00aaaaaaaaaaaaaMambasamapgo

Assassinat du Chauffeur Kisembo Rasha Joël alias Papy à Mambasa

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Les Assassinats des civils faisant partie du quotidien des congolais au Nord-Kivu s’étendent petit à petit sur le Territoire de Mambasa/Ituri en Province Orientale selon les mêmes méthodes et même attitude de silence de la part du gouvernement national et provincial. Après les vols à mains armées qui avaient provoqué une marche de colère de la population de Mambasa, les malfrats sont revenus à la charge le lundi 29 Août 2011 en assassinant le chauffeur Kisembo Rasha Joël alias Papy à Tipemutche en Territoire de Mambasa vers 22h00, heure locale.

 00aaaaaaaaaaaaaMambasamapgo

Feu Kisembo Rasha Papy était chauffeur d’une camionnette de marque SARAH de couleur blanche, plaque d’immatriculation OR 6181 BB. Il effectuait régulièrement le transport des poissons entre Kasenyi (Lac Albert) en Territoire d’Irumu et Bafwabango en Territoire de Mambasa, axe routier NiaNia- Isiro au PK 51 à partir de Nia-Nia. 

Feu KISEMBO RASHA JOEL alias PAPY, membre de l’Association des Chauffeurs du Congo A.C.CO /Bunia, a été lâchement et sauvagement abattu par un groupe d’hommes en armes non autrement identifiés qui, depuis un certain temps, opèrent activement en toute quiétude en Territoire de Mambasa.

Le lundi, 29/08/2011 vers 22h00, ladite camionnette, en provenance de Kasenyi, pleine des poisons et des passagers en bord, s’est retrouvée en face d’une barrière irrégulière érigée par des malfrats de carrière au PK 65 du chef-lieu du Territoire de Mambasa, sur la rivière Epuusu qui sépare les localités de Bana-Congo et Tipemutche, à la limite du territoire de Mambasa avec celui d’Irumu, à environ 10 km de LOLWA. 

Se rendant compte de cette situation d’embuscade et voulant sauver la vie de son équipage, le chauffeur avait forcé la barrière pour s’échapper. Malheureusement un des assaillants, placé après la barrière, a tiré sur la camionnette, logeant une balle dans la poitrine du conducteur qui a immédiatement succomba au volant.

Les passagers qui étaient dans sa camionnette se sont éclipsés dans la brousse et dans les villages des environs qu’ils avaient trouvé déjà vidés de leurs populations terrifiées elles aussi par des tirs des malfrats. 

Signalons que les pillages par des hommes en armes sont monnaie courante. La fois passée c’était un camion de marque Mercedes Benz 1924 qui était victime de pillage au même endroit et dans les mêmes circonstances. Comme d’habitude, les tueurs pillards se sont volatilisés dans la nature après leur forfait. 

Encore une fois les enquêtes interminables et sans succès sont en cours ; enquêtes menées, dit-on, par des spécialistes en la matière. Mais comme « on ne change pas l’équipe qui gagne », ces spécialistes en la matière restent en fonction malgré leurs enquêtes improductives. L’ombre de l’impunité qui a élu domicile au Nord-Kivu s’étend ainsi sur le Territoire voisin de Mambasa. Le silence du gouvernement provincial et national face à ces attaques avec mort d’hommes corrobore les propos de ceux qui soutiennent que la guerre d’occupation armée est en cours. Comme au Nord-Kivu, les autorités administratives règnent sans rien gouverner, tous les pouvoirs de vie et de mort sur les civils congolais étant concentrés entre les mains de l’armée d’occupation. 

Mr Olivier ATIBO MAPASA

LOLWA – Mambasa

©Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*