Arrestation de 9 coupeurs de route sur l’axe Kyondo-Kasindi

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Le Major Eustache Musando, dont le patriotisme n’est plus à démontrer, a opéré un beau coup de filet le Vendredi 24 Février 2006, dans le réseau des coupeurs de route qui opèraient jusque-là en toute quiétude sur la route du Graben reliant Kyondo à Kasindi, en Territoire de Beni.Ce coup de balai du Major Eustaches Musando a mis hors d’état de nuire 9 bandits armés, identifies après coup comme des militaires FARDC du 88 bataillon basé à Mwighalika, non loin de Karuruma. A l’actif de ces bandits, les requêtes de victimes donnent au total une rondelette somme de 26 000 US$, 16 téléphones portables, beaucoup de biens de grande valeur marchande. A cela, il faut ajouter 240 US$ et 5 téléphones portables extorqués la veille de l’arrestation et qui a conduit les patrouilleurs du Major Eustache Musando vers le pot aux roses. Pour le moment, ces malfrats croupissent dans la prison de Rughenda en attendant leur jugement que le peuple désire connaître. Quand ceux qui sont sensés sécurisés les civils se rendent coupables de l’insécurité, et qu’ils doivent se juger eux-mêmes ou par des personnes qui leur sont équiparés, la crainte de la population est que le jugement ne soit pas équitable. En effet, le Major Richard Mungura commandant du secteur de Kasindi-Mutwanga où l’insécurité est généralisée devrait lever le soupçon qui pèse sur lui comme rwandophone à la solde de l’ennemi en faisant respecter la discipline militaire parmi ses troupes. Il en de même du Commandant Dieudonné Muhima de la Ville de Butembo, lui-même rwandophone et dont la prison de Rughenda dépend, et du Général Mbuyi, patron des opérations militaires au Nord-Kivu et accusé par la population locale de passer plus de temps à chercher de l’argent chez les commerçants qu’à organiser l’armée… Pour ces trois officiers de l’armée l’affaire des coupeurs de route du Graben ainsi que celle du Major Sangote Baraka, en prison à Beni à la suite de l’assassinat ignoble dont il s’est rendu coupable la veille de son départ de Butembo, est une occasion propice pour ces trois mousquetaires de se laver de tous les soupcons qui pèsent sur eux comme collaborateurs de l’ennemi infiltrés dans la région pour casser la résistance Nande. L’occasion leur est donné de prouver qu’ils travaillent pour la population locale en rendant un jugement équitable dans cette affaire des coupeurs de route, eux-mêmes soupçonnés de mèche avec ceux qui veulent mettre le Grand Nord en feu. Quoi qu’il en soit, les victimes de l’insécurité orchestrée par les Fardc sous le haut commandement de Richard Mungura et du Général Mbuyi réclament, à part une punition exemplaire à infliger aux malfrats, le remboursement de leurs biens par le gouvernement congolais pour qui travaillent ces malfrats.

Mr. Musayi Kalemire, Butembo

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*