Assassinat du Gourou de la Secte Corps du Christ

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
La nouvelle de l’Assassinat du Gourou de la Secte « Corps du Christ » ou « Nouvelle Jérusalem», Mr. Kambale Mweya, est le sujet des commentaires aujourd’hui jeudi 16 Août 2007 à Butembo.
 
L’ignoble assassinat a eu lieu Mardi 14 Août 2007 au Lieu Saint de la Secte « Corps du Christ » au Mont Carmel, à Kirivati, dans la périphérie de la Ville de Butembo.
 
Le Mont Carmel de Kirivati est le lieu que le Gourou Kambale Mweya avait choisi pour implanter la tente de rassemblement de quelques 250 membres de la secte « Corps du Christ ». Chacun de ces 250 élus avait vendu tout ce qu’il avait comme biens avant de rejoindre le petit cercle des élus au Mont Carmel. Chaque membre venait déposer aux pieds du Gourou le fruit de la vente de tous ses biens. La secte Corps du Christ pratiquait donc une mise en commun des biens à la manière de la première communauté chrétienne.
 
Depuis son interdiction par l’exécutif urbain le 2 juillet dernier, la secte faisait la sourde oreille. Au contraire, elle avait durci son enseignement sur l’imminence de la fin du monde et l’impérieuse nécessité de tout quitter pour se préparer a l’avènement du jour du Seigneur. En outre, la secte était devenue agressive, n’acceptant plus que les pèlerins catholiques viennent prier au Mont Carmel et supprimant tous les sentiers et chemins passant par le Mont Carmel. C’est cette ambiance de confrontation et de méfiance qui peut expliquer l’assassinat de Kambale Mweya, Gourou de la secte.  
 
Tout s’est passé le mardi 14 Août dernier vers 9h du matin. Une foule immense d’hommes, non autrement identifies, habillés en feuilles de toutes sortes comme des Mai-Mai, et armés des machettes, des lances, des bâtons et des pierres, a fait irruption au Temple du Corps du Christ pour fouetter et lapider ses fidèles. L’opération a duré 9 heures de temps, soit de 9h à 18h30. Cette durée donne l’impression que les membres de la secte avaient essayé de résister.
 
Le bilan de l’attaque est pour l’instant de deux morts. Le gourou de la secte est mort sur le champ. La deuxième victime a succombé à ses blessures 24 h après à l’Hôpital de Matanda. Le nombre de blessés n’est pas connu car le sauve-qui peut qui avait suivi la mort du chef spirituel ne permet pas de savoir le nombre exact de blessé. Parmi les blessés, 38 se font soigner à l’Hôpital de Matanda.
 
Le bilan de deux morts donne l’impression que le chef spiritual de la secte était particulièrement visé par les assaillants. Les quelques témoignages des gens du quartier rapportent que le gourou Kambale Mweya avait continué de prier comme si rien n’était, laissant ainsi s’accomplir l’enseignement de la secte, selon lequel la fin du monde était proche, et qu’il n’était pas nécessaire de se faire soigner autrement que par la prière. Tout était accompli.
On se rappellera que cette secte avait été suspendue le lundi 2 juillet 2007 par un arrêté du Maire de Ville Wabunga Singa. Cette interdiction bannissait toute activité religieuse de la secte Corps du Christ sur toute l’étendue du territoire urbain de Butembo. D’après l’arrêté du numéro un de la Ville de Butembo, la secte Corps du Christ devait quitter le pied du Mont Carmel sans conditions et en déans d’une semaine. Passé ce délai, la loi devait être appliquée dans toute sa rigueur. L’Inspecteur Urbain de la Police Nationale Congolaise, les services spécialisés de securité et des Parquets ainsi que tous les bourgmestres des Communes de Butembo avaient été chargés, chacun à son niveau, de l’application stricte de cet arrêté de l’exécutif urbain.
 
Mais curieusement, cet arrêté ferme dans sa lettre, n’avait pas encore été mis en application, plus d’un mois après sa signature.
 
Le Maire de Ville qui, hier mercredi 15 Août, a rendu visite aux blessés hospitalisés à l’hôpital de Matanda, leur a tout simplement dit de ne plus retourner au Mont Carmel après leur guérison. Il a, en outre, condamné la population de Kirivati de s’être rendu justice. Mais jusque-là aucune enquête judiciaire n’a été ouverte… et par conséquent, aucune arrestation n’a été faite.
 
Les analystes ne comprennent pas ce qui s’est vraiment passé réellement le mardi 14 août 2007 à Kirivati entre 9 h et 18h30. Le fait que la Police n’ait pas intervenue en aucun moment dans une bataille qui a duré 9 heures de temps, est tout simplement incompréhensible.
 
Certains voudraient accuser les catholiques d’être les commanditaires de l’assassinat du gourou de la secte Corps du Christ. Mais il ne faut pas oublier que la secte Corps du Christ avait non seulement occuper le Lieu des Pèlerinages pour les Catholiques mais perturber la communication au sein du quartier Mont Carmel en fermant certains sentiers et chemins. Certains habitants étaient obligés de faire un grand détour pour vaquer à leurs activités quotidiennes. La secte était aussi condamnée par l’autorité civile qui voyait en elle un élément déstabilisateur de l’ordre public de par son enseignement contre la scolarisation et les soins de santé dans les hôpitaux modernes. C’est à la justice de déterminer qui parmi ses trois groupes a commandité l’assassinat du gourou et la mise en sac des installations de la secte Corps du Christ.
 
Le gourou Kasereka Mweya a été enterré hier mercredi à Masereka, son village d’origine. Jusque-là on peut dire que la secte a été démantelée. Les rescapés de l’attaque n’ont pas cherché à se rassembler au Pied du Mont Carmel de Kirivati. Mais certains observateurs se donnent encore un peu de temps pour se prononcer. Qu’on se rappelle l’histoire du Christianisme ? Plus on arrêtait les disciples, plus ils se dispersaient dans toute la région de Galilée et au-delà, et plus le christianisme se rependait loin de Jérusalem.
 
La secte Corps du Christ n’est pas bien sûr le Christianisme. Mais pour certains, elle fait encore peur comme le cadavre d’un serpent (maiti ya nyoka, haiishake oga). On se rappelle que quand cette secte est apparue à Butembo il y a quelques mois, on la soupçonnait d’être de mèche avec ceux qui voulaient occuper militairement la région. Pour détourner les beniluberois de la lutte contre les occupants, il fallait leur prêcher l’imminence du royaume, l’abandon de toute activité pour se préparer à la venue du Seigneur. Le fait que la police ait boudé le démantèlement de la secte telle que décidé par l’exécutif urbain et brillé par son absence le jour de l’attaque qui a duré 9 heures de temps vient réveiller ce vieux soupçon. A quoi sert la Police dans la ville si un quartier peut être attaqué pendant toute une journée sans qu’elle vienne au secours de ses habitants ? 
 
Nzanzu Zawadi et Mario Kalendi
Butembo
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*