Assassinat de FISTON PALUKU (18 ans)

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
 Les nouvelles des assassinats, cambriolages, braques sur les routes, vol des motos, incendies des maisons, etc. dominent les informations dans les deux territoires de Beni et de Lubero. Les personnes visées sont majoritairement des jeunes et des adultes, hommes et femmes, dont l’âge varie 17 et 45 ans. L’ampleur de cette destruction systématique de la vie humaine à Beni-Lubero dépasse les quelques cas qui se passent dans le périmètre d’action des amis de Beni-Lubero Online.    
 
                                                                    RIP
                                                 FISTON PALUKU (18 ans)
                             Héros Beniluberois de l’Autodéfense de la ville de Butembo
Après l’assassinat ignoble de Maman Kavugho Kalwahali à Rughenda/Butembo, la semaine passée, la nuit d’hier mardi 1er Décembre 2009 a été particulièrement violente dans plusieurs quartiers de la ville de Butembo.  
 
La première victime assassinée vers 20h00, heure locale, est un jeune garçon de l’école secondaire Institut de l’Espérance de Butembo, fils ainé de ses parents, Mr Fiston Paluku Kabwana, 18 ans d’âge à peine accomplis et habitant de l’Avenue Bamate n˚ 3, Commune de Kimemi, ville de Butembo.
 
Fiston a été lâchement abattu parce qu’il voulait alerter la cible des militaires ainsi que les autres jeunes du quartier afin d’en découdre avec les assaillants qui comment dans d’autres cas enregistrés opéraient aussi en groupe de trois. Ayant aperçu de sa parcelle familiale le militaire qui surveillait l’avenue, avec une des motos des assaillants en stationnement de l’autre côte de chez lui,  Fiston, ne sachant que la cible était son voisin de droite, avait escaladé le mur pour l’alerter en criant « au secours, au secours ». Surpris par le cri SOS de Fiston, le militaire qui s’apprêtait à opérer l’a criblé de 5 balles dont l’une dans l’œil droit à sa descente du mur.
Comme il n’était que 20h, une heure où la circulation est encore normale, le cri de Fiston qui  lui a attiré la mort, a fait fuir les assaillants en même temps qu’il a sauvé la vie d’un comptable d’une ONG locale des Droits de la Femme (SAFDEF) qui selon les habitants du quartier que nous avons rencontre au lieu du deuil,  serait la cible des tueurs. En effet, à Beni comme à Butembo, les gestionnaires des ONG locales sont ces derniers temps victimes d’assassinats et des vols à mains armées.
 
Le Jeune fiston est ainsi un héros de l’autodéfense de la ville de Butembo contre les attaques des militaires. On peut dire sans se tromper qu’une guerre des Fardc contre les populations civiles sévit à Beni-Lubero et ailleurs à l’Est de la R.D.Congo. Le courage de Fiston comme celui des Jeunes de Kyaghala qui ont tellement acculé le tueur de Maman Kavugho jusqu’à ce que ce dernier se donne la mort, est le symbole de l’autodéfense d’une population abandonnée à elle-même qui se défend à bras le corps !
C’est ainsi que les voix s’élèvent pour demander aux Bourgmestres, au Maire de Ville ainsi qu’au conseil de la securité urbaine  de dire de quel cote ils se trouvent : du côté des tueurs ou des populations congolaises ? Il est temps que ceux qui s’appellent autorites organisent la défense et la securité des citoyens dont ils disent avoir la charge.
 
Ailleurs à Butembo, au Quartier Kavitero dans la Commune de Vulamba, et au même moment, que l’assassinat de Fiston, le Vice- président de l’Association des taximan motos et voiture de Butembo (ATAMOV) a été découpé à la machette à son domicile par des assaillants armés.  Laissé pour mort, l’infortuné dans le coma lutterait entre la vie et la mort à l’Hôpital de Matanda.
 .
Toujours dans la même nuit et dans la ville de Butembo, un taximan du nom d’ALEXI à qui les hommes en armes et en uniforme militaire ont ravi sa moto et toute sa recette du jour, a été retrouvé tard dans la nuit sérieusement battu et attaché contre un arbre, avec un fagot du bois sec attaché contre son cou, sur la route de Musienene. La façon dont la victime était attachée contre l’arbre rappelle la crucifixion de Jésus. Cette pratique est connue des rwandais du RCD-Goma qui après avoir attaché leurs victimes sur les arbres les brulaient vifs après leur avoir transpercé les cœurs. Tout porte à croire que l’infortuné de la route de Musienene aurait été sauvé par le passage des véhicules au lieu de son Golgotha. Alexi qui doit son soufle actuel a l’intervention divine a été secouru par les sentinelles de la Maison KABEDE qui l’ont descendu de son bois du supplice.    
 .
Kakule Mathe
 
Butembo
 
Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*