00aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaayala_copy

Assassinat de Mlle MASIKA YALALA Naomi (28 ans) à Eringeti/Beni

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

L’occupation sanglante du Kivu-Ituri par les FARDC (Forces Armées Rwandaises Déployées au Congo) fait rage en Territoire de Beni depuis le début de ce mois d’octobre 2011. Il ne se passe un jour sans que des congolais et congolaises à la fleur de l’âge ne tombent sous les balles de l’armée d’occupation rwando-ougandaise.

C’est ainsi que, dans la nuit du Vendredi 14 octobre 2011, Mlle MASIKA YALALA Naomi (28 ans), a été violée avant d’être abattue par balles nuit de vendredi 14/10/2011 à Eringeti en Territoire de Beni. Elle était vendeuse d’unités prépayées VODACOM à Eringeti-Centre. Son corps sans vie et ensanglanté avait été retrouvé gisant dans un bain de sang dans son kiosque VODACOM. Originaire d’Oïcha où se trouvent ses parents, son enterrement a eu lieu le dimanche 16 octobre 2011 à 14h00. L’émotion était grande lors de l’enterrement de cette fille qui attendait que son fiancé verse la dot pour se préparer au mariage.

        00aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaayala_copy

                                 R.I.P

            Feu Naomi Masika Yalala (1983-2011)

          Martyre de Beni-Lubero, Site D’Eringeti

La situation sécuritaire dans ce coin de la R.D.Congo est gravissime. Certaines autorités administratives et militaires locales qui s’expriment sous le sceau de l’anonymat disent en Kinande «  Kyavirighenda » (La terre est partie ou occupée) et qu’elles sont obligées de maintenir leur rôle de figurant jusqu’à la fin de la conquête rwandaise de la région. C’est ainsi qu’elles continuent à gérer seulement des dossiers qui n’ont pas d’incidence sur la sécurité de leurs entités administratives, l’exploitation des minerais, la mise en place des agents, etc. Une autorité qui s’est confiée à Beni-Lubero Online a reconnu qu’elle continue de gérer seulement ce qu’on ne lui a pas encore dit d’arrêter. Notez que le pouvoir d’occupation est pour l’instant concentré entre les mains des militaires dont la mission principale est d’installer notamment des rwandais qui arrivent du Rwanda. La réalité sur terrain est que les civils ne jouissent plus d’aucune protection sécuritaire à part bien sûr celle des anges gardiens et de Dieu. Les civils comme les autorités administratives locales sont logés à la même enseigne, avec la différence que les autorités administratives qui jouent le rôle de figurant ne subiront leur sort qu’après la fin de la conquête. Une autorité devenue simple figurant et qui souffre de voir ses frères subir la mort au quotidien a dit que la chanson de Franco intitulée «  Le Tailleur », série KEBA NA MATRAQUE –  Album: LE Quart de Siècle de Franco de MI AMOR, Vol.3. est devenue depuis deux mois sa musique préférée « Mokolo tonga, babotoliyo tonga, okotonga na nini ?…loba lisusu mama… tokokani eee » 

© Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*