Assassinat de Mumbere Ndungo sur la route Maboya-Mabalako/Beni

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Un mort, un blessé grave, et plusieurs biens de valeur emportés, tel est le bilan d’une attaque opérée par des militaires Fardc contre un camion marque Fuso sur la rivière Tanu, route Maboya Mabalako en Territoire de Beni.

La journée du dimanche 27 Février 2011 a été ainsi un calvaire pour ceux qui fréquentent la route Mabalako. En effet, des militaires Fardc ont encore une fois inquiété les passants qui se rendaient au marché de Cantine – Aloya, localité située à environ 60 km à l’Ouest de Maboya (25 km au Nord de Butembo sur la route Beni). Le fait s’est produit vers 14 heures au pont jeté sur la rivière Tanu, environ 30 km de Maboya, entre les localités de Mambingi (22 km de Maboya) et de Visiki (37 km de Maboya) – rivière limitant les Groupements Malyo et Madiwe en territoire de Beni, lorsqu’un camion de marque Fuso qui transportait des commerçants ambulants communément appelées « Mikumbi », c’est-à-dire ceux qui voyagent à bord de gros camions de marchés.

Signalons que quelques auparavant (9h, 10h) ces inciviques étaient déjà visibles sur ce lieu du crime, extorquant téléphones et argent des pousseurs des vélos. Quiconque osait résister, on lui montrait seulement la rivière comme tombe.

Vint alors un camion marque Fuso. Le chauffeur,Mr Mumbere Ndungo du Quartier Rughenda/Butembo, qui voulait résister à l’arrestation de ces hors la loi s’est vu logé deux cartouches dans ses épaules et son aide-chauffeur, Mr Kakule Kamabu du Quartier Rughenda/Butembo, découpé à l’aide d’une machette lutte entre la vie et la mort dans un Centre de Santé de Mabalako. Le chauffeur,Mr Mumbere Ndungo, quant à lui, a succombé à ses blessures au Centre de Santé de Visiki ce Lundi 28 février 2011. Les voyageurs à leur tour se sont vu ravir leurs téléphones et argent qu’ils utiliseraient au marché de ce Lundi à Cantine – Aloya et de ce mardi à Mabalako.

Ces malfaiteurs se sont enfuis dans la nature après avoir réalisé leur sale besogne.

L’impunité criante au sein des Fardc est source d’insécurité dans la région. Il étonnant que les medias officiels continuent d’attribuer les attaques contre les populations congolaises aux rebelles étrangers, une véritable nébuleuse qui cache les vrais auteurs des crimes de guerre depuis le début de la guerre d’agression de la R.D.Congo. 

Edgar KATEMBO

Butembo

©Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*