Arrestation d

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Le Procès des Assassins du Commerçant Kidubai a pris aujourd’hui sa vitesse de croisière avec l’arrestation et la révélation du troisième complice recherché dans l’ignoble  assassinat, en l’occurrence Mr. Muhindo, alias Palos. Ce troisième complice a été arrêté à Butembo, au domicile de son père, ancien travailleur de la Maison Palos et habitant au Quartier Kyavuyiri, Commune de Bulengera.
 
Le prévenu Muhindo serait surnommé Palos à la suite du surnom de son père qui était travailleur chez Palos.  Le prévenu Muhindo est un étudiant en Droit de l’Université du Cepromad à Butembo (Unic en sigle, anciennement appelé ISGA, première institution supérieure de Butembo).
 
La comparution de Muhindo lors de l’audience de ce Jeudi 26 juillet 2007 a permis aux auditeurs d’en savoir un peu plus sur la bande des assassins de Kidubai et sur la responsabilité de chacun dans l’assassinat. De toutes les interventions des 7 prévenus sur 9, il apparait que Mr. Salomon Kyambaliro serait le chef de la bande des criminels.
 
Muhindo a reconnu avoir été recruté par Salomon Kyambaliro pour servir d’éclaireur aux assassins. Le matin fatidique du 5 juillet 2007, le rôle de Muhindo a été de s’assurer que Feu Kidubai était bel et bien entré dans son bureau sis sur l’Avenue Président et de convier  sur le lieu du crime par un appel téléphonique la bande des criminels avant de s’enfuir pour ne pas se faire remarquer.
 
Qui est Salomon Kyambaliro le  présumé chef du groupe ?  Salomon, âgé de 37 ans, (9 ans plus jeune que Feu Kidubai), est originaire de Rutshuru d’où il serait parti pour installer son cartel d’escroquerie à la frontière de Kasindi. On ne sait pas encore comment il est entré en contact avec les Kenyans et les Ougandais.  Pour couvrir son cartel de la mort, Salomon faisait du petit commerce à Kasindi et à Lume (Mutwanga) au point que certains disent qu’il est originaire de Mutwanga où il serait fils d’un certain Katoto. Pendant son séjour d’affaires à Kasindi, Salomon s’est marié à Jorime Kaniki, dont les parents sont originaires de Lubango mais vivent aujourd’hui à Maboya.
Jorime Kaniki est connue comme maman commerçante vendeuse de pagnes au Marché de Kasindi et propriétaire d’un Nganda à Kasindi même.
 
D’après les révélations faites par Muhindo et les recoupements de ceux qui connaissent Salomon Kyambaliro, il apparait pour le moment que les assassins de Kidubai constitueraient une véritable bande des malfaiteurs opérant sur l’axe Nairobi-Kampala-Kasindi-Beni-Butembo.  
 
Les congolais qui sont à Kampala ont confirmé, par exemple, l’information selon laquelle, le prévenu Salomom Kyambaliro venait de sortir il y a quelques mois d’une prison ougandaise pour escroquerie. 
 
A Kasindi, depuis que les gens sont au courant de la complicité de Salomon dans l’assassinat de Kidubai, plusieurs se demandent si sa bande ne serait pas responsable des braquages qui ont souvent eu lieu entre Kasindi et Lume, Bulongo et Kilya (Vuhunga),  et dont les scenarios ressemblent beaucoup à ce qui se passe en Ouganda et au Kenya. En effet la stratégie de ces malfrats consisterait à déléguer leur chef qui joue au commerçant auprès des hommes d’affaires de passage à la frontière. Le chef de bande ferait tout pour se familiariser avec les hommes d’affaires pendant leur séjour à Kasindi ou ailleurs. Au besoin, il  les aidera à obtenir ce dont ils ont besoin surtout à des postes frontaliers où la corruption est la règle du jeu. Cette familiarité avec les hommes d’affaires permettrait ainsi au chef de bande  d’identifier lequel parmi eux porte sur lui la perle ou le bon colis. Avant que ce dernier ne s’engage sur la route, le chef de bande donne la consigne a ses collaborateurs avant de les dépêcher sur la même route au niveau des endroits d’où ils peuvent se sauver dans la nature après avoir dépouiller leurs victimes de leur argent ou de leurs marchandises de valeur. Quand c’est une période de vache maigre dans un endroit, ces malfrats changeraient de lieu ou de fréquence. C’est ainsi que le banditisme et le braquage changeraient de lieu très souvent sur les axes routiers de la région. Maintenant que Salomon est au gnouf, les juges peuvent être mis en contribution pour faire d’une pierre d’un coup afin de revisiter les braquages qui ont eu lieu sur la route Butembo-Kasindi et découvrir par exemple  quelle peut être l’implication de ce qu’il convient maintenant d’appeler  la bande à Salomon. Mais avant d’en arriver là, les juges ont l’impérieux devoir de faire aboutir le procès en cours à un jugement exemplaire et équitable.  
 
Après cinq audiences publiques, voici ce qu’on peut dire du rôle de chacun des assassins.
Salomon (Congolais) : Chef de bande
Muhindo (Congolais) : Eclaireur
Jenga, (Kenyan) : chauffeur du groupe.
Kariuki (Kenyan) : celui qui aurait tué Kidubai par son arme, en lui logeant une balle dans la tête.
 
L’audience publique continuera demain avec la suite de la confrontation des prévenus entre eux.
 
Kakule Mathe
Butembo
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*