Attaque du Village d

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
La Zone Minière autour de Butembo qui va de Manguredjipa à Eringeti en passant par Masoi B-Vurondo-Biakato-Mandelia, est devenue le théâtre des incendies des villages, assassinats et déplacement massifs des populations orchestrés par des hommes en armes dont l’identité reste toujours floue comme c’est le cas ailleurs au Kivu et en Province Orientale. L’attaque d’Itendi survient deux semaines après celle de la localité de Bandulu réputé pour ses gisements d’or et de coltan. Toutes ces attaques se ressemblent en ceci que les assaillants opérant nuitamment ne rencontrent jamais de résistance militaire et ne connaissent jamais de poursuite. Tout s’arrête au triste constat de l’attaque en attendant la prochaine victime. Les assaillants attaquent, incendient et pillent les villages, provoquent les déplacements massifs des populations, et occupent les villages désertés ou ses environs, vivent des récoltes abandonnées dans les champs et profitent des petites structures sanitaires du village fruit de l’action de certaines ONG internationales.
.
Dans la nuit du Samedi au Dimanche 10 janvier 2009, l’agglomération d’Itendi, Groupement de MANDIA, Collectivité de Baswagha, au Nord-Ouest du Territoire de Lubero. Itendi est situé à 50 Km de Butembo sur la route de Manguredjipa en pleine zone minière d’or. Itendi a été attaque à partir de 3 heures du matin par des hommes lourdement armés qui ont d’abord attaqué le camp militaire de la place avant de s’en prendre sans aucune inquiétude aux civils. Ils ont incendié plusieurs maisons en paille et pillé les autres l’une après l’autre de tout ce qu’ils voulaient. Effrayés par les détonations des armes lourdes, les populations civiles n’ont trouvé leur salut (ou sursis) que dans la fuite, abandonnant tout derrière eux. A l’heure qu’il est, Itendi est une localité fantôme car vidée de sa population qui erre dans les brousses ou sur la voie de l’exil.
Forêt -Paysage d’Itendi ( Photo archives-BLO)
Le bilan de l’attaque est selon certaines sources de deux morts dont l’épouse et l’enfant d’un militaire plus un civil du village grièvement blessé. D’autres sources parlent des militaires tués.
Certains rescapés d’Itendi qui ont de la famille à Butembo sont arrivés ce lundi très épuisés. Ils disent avoir fui la mort à Itendi, que les armes qu’utilisent les assaillants sèment la terreur et ne sont pas semblables à celles des Mai-Mai connus dans la région.
Camions embourbés à Itendi
Les populations qui fuient les attaques des villages environnants Butuhe, sont visibles à Butembo dans les localités de Matembe, Butuhe, Furu, Vutike, Kitatumba, Mont Nzambayi, et ailleurs en ville chez des parents, amis, ou connaissances.
.
La tragédie humaine qui se passe à Beni-Lubero et ailleurs à l’Est de la R.D.Congo interpelle les députés provinciaux et nationaux élus de cette région. En effet, ce sont les électeurs, frères et sœurs de ces élus qui sont pourchassés par des hommes en armes qui opèrent dans toute impunité, s’attaquant à tous les aspects fondamentaux de la vie ainsi qu’à tous les symboles d’un état de droit sans que l’état congolais ne réagisse ou ne se plaigne! L’opposition politique congolaise donne aussi sa langue au chat. Tant pis pour les civils qui ne jouissent d’aucune protection de l’état. Au contraire, l’Etat par la voie du Président Joseph Kabila, dit que la paix est revenue sur toute l’étendue du territoire nationale. Le monde épris de paix ainsi que les populations civiles qui croupissent dans les forêts fuyant des attaques aux armes lourdes prennent bonne note de cette contradiction entre les dirigeants congolais et leurs propres populations.
.
Kakule Mathe
Butembo
©Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*