Assassinat du Commer

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
MUHINDO VITEGHE Jérôme dit KIPOSO, c’est le nom de l’homme qui a succombé de ses blessures après avoir été criblé de balles, hier  mercredi 24 octobre, par un groupe d’hommes armés non autrement identifiés.
Le corps de feu Kiposo exposé à son domicile de Vungi 
Cet acte ignoble a été perpétré par des malfrats vers 20h00, heure de Butembo quand la victime entrait dans sa parcelle non loin du couvent des Petites Sœurs de la Présentation de Vungi, en ville de Butembo, rapportent les voisins de la victime.
 
La Jeep dans laquelle Papa Kiposo se trouvait au moment de la fusillade
L’illustre abattu par des inconnus est un commerçant âgé de 65 ans. Il est mort à l’hôpital de Matanda où il a été dépêché par les voisins quelques minutes après l’incident. Signalons que vers 20h40, des tirs nourris ont été entendus à quelques mètres de lieu de l’incident. Les témoins disent que c’est un moyen dont ont usé les auteurs du crime pour disperser ceux qui s’amassaient déjà dans la parcelle du défunt. Ce n’est qu’à 23h30 que la police, pourtant alertée à 22h00, est arrivée au domicile de KIPOSO. Les témoignages recueillis sur place révèlent que la bande des assassins était constituée de plus au moins dix éléments armés qui parlaient lingala.
Vers 10h00 de ce matin jeudi 25 octobre, les étudiants de Butembo ont voulu chassé toutes les autorités dont le Maire de Ville du lieu du deuil. Cette bousculade a conduit encore à une panique au lieu de deuil, les gens ont tenté de fuir craignant les balles éventuelles de la police qui a tout fait pour libérer le maire de ville encerclé par les étudiants en furie. Les étudiants comme tous ceux qui étaient au lieu du deuil protestent  contre l’insécurité généralisée dans la ville et dans toute la région.
 
On a donc évité le pire sur le lieu du deuil. Le Colonel Sivunavirwa de la Police a réussi à rétablir le calme pour que la famille de l’illustre disparu organise le deuil. Mais ce n’est qu’une partie remise, disent les étudiants. Les autorités de la Ville doivent dire pourquoi aucune mesure n’est prise pour sécuriser la ville.
 
Vers 11h00 de ce matin, la FEC (Fédération des Entreprises congolaises) est sorti de son mutisme face à cette atrocité qui est la nième  à frapper ses membres,  pour annoncer par son communiqué Numéro 288/2007  signé par  Mr. Polycarpe Ndivito, ci-devant Président de la FEC-Lubero, que les activités commerciales sont suspendues pendant trois jours sur toute l’étendue de la ville de Butembo, c’est-à-dire du jeudi 25 au samedi 27 octobre 2007.
 
Il est difficile de croire que Papa Kiposo n’est plus car il a vaqué à ses occupations en ville comme d’habitude dans la journée d’hier mercredi 24 octobre ! La famille est inconsolable de la mort brusque de Mr KIPOSO MUHINDO JEROME de l’ETS Mahembe Viteghe qui hier 24/10/2007 en retour de la ville vers son domicile à 20H15MIN environ est tombé dans une ambuscade des hommes en main armées à la porte de l’enclos de son domicile, des malfrats qui lui ont ôté la vie sans motif.
 
Mr KIPOSO MUHINDO Jérôme en voulant entrer dans sa parcelle a vu sa jeep entourée de plusieurs hommes en armes. Il aurait tenté de descendre de sa jeep pour demander la raison de cet attroupement mais Hélas, la réponse des criminels fut leurs armes de la mort. Avant qu’il ne descende de sa jeep, les malfrats lui ont criblé des balles qui l’ont touché aux membres inferieurs au niveau de la région inguinal (site du fémoral) avant de disparaitre dans le noir avec un crime en plus, un crime de trop au cœur de la paisible ville de Butembo.
 
Papa Kiposo Muhindo Jérome  est  père de 12 enfants, marié à Mme Masika. Il était l’un des hommes d’affaires respectés de Butembo. De son allure toujours calme et posé, il ne faisait que les affaires, le business et entretenait des bonnes relations avec ses voisins. Il habitait le Quartier Vungi, Cellule Vusenga,  N° 05 à coté de la grande salle Mama Mariae des Sœurs Diocésaines  de la Présentation ( PSP) sise sur la route la Concorde- Kitulu.
 
