujet desdites manœuvres de manipulation du président Rwandais pour entretenir la tragédie et les violences au détriment de la population congolaise.

Les rwandais considèrent les congolais comme des idiots!

Kagame et Kabila considèrent le peuple congolais comme éternellement naïf, idiot et stupide! Le plan de ce duo évolue toujours par une même stratégie: exciter des conflits entre les communautés, ensuite continuer à les contrôler en entretenant ces conflits, tout en poursuivant sa manipulation sur les uns contre les autres et vice versa. Dans une large spectre, cette manipulation s’affermit en utilisant des mensonges et des ruses affinés. L’étape actuelle de la ruse des rwandais consiste à utiliser les congolais eux-mêmes contre leur gré, comme des agents inconscients, pour arracher la balkanisation de leur pays. Car, Kagame et Kabila savent très bien combien les congolais sont majoritairement hostiles à la partition de la RD Congo. En tout cela, il est plus douloureux de constater que c’est grâce à la richesse même du Congo, pillée partout, que ces bourreaux impitoyables corrompent et détruisent les populations congolaises et leur pays.


En tout, dans cette stratégie de ruse, les Rwandais viennent de monter la carte de la république autonome qu’ils veulent créer dans l’Est de la RD Congo, en évoquant des raisons qu’ils ont colportées pour exciter les congolais de l’Est du pays à s’investir eux-mêmes pour les aider à arracher l’érection de la République du Kivu.

Dans le souci d’émouvoir l’esprit des ressortissants du Kivu et de l’Ituri, et pour les stimuler à s’engager dans la danse, les Rwandais répertorient par ruse, entre autres, les justificatifs ci-après:

Les alibis servants de ruses aux rwandais pour tromper les congolais afin de les aider à balkaniser leur propre pays

1. Les Rwandais stipulent que l’érection de la République du Kivu aidera à émanciper le Kivu du gouvernement ou gestion discriminatoire des “Baluba”, de surcroît incapable de faire décoller le pays ni résoudre le problème d’insécurité dont souffre l’Est du pays.
Il est vrai que la présence de Félix Tshisekedi à la tête de la présidence de la République est une peine perdue pour la nation. Mais les Rwandais ignorent trop que tous les congolais sont bien avertis que c’est Kabila et Kagame qui ont placé Félix à ce poste pour l’utiliser en vue de bien garder la RD Congo sous leur otage. L’incapacité de Félix leur permet d’accomplir leur volonté profonde, car ce sont eux qui lui imposent tout et ne lui permettent rien qui irait dans le sens des intérêts du peuple congolais. En effet, travailler pour l’intérêt de la Nation amènerait Félix à combattre entre autre la corruption et le pillage des ressources du pays soutenus justement par Kabila et Kagame. Certes, le règne de Félix porte un coup dur au peuple congolais, mais la vérité en est que c’est Kabila et Kagame qui lui ont imposé la ligne de conduite qu’il suit. Les congolais sont vraiment dans le besoin de mettre un tel règne hors d’état de nuire, ils n’ont pas besoin de se faire aider par les Rwandais pour y arriver, car personne ne peut recourir à son bourreau pour demander secours.


2. Les Rwandais veulent faire croire que l’érection de la république du Kivu aidera à stopper le pillage des ressources naturelles de cette partie et son appauvrissement par le gouvernement central. Quel mensonge! C’est plutôt le Rwanda qui est le principal pilleur des ressources du Kivu. Kigali a fait construire des usines de traitement des minerais qu’on ne retrouve nulle part au Rwanda. Kagame sait très bien qu’avec un Kivu conquis il pourra toujours s’approvisionner. Que les congolais du Kivu ne se trompent pas en pensant qu’il faut aider Kagame à balkaniser le Kivu. Cela servirait pour lui comme moyen de légitimer et d’officialiser le pillage qu’il a jusque-là mené en secret au Kivu. Le principal objectif de Kagame et Kabila, en encourageant la balkanisation, c’est de se créer un espace d’exploitation et de pillage à ciel ouvert, un véritable domaine réservé et privé.


Camion intercepté à la frontière de Goma, lorsqu’il tentait d’acheminer fraudissement des minerais pillés par les rwandais au Kivu

Minerais pillés par les rwandais au Kivu, interceptés à la douane de Goma

3. Les Rwandais veulent faire croire que l’érection du Kivu en pays autonome aidera à mettre définitivement fin à l’insécurité récurrente et aux massacres de Beni et Ituri, alors que ce sont eux-mêmes, avec des preuves à l’appui, qui massacres les gens à Beni et à Ituri. Voilà donc une façon de démontrer clairement qu’ils prennent leurs victimes pour des idiots. Malgré d’innombrables preuves flagrantes de leur responsabilité sur les lieux des massacres génocidaires, ils se donnent tout de même le courage de vouloir faire croire que ce sont plutôt les ougandais qui devraient répondre de ces crimes, en se proposer comme des sauveurs. Voilà comment Kagame et Kabila se moquent des pauvres congolais de Beni et de l’Ituri.


