Alerte : Un génocide des Nande se préparerait  à Goma après le CHAN 2016 de Kigali

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Selon une information en provenance de Goma, capitale  volcanique du Nord-Kivu, un génocide sans précédent de la communauté Nande s’y préparerait dans des officines de la mort.  Ce génocide serait exécuté par des militaires congolais et rwandais. Le dispositif militaire de cette funeste entreprise étant déjà en place partout ailleurs dans la province où les actes de génocide ont déjà fait des centaines des victimes (Beni Ville et Beni Territoire, Miriki au Sud de Lubero), le génocide des Nande de Goma viendrait boucler la boucle de l'anéantissement de la communauté Nande à travers toute la province du Nord-Kivu.

Selon la même source, les escadrons de la mort seraient déjà en place dans l’ex- Province Orientale où des menaces de mort à peine voilées (Tuta wa démarrer) sont proférées ces jours-ci à l'encontre des Nande qui y habitent.  

 Le lancement de cette sale besogne interviendrait après le CHAN 2016 qui se déroulera à Kigali/Rwanda du 16 janvier au 7 février 2016. Le CHAN 2016 à  Kigali offre ainsi un sursis aux Nande du Nord-Kivu.

 En guise de préparation de ce génocide, des militaires et policiers issus des ex-rebellions telles le RCD-Goma, le CNDP, et le M23 auraient été rappelé de toutes les provinces de la R.D.Congo et seraient déjà à Goma aux côtés de leurs alliés traditionnels et mentors venus du Rwanda. 

A part l’extermination des Nande, le génocide en préparation à Goma  voudrait provoquer un départ précipité de la Monusco du Nord-Kivu. En effet, la Monusco serait un témoin gênant d’un génocide à grande échelle au Nord-Kivu.

En attendant la date fatidique du 8 février 2016, l’heure serait à la recherche d’un événement déclencheur et au montage des scenarii pouvant faire porter au génocide de Goma le costume de haine interethnique ou de conflit foncier. En vérité il n'est rien de cela. Il s'agirait en effet d'une guerre d'occupation du Nord-Kivu.

On apprend aussi de la même source que, depuis une semaine, le Gouverneur Julien Paluku Kahongya séjournerait à Nairobi, la capitale Kenyane, pour des soins de santé…   

42299610473743_1509514655953707_6817959136463550388_n

Que  l’alerte de Goma soit vraie  ou fausse, Beni-Lubero Online la rend publique dans ses colonnes pour rappeler aux ethnies du Nord-Kivu qu’elles sont appelées à  vivre ensemble dans la paix et la solidarité.  

Que cette alerte soit accueillie comme une invitation à toutes les communautés ethniques du Nord-Kivu de se mettre autour d’une même table pour renforcer leurs liens traditionnels de paix et de solidarité. Que les  églises, les partis politiques, les différents mouvements associatifs, les mutualités des jeunes, sensibilisent leurs membres à la sauvegarde de l’unité dans la diversité des ethnies comme moyen de  barrer la route aux extrémistes qui, pour des intérêts égoïstes, voudraient opposer les ethnies les unes aux autres et mettre la  Province du Nord-Kivu voire toute la sous-région  à feu et à sang !

Dans sa conférence internationale de Beni du mois d’août 2015, la communauté Nande est arrivée à la conclusion qu’il n’y a pas d’ethnie génocidaire mais des individus génocidaires. Par cette conclusion, elle invitait ses membres à éviter des généralisations qui risquent de sacrifier des innocents. Ainsi, dans un contexte comme celui du Nord-Kivu actuellement, chaque communauté ethnique devrait se désolidariser de ses membres extrémistes aux idéologies génocidaires pour créer des passerelles de communication et de collaboration avec les hommes et les femmes épris de paix des autres communautés.      

A la communauté internationale représentée en R.D.Congo par les ambassades, les consulats, et la force onusienne de la Monusco, nous demandons d’user de tout son pouvoir pour étouffer dans l’œuf le génocide en préparation au Nord-Kivu et d’aider les communautés ethniques du Nord-Kivu de profiter du sursis lui offert par le CHAN 2016 de Kigali pour organiser urgemment un dialogue social  où  chaque communauté prendrait comme engagement de promouvoir la paix pour tous et d'esseuler ou d'isoler tous ses membres incitateurs à la haine ethnique et au génocide. 

 Que chaque congolais et chaque congolaise fasse tout ce qui est à son pouvoir pour épargner le Nord-Kivu et la R.D.Congo d’un autre génocide.

  Beni-Lubero Online rend publique cette alerte, pour que nul n’en ignore !

© Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*