Arr

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
L’anomie qui caractérise la province du Nord-Kivu enregistre à son actif des conséquences désastreuses sur les paisibles congolais dont les droits humains sont bafoués. Comment en serait-il autrement quand des rebelles et des  génocidaires avérés ne sont inquiétés par aucune justice ?  Pendant que des milliers des congolais de Masisi et de Rutshuru sont abandonnés à leur triste sort dans des camps de fortune et sur les routes, ailleurs dans la province des actes de barbarie abondent au quotidien sans qu’aucune autorité politique ou administrative ne s’agite outre mesure. Le dernier cas de barbarie, c’est la tentative d’amputer une jeune fille de son sexe.
 
Cette barbarie se passe à Kighali,  Chefferie des Bashu, territoire de Beni, à une trentaine de kilomètres à l’Est de Butembo, sur la route de Kyondo,  où dans la nuit du 4 au 5 septembre 2007, trois hommes ont tenté d’étrangler une fillette d’une quinzaine d’années afin de lui amputer de son sexe.  D’après le commandant de la Police du Commissariat de Vulambo,  un des trois bandits arrêté par les éléments de la police a avoué les faits.  Selon la même source, le malfrat arrêté médite sur son sort au centre pénitencier de la police  de Vuhovi  en attendant son transfert vers une juridiction compétente pour qu’il réponde de ses actes. Les deux autres malfrats en fuite sont recherchés par la police qui a déclaré être déterminée à éradiquer ces actes ignobles.
 
Maombi Aimée
Butembo
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*