Que son âme repose en paix !
 
Cette mort doit être la dernière du genre, ont proféré les étudiants en furie. La situation peut se gâter dans la ville et dans la région où, selon les nouvelles reçues de Rutshuru et de Goma,  les soldats rwandais sont entrés par Bunagana pour épauler Nkunda dans sa conquête. Le silence des autorités congolaises et leur apathie risquent de les transformer en premières cibles faciles d’une population en furie. Et comme aucune d’elles n’a démissionné de son poste pour protester contre la complicité avérée du gouvernement de Kinshasa, de la Monuc et des commandants des Fardc, des jours houleux se profilent à l’horizon des congolais du Nord-Kivu.
 
Le silence profite toujours au criminel, jamais aux victimes…. Celui qui se tait, aide le criminel.
 
Kakule Mathe
Butembo
Beni-Lubero Online 

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Assassinat du Commer

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Les mains occultes qui visent l’anéantissement à petit feu des beniluberois ont encore frappé la communauté à Katolo- Musienene.

Dans la nuit du mardi à mercredi 26 Septembre 2007, Mr. Joseph Talangira Mandefu (40 ans) a été lâchement abattu dans sa parcelle par trois hommes en tenue militaire.
.
Homme d’affaires toujours à l’écoute de ses fournisseurs et de nouveaux marchés, Mr Talangira recevra le mardi soir vers 21h30 un appel téléphonique d’une de ses connaissances qui disait être à la porte avec un message urgent à lui transmettre.
.
Mr Talangira qui ne se doutait de rien, sortira pour ouvrir la porte à son prétendu ami.
En ouvrant la porte, Mr Talangira se trouvera nez à nez avec trois hommes en tenues militaires qui, sans attendre, avaient commencé à le brutaliser et à lui demander de l’argent.
.
Mr. Talangira aurait essayé de négocier avec ces trois preneurs mais en vain. C’est pendant ce dialogue des sourds qu’un malfrat tirera à bout portant sur Mr Talangira qui s’écroulera dans sa parcelle. Une fois le forfait accompli, les malfrats disparaitront dans la nuit.
On ne saura peut-être pas qui était l’ami au téléphone ! Croyant répondre à un appel d’un ami, Mr Talangira n’avait pas jugé nécessaire de dire à son épouse le nom de l’ami qui prétendait être à la porte avec un message urgent.
Le corps de Mr Talangira a été porté en terre le mercredi 26 septembre 2007 à Musienene, son village natal, par une foule d’amis et connaissances en colère.
Mr Talangira n’est pas un inconnu à Musienene. Habitant le quartier Katolo, Mr Talangira était à la tête d’un business qui commençait à lui sourire. Son domicile situé entre la Paroisse Catholique d’Ivatama et l’Institut Lumbya est connu de tous pour la simple raison que Mr Talangira est acheteur de quinquina. Au cours de cette année 2007, Mr Talangira s’est acheté une Moto Sport Yamaha A.G. et un camion Ben Suzuki pour le transport des écorces quinquina. Ces signes de richesse peuvent expliquer pourquoi il était devenu la cible des ennemis qui voudraient être les seuls maîtres de la région en tout…
Après l’enterrement, les jeunes de Katolo étaient montés nombreux à la Police pour venger l’illustre disparu, accusant la Police Nationale de complice dans l’insécurité rampante dans la cité.
.
Mr Talangira a ainsi rejoint la multitude des beniluberois et beniluberoises innocents abattus quotidiennement par des mains occultes, devant un silence étonnant des autorités congolaises.
.
Le profile de Talangira rentre bien dans la catégorie des beniluberois abattus ces derniers mois, à savoir, être entrepreneur ou être âgé de 17 à 45 ans. Les beniluberois doivent chercher comment arrêter cette machine de la mort avant qu’ils n’en meurent tous ! Il n’y a plus aucun doute que les tueries quotidiennes dans la région sont des actes prémédités et orchestrées par les forces d’occupation jouissant de la protection de certaines autorités nationales et internationales. En effet, comment peut-on penser autrement si rien n’est fait concrètement sur terrain pour sécuriser les personnes et leurs biens, en mettant hors d’état de nuire le rebelle Nkunda et ses hordes de la mort ?
.
Mr. Kakule Mathe
Butembo
Beni-Lubero Online
www.benilubero.com

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*