APPEL DES ELUS DU PEUPLE A LA MOBILISATION GENERALE DE LA POPUALTION POUR L’AUTO-PROTECTION CONTRE LES MASSACRES

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Nous ; Elus des Provinces du Nord Kivu et de l’Ituri, signataires du présent texte, appelons le peuple congolais, plus particulièrement  les populations vivant en Territoires de Beni, Territoire de Mambasa, Territoire d’Irumu et en ville de Beni, victimes des massacres répétés et sauvages depuis maintenant 6 ans ; à se mobiliser pour la protection et la sauvegarde de l’intégrité territoriale de la RDC sérieusement menacée par les forces extérieures.
En effet, depuis le debut de l’année 2014, les forces armées de la République Démocratique du Congo sont engagées dans une opération militaire devenue chronique contre un groupe armé mythique dont la vraie identité reste incertaine. Malgré cette présence remarquée des forces armées de la RDC dans un petit périmètre du territoire de Beni, les assaillants font des promenades meurtrières dans les villages semant morts atroces et désolation auprès des populations civiles innocentes.
La dernière opération dite de grande envergure, lancée au mois d’octobre 2019 par le Nouveau Président de la République était considérée par des populations meurtries ; comme la dernière chance pour le retour de la paix. En dépit de cette bonne volonté affichée par les nouvelles autorités du pays, l’armée n’a pas réussi à détruire les capacités opérationnelles d’un ennemi mystérieux. En conséquence, l’ennemi frappe durement les greniers alimentaires de la région ; il étend considérablement sa zone d’influence en se rapprochant dangereusement d’autres grandes agglomérations.
Le désespoir s’installe auprès des populations. Notre armée est rattrapée par ces problèmes structurels internes. Visiblement, il n’y a en perspective aucune autre stratégie lisible capable de faire la différence sur terrain si ce n’est l’auto prise en charge de cette question par la population elle-même et les dynamiques locales. L’ennemi ; apparemment invisible et invincible, impose à la nation congolaise un rythme de guerre improvisé en s’attaquant systématiquement aux civiles non armés et isolés.
Les tueries de masse qui touchent majoritairement les membres d’une seule communauté ethnique, s’accompagnent des mutilations cabalistiques des corps avec comme objectif  de créer une stupeur afin de faire aboutir par la force, les revendications territoriales. Il s’agit en résumé des combattants étrangers qui massacrent violement les congolais sur leur territoire, chassent les populations locales de leurs terres, leurs villages et leurs champs dans l’objectif de réimplanter des nouveaux peuples.
Voilà pourquoi, nous prenons la responsabilité de lancer cet appel au peuple congolais en ces termes :
1. Activons l’application par la population de l’article 63 de la constitution qui stipule « Tout Congolais a le droit et le devoir sacré de défendre le pays et son intégrité territoriale face à une menace ou à une agression extérieure ».
2. Lançons par conséquent un appel patriotique général à tous les congolais à se mobiliser dans l’unité et le respect des institutions, par des actions de protection et de défense individuelles et collectives avec des moyens de bord en vue d’empêcher les tueurs sanguinaires de s’approcher et de massacrer des populations innocentes.
3. Demandons à la population de se constituer en « groupes organisés » dans les villages et communes de la ville de Beni et des territoires de Beni, Mambasa et Irumu pour prévenir les attaques, partager l’information, riposter contre les tueurs les cas échéant poursuivre les groupes des tueurs en attendant l’intervention des forces armées et de la police nationale congolaise.
4. Encourageons des groupes de jeunes combatifs et volontaristes à se constituer en groupe « Gardiens de Paix » « WALINDA AMANI » pour anticiper les attaques des tueurs par des actions préventives dans leurs bastions par où ils planifient des attaques contre la population civile, ce en appui aux services de sécurité, aux forces de défense et de sécurité du pays.
5. Sollicitons solennellement un appui moral et logistique de toute personne de bonne volonté, de l’intérieur comme de celui de la diaspora; notamment les équipements de patrouilles civiles, les moyens d’alerte, les appareils de communication, le café, le sucre, les habits de froid, des lampes torches, des chaussures appropriées ; pour permettre à la population de contribuer efficacement à leur propre protection.
6. Demandons aux Autorités Nationales, Provinciales, locales et coutumières ; civiles et militaires de ne pas constituer des entraves à ces mouvements populaires et patriotiques, qui n’ont qu’un seul objectif : Appuyer les forces de défense et de sécurité à la sauvegarde de l’intégrité territoriale de la RDC sérieusement menacée à l’est du pays et particulièrement à Beni.
                                                         Fait à Kinshasa, le 24 Février 2020.
LES SIGNATAIRES
1. Hon MUHINDO NZANGI BUTONDO
2. Hon KASEREKA WATHEVWA KIZERBO
3. Hon KASEREKA VAYIKEHYA Jules
4. Hon Steave NDAMBIRE MAKUHA
5. Hon KAMBALE EZEKIEL Barnabas
6. Hon KAMBALE SHANGILIA Zephanie
7. Hon MUHINDO KASEKWA jean Baptiste
8. Hon  KASEREKA KALWAHALI Sylvain
©Beni-Lubero Online.
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

2 plusieurs commentaires

  1. Tous nos soutiens car il est grand temps, en réponse à la dernière réunion qui semble avoir reçu l’appui des autorités de Kin, étonnamment. Sans émouvoir les kinois où ces gens se sont réunis, les compatriotes en général. Courage!!!!!!

  2. Auditeur Junior

    Normalement c’est la solution aux massacres. Malheureusement, ces autorités nationales, provinciales, locales et militaires seront les premières à bloquer cette initiative compte tenu de leur complicité dans ce qui ce passe. Les groupes d’auto-protection sont farouchement attaqués plus que les ADF.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*