00aOchiavue00

Assassinat du Commerçant Moïse Mutsuva à OICHA/BENI

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Les tueries des congolais se multiplient à l’Est de la RDC pendant qu’à Kinshasa la crise postélectorale est le sujet du jour. La dernière tuerie en date est celle du jeune commerçant Moïse Mutsuva (28 ans), opérateur économique, vendeur des motos SENKE et YAMAHA en cité d’OICHA. L’âge de l’illustre disparu confirme l’hypothèse selon laquelle la jeunesse dynamique et entreprenante de l’Est de la RDC est la plus visée par les tueries sans autre motif que celui de tuer pour tuer les cadres, les élites, les braves, etc. 

Cet acte ignoble a eu lieu le mardi 10 janvier 2012 à 18h40, heure de Beni. Le Jeune commerçant Mutsuva venait de fermer son magasin et se dirigeait pour le repos de la nuit vers sa résidence nouvellement construite au Quartier PAKANZA, Cité d’Oïcha. A quelques mètres du magasin, un militaire qui, selon les témoins, attendait dans les parages, avait commencé à le suivre par derrière avant de lui dire de s’asseoir par terre parce que son heure était arrivée. Avant que Mutsuva ne se retourne pour voir qui le sommait de s’asseoir par terre, le malfrat l’a criblé de balles. Mutsuva est mort sur le champ. Son enterrement sous forte émotion a eu lieu au cimetière de Musandava/Oïcha ce mercredi 11 janvier 2012. Les amis de Mutsuva rapportent qu’il venait d’achever la construction de sa première résidence et qu’il envisageait de se marier pour former une famille. Le tueur qui a choisi ce moment pour le tuer en avait décidé autrement. 

La nouvelle de son assassinat a provoqué la colère de ses clients et de ses amis qui demandent justice. La société civile de la place prévoit une manifestation d’ici la fin de la semaine pour demander que la police et l’armée disent qu’elle est sa vraie mission à Oïcha. 

00aOchiavue00

Une vue de la cité d’Oicha, Chef-lieu du Territoire de Beni

Que l’âme de Muthunga Moise Mutsuva repose en paix dans l’au-delà de Dieu. 

Correspondance particulière d’Oïcha/Territoire de Beni  

© Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*