Attaque de la Station de la RTNC-Butembo

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

La station de la RTNC basée au Quartier Météo de Butembo en Commune de Vulamba, a été attaquée pour la troisième fois en l’espace de trois mois par des bandits à mains armées dans la nuit du samedi au dimanche de Pâques, 16 Avril 2006. La première visite des bandits qui voulaient volé le matériel avait eu lieu le 3 /1/2006 avant même l’installation de l’antenne. La deuxième tentative de vol du matériel avait eu lieu dans la nuit du 30/3/2006. Cette fois-ci, les bandits avaient comme objectif détruire le matériel qu’ils ont raté de voler pendant les deux visites précédentes. Onze douilles des cartouches ont été retrouve dans l’enceinte de la station. Les appareils qui ont reçu des balles réelles des assaillants et qui sont complètement détruits sont l’émetteur TV, le stabilisateur, le compilateur, etc.

Cette destruction méchante d’un outil d’intérêt public est sur toutes les bouches à Butembo et dans ses environs. La question que plusieurs se posent c’est de savoir pourquoi après deux tentatives de vol, les responsables de la RTNC-Butembo n’ont jamais songé à mettre à la garde de cet outil national un dispositif militaire dissuasif et efficace ? Pourquoi les enquêtes relatives aux deux premières tentatives de vol n’ont jamais abouti à une arrestation des malfrats qui se rendent coupables de tels actes ? Pourquoi les éléments des Fardc commis à la sécurité de la station étaient tous absents à l’heure du forfait ? La population s’étonne qu’après 48 heures depuis que le crime a été commis, aucune action musclée ne soit encore initiée par les autorités urbaines toutes les compétences confondues pour mettre la main sur les bandits qui courent toujours les rues de Butembo? Le simple constat du crime va-t-il encore remplacer l’enquête sérieuse qui se mettrait à la recherche des acteurs et de leurs commanditaires ? Sans la force de la loi et de la justice, il n’y aura pas de paix. Et sans paix il n’y aura pas de changement, même avec des élections dites démocratiques. Avec la répétition des actes de vandalisme comme cette attaque de la station RTNC-Butembo, le peuple commence à douter du miracle des élections de juin 2006. Le préalable sécuritaire ne devrait pas être sous-estimé par les organisateurs des élections car sans la sécurité il n’y a pas de communication, et sans communication il n’y a pas d’élections libres et transparentes. Après le vol du matériel électoral de la CEI, voici la destruction de l’outil de communication dont l’objectif était de couvrir les événements socio-politiques pendant la campagne aux prochaines élections générales.

Juvenal Paluku

Butembo

Beni-lubero Online

 

 

 

 

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*