4. Les Rwandais proposent enfin une longue liste de personnes, ressortissants du Kivu, morts ou traqués politiquement, comme un motif suffisant pour se rebeller contre Kinshasa en guise de protestation. Nous aimerions bien analyser cas par cas:


– La mort de Delphin Kahimbi: les Rwandais devraient savoir que Kabila et Kagame eux-mêmes connaissent le secret qui les a forcés à organiser son assassinat. Pourquoi avaient-ils peur de dévoiler à la justice la vérité dont le peuple congolais avait besoin? Donc le peuple du Kivu n’a rien à avoir ou à chercher outre mesure dans la mort de Delphin Kahimbi qui en toute évidence avait beaucoup oublié qu’on ne peut jamais accepter de servir le Diable tout en ayant l’idée de le trahir un jour, sans qu’on n’en en paie le prix.


– La mort de Floribert CHEBEYA: les Rwandais savent très bien que l’illustre feu Chebeya demeure un héros à souvenir immortel dans les esprits des congolais. Voilà pourquoi ils pensent exploiter cette opportunité pour exciter les congolais du Kivu à une révolte qui profitera à l’accomplissement de leur complot de balkanisation. Mais, tout le monde sait que le secret de la mort de Chebeya est entre les mains de Joseph Kabila et de Kagame. Cet illustre défenseur des droits de l’homme a été victime de son amour de la vérité; Kabila l’a fait tuer parce qu’il venait de découvrir l’identité de la véritable mère biologique de Joseph Kabila qui est Tutsi rwandaise du nom de Marcelline Mukambukuje, pendant que ce faux fils de Laurent-Désiré Kabila n’a cessé de présenter aux congolais maman Sifa (une ressortissante de Maniema) comme sa mère, dans le souci de couvrir sa véritable origine rwandaise. Tout congolais réclame “Justice” et réparation pour le feu Chebeya. Et, ce n’est pas à Felix que ce compte sera réclamé, mais bien plutôt à Joseph Kabila, c’est-à-dire aux “rwandais”.


– Quant à la mort de l’Archevêque Christophe MUNZIHIRWA (martyr de l’intégrité territoriale et de la fraternité universelle, assassiné le 29 octobre 1996), ce sont encore les envahisseurs rwandais qui l’ont tué sous couvert de l’AFDL. Kinshasa n’y est absolument pour rien. Les congolais ne devraient pas permettre que les fossoyeurs rwandais détournent l’attention sur les crimes dont ils sont responsables sur le territoire congolais.


– Les rwandais évoquent aussi le “plan d’arrêter Joseph Kabila avant 2022” comme motif devant amener les ressortissants du Kivu à se rebeller contre Kinshasa. Alors, ici les rwandais débordent dans leur folie. Kabila a légué l’héritage le plus douloureux de toute l’histoire du Congo, à savoir insécurité récurrente, génocide et invasion menée par les rwandais, violence, pillage extraordinaire, enrichissement astronomique, corruption institutionalisée, etc.


– Pareillement, les Rwandais cherchent à obtenir le soutien des populations du Kivu à Vital Kamerhe. Evidemment, déjà pendant ces quelques mois de pouvoir aux côtés de Félix, Kamerhe s’est aussitôt révélé comme ayant un cœur plus rwandais que congolais. Les rwandais ont raison de vouloir qu’il soit libéré malgré la flagrance de ses détournements et ses crimes de haute trahison. Ils sont mêmes prêts à vouloir engager des congolais dans la transgression de la loi. Mais, dura lex, sed lex; et tout le monde est égal devant la loi. On doit permettre à chacun de porter comme il se doit le poids de la responsabilité qu’il a méritée.


La liste de ces personnes énumérées par ruse rwandaise pour vouloir arracher le soutien des congolais du Kivu en faveur du plan de la balkanisation est longue.


Bref, les congolais du Kivu et de l’Ituri doivent comprendre que trop c’est trop. Dans un même contexte, un homme normal peut se laisser tromper une ou deux fois, mais jamais trois fois ou plus. L’animal le plus bête est celui qui tombe plus de deux fois dans un même piège. Les rwandais sont actuellement au dernier stade de leur plan de balkanisation. Ils savent bien qu’ils ne sauront jamais parvenir au succès de ce complot sans l’implication active des autochtones congolais. Actuellement, Kabila et Kagame ont déjà instruit leurs forces militaires pour encercler la ville de Bunia, où ils ont planifié des catastrophes terribles, dans le cadre de la réalisation du même plan de balkanisation, tel que BLO s’apprête à l’exposer dans une de ses prochaines publications. Soyons donc attentifs et très vigilants. L’heure est très grave.

Pascal MASUMBUKO

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*