Attentats contre les

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Depuis la clôture officielle de la Conférence internationale de Nande à Beni, le 25 Août dernier, le Président du Conseil des Sages du Kyaghanda de Beni ainsi que les membres du Comité International de Pilotage qui avaient préparé les travaux de cette conférence, viennent d’échapper de justesse à deux attentats mortels séparés.
.
Le dernier attentat a eu lieu ce soir, dimanche 6 septembre dans la ville de Beni vers 19h30, heure locale. Une Jeep Pajero qui transportait deux membres du Comité Internationale de Pilotage et deux membres du Conseil Supérieur des Sages Nande a été criblée des balles en pleine ville de Beni par des hommes en uniforme Fardc et armés jusqu’aux dents. Le salut de tous les membres d’équipage est à attribuer au courage du chauffeur qui voyant l’embuscade a refusé de s’arrêter comme l’exigeaient les hommes en armes. Ce courage et ce sang-froid a permis aux occupants de la voiture, sauf deux, de s’éloigner de plusieurs mètres du lieu de l’embuscade et de se sauver. Les hommes en armes ont couru derrière la voiture, ont torturé les deux occupants qui étaient restés dans la voiture avant d’emporter tous les biens qui étaient dans la voiture, notamment deux ordinateurs portables, deux cameras digitales, des titres de voyage, deux enregistreurs, et une grande somme d’argent. Notez que ces autorités Nande sorties des urnes de la conférence internationale de Beni revenaient d’une grande tournée de service qui les a conduit de Beni jusqu’ à Kyondo via Maboya, Butembo, Musienene, Lubero, Mulo, Kyondo, Isale, Bunyuka, etc. C’est en rentrant à Beni ce soir que leur voiture est tombée dans une embuscade.
.
Parmi ceux qui étaient présents dans la voiture lors de l’embuscade, on peut citer : Mr Bwanasiki (Financier du Conseil Supérieur des Sages Nande), Mr Austère Yalala (Service de Presse du Conseil Supérieur des Sages Nande), Ir Musavuka Balinande (Coordonateur Technique du Comité International de Pilotage), Mr Hangi Bin Talent et sa fille Valérie (3 ans) (Président du Comité International de Pilotage), etc.
Les Membres du Comité International de Pilotage lors de leur visite de Mulo pour préparer la conférence de 2010.
Dans les ordinateurs portables et les caméras digitales emportés se trouvaient tous les textes et photos de la Conférence Internationale, notamment le document final de la Conférence. L’attentat semble avoir été bien préparé et sur consigne car la Jeep Pajero qui transportait ces autorités Nande est la seule qui a été ciblée parmi plusieurs voitures qui se suivaient.
.
Le premier attentat qui avait eu lieu le lendemain de la clôture de la Conférence Internationale, c’est-à-dire le Mercredi 26 Août 2009, était perpétré contre le Président-élu du Comité de crise chargé de l’organisation des élections du Comité de Kyaghanda de Beni, l’ancien (celui des Putschistes) étant réputé démissionnaire, Muthunga Prosper NYAMWESA, 41 ans, Père de 5 enfants dont une fille. Muthunga Nyamwesa a accepté cette mission délicate pour le plus grand bien du Kyaghanda.
Mr Prosper Nyamwesa,
Président du Comité de Crise chargé par la Conférence pour organiser les élections au sein du Kyaghanda Beni
ais voilà, au lendemain de la clôture officielle de la Conférence internationale, NYAMWESA a été visité par des militaires en armes à son domicile en ville de Beni, Quartier KASABINYOLE, Commune de Ruwenzori.
Ces militaires identifiés comme de l’Unité T2-8è Région des FARDC, bien armés n’avaient pour mission qu’abattre cet innocent. Ils s’étaient présentés à son domicile vers 21h45, 5 minutes après son entrée dans la parcelle en revenant de la ville. Visiblement, ces tueurs à gages l’avaient déjà suivi de la ville jusqu’à son quartier. Ils entaient aussi dans une voiture. Une fois arrivés devant sa porte, ces tueurs ont voulu forcé le portail sans y parvenir. Voyant le danger, le Président du Comité des Sages pendant la Conférence Internationale de Beni, a crié au secours des voisins qui n’ont pas tardé à se mobiliser comme un seul homme pour maitriser ces deux tueurs dont l’un commençait à escalader le mur du côté de la chambre à coucher des parents mais ne parvenait pas à cause des fils barbelés qui ont joué un grand rôle cette nuit-là.
.
L’arrivée immédiate des civils a changé rapidement le camp de la peur ! Les civils ont attrapé les deux malfrats avant de les battre copieusement. Ils ont ensuite saccagé la voiture qu’utilisaient les deux criminels. N’eut été l’intervention de Papa Nyamwesa pour les droits humains de ceux qui ne voulaient pas respecter les siens, les deux criminels auraient été tués par la foule en furie. Les policiers venus sur le lieu du crime une heure après ont amené les pauvres criminels.
A l’instant, celui qui avait été sérieusement touché est admis au Centre Hospitalier de Nyakunde à Beni et l’autre serait déjà mis en liberté. Entretemps, le dossier poursuit son cours, selon l’auditorat militaire de Beni. On attend voir la tolérance zéro tant prônée être appliquée à l’endroit des ces criminels.
.
Ce qui suscite la curiosité des Nande de Beni, c’était la déclaration des représentants du Comité déchu du Kyaghanda de Beni sur les médias locaux, selon laquelle, ils se disaient ne pas concernés par les résolutions de la conférence internationale de Beni à laquelle ils n’avaient pas participé.
.
En attendant les résultats des enquêtes sur ces deux attentats mortels où des autorités Nande nouvellement élues ont frôlé la mort, l’heure est aux suspicions et à la recherche des mobiles derrière ces deux actes ignobles.
.
O.BAHATI
Beni
Benilubero.com
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*