ASFCO: Le CNDP aux commandes de KIMYA II au Sud-Kivu

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Les dessous des cartes de l’opération Kimya II au Sud-Kivu: Une nouvelle «opération »
 Après l’opération conjointe Des Forces armées congolaises « FARDC » avec l’armée rwandaise « RDF », appelée « Umoja wetu » (= Notre union) au mois de février 2009 au Nord-Kivu, à l’Est de la République Démocratique du Congo, c’est maintenant Le tour du Sud-Kivu. En effet, Le Gouvernement congolais a décidé de lancer dans la province du Sud-Kivu l’opération baptisée « Kimya II », mot qui signifie ‘silence’. Officiellement, ces opérations Ont pour objectif la traque Des rebelles rwandais « FDLR » éparpillés dans ces deux provinces.
Depuis Le 3 mai 2009, Des mouvements de troupes d’observent dans cette province du Sud-Kivu en direction Des lieux occupés par les FDLR. A part les militaires FARDC, on observe aussi Des militaires RDF[1] ; et pourtant, ces derniers sont censés être rentrés chez eux au Rwanda après l’opération conjointe de février au Nord-Kivu.
Aussi, les commandants Des opérations sont suspectés par la population, car ce sont ces mêmes qui l’avaient malmenée, pillée, tuée et violée lors Des rébellions du RDC et su CNDP[2]. Tenez :
 
1. Axe Walikale-Shabunda : Le commandant EST Le colonel Bisimwa, du CNDP.
 
2. Axe Bukavu-Walungu-Mwenga : Le commandant EST Le colonel Biyoyo, du CNDP. Il s’est évadé de la prison où IL avait été enfermé pour enrôlement de mineurs au sein du CNDP et autres crimes ;
 
3. Axe Bukavu-Uvira-Fizi : Le commandant EST Le colonel Eric Ruhimbere ; c’est lui qui avec Nkunda et Mutebusi avait endeuillé la ville de Bukavu en juin 2004.
 
Ces commandants sont secondés par d’autres criminels reconnus par la population comme leurs bourreaux. A l’arrivée à Burhinyi, dans Le territoire de Mwenga, ces troupes Ont commencé par ravir les chèvres de la population. Cette population en panique EST en débandade et EST en train de fuir ses maisons. A Shabunda, Bunyakiri et Kalehe, c’est chaque jour qu’on dénonce Des pillages, Des arrestations arbitraires, Des viols de femmes par ces mêmes militaires.
 
Ainsi, la population se trouve-t-elle en tenaille : d’un côté les FDLR qui la malmènent et de l’autre côté les FARDC/RDF.
 
Conséquences prévisibles
 
– L’année scolaire perturbée ;
 
– famine en perspective, car la population NE saura pas travailles ses champs ;
 
– accroissement Des déplacés de guerre ;
 
– épidémies ;
 
– tueries, pillages, incendies de villages, viols, etc. 
 
Interrogatifs
 
Face à cette situation, la population s’interroge :
 
– Pourquoi l’opération « Kimya » au Sud-Kivu, pendant que Le Nord-Kivu n’a pas été sécurisé par l’opération « Umoja wetu » ?
 
– Pourquoi les troupes rwandaises RDF au Sud-Kivu, alors qu’officiellement les Gouvernements congolais et rwandais déclarent que ces militaires sont déjà rentrés au Rwanda ?
 
– Pourquoi envoyer les FARDC au front pendant qu’ils accusent plusieurs mois de soldes impayés ?
 
Aussi, ce mercredi 12 mai 2009, la population de Bukavu s’est-elle étonnée de voir des militaires américains en ville, sous escorte de la MONUC[3].
 
La même méthode du Nord-Kivu EST appliquée au Sud-Kivu : les opérations NE sont couvertes par aucune presse indépendante.
 
Ceci étant, la population trouve qu’il y a aiguille sous roche et pense plutôt que l’objectif Des cette opération « Kimya » au Sud-Kivu n’est pas celui de combattre les FDLR, mais d’occuper Le territoire par les RDF.  
 
Fait à Bukavu, Le 14 mai 2009 
 
 Néhémie BAHIZIRE
 
ASFCO
——————————————————————————– 
[1] En EST preuve leur passage par la frontière rwando-congolaise, ainsi que Le fait qu’ils NE parlent que les langues du Rwanda, Le kinyarwanda et l’anglais, et seulement quelques mots de Swahili, la langue véhiculaire de l’Est de la RDCongo. Ils sont bien ravitaillés, à la différence Des troupes FARDC.
 
[2] Le RCD (Rassemblement Congolais pour la Démocratie) EST Le parti armé formé par Le Rwanda en RDCongo en aout 1998, en vue de donner un visage congolais à as guerre d’occupation du pays. Bien que sanctionné par les citoyens congolais lors Des élections, ses représentants gardent une place remarquable dans les institutions congolaises, en particulier dans l’armée. Le CNDP (Comité National pour la Défense du Peuple), Le parti armé du général rebelle Laurent Nkunda, peut être considéré la version actualisée du RCD.
 
[3] La MONUC EST la force de l’ONU en RDCongo. Quant à ces militaires USA, IL s’agit de huit commandos américains en tenue militaire, NE portant pas de grade. Ils sont Venus Le 12 mai 2009 par jet spécial de Kinshasa à Goma, d’où par hélicoptère ils sont arrivés à Kavumu. De là, une escorte de militaires pakistanais de la MONUC les a accompagnés à Bukavu.
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*