Augustin et Kamathe Mulemberi assassin

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
L’afflux massif des militaires rwandophones au Sud-du Territoire de Lubero s’accompagne du retour de l’insécurité sur l’axe routier Butembo-Goma. A part les extorsions des repas familiaux et le vol des récoltes dans les champs déplorés par les habitants de la cité de Kirumba et ses environs, on signale le retour des assassinats des passagers et du pillage de leurs marchandises sur l’axe routier Butembo-Beni. Les auteurs de ces méfaits sont d’après certains rescapés des militaires à la morphologie rwandaise qui parlent Kinyarwanda et qui portent l’uniforme des Fardc. Pour d’autres témoins, il s’agirait des militaires issus du CNDP, l’ancienne rébellion de Laurent Nkunda qui poursuivraient la conquête du Kivu pour le compte des multinationales exploitant le coltan, l’or, la cassitérite,  le gaz méthane du Lac Kivu, le pétrole du graben, le bois, etc.  
 
En date du  mercredi 14 avril 2010, un minibus de l’Agence de Transport KIVU KWETU SAFARI venant de Goma pour Butembo a été la cible des militaires en uniforme FARDC armés jusqu’aux dents sur le tronçon Mambasa-Alimbongo, précisément dans la localité de Kanyambi au Sud du Territoire de Lubero. Il était 14h30, heure locale.
Arrivé à Kanyambi, 5 militaires en uniforme Fardc ont surgi de la brousse pointant leurs fusils sur le minibus et demandant au chauffeur de s’arrêter. Voulant sauver la vie de ses passagers de cette attaque, le chauffeur appuyant sur l’accélérateur pour s’éloigner du lieu de l’attaque. Les malfrats sortis de brousse ont ouvert le feu en direction du chauffeur Augustin. Ce dernier tomba sur le champ. Un autre passager du nom de Kamathe  Mulemberi atteint à la hanche par les mêmes balles assassines ira mourra à l’Hôpital de Kitsombiro où il fut dépêché par des hommes de bonne volonté accourus sur le lieu de crime.
                 Feu Kamathe Mulemberi assassiné à Kanyambi le 14/4/2010
Les autres passagers qui s’en étaient sortis avec coups et blessures luttent entre la vie et la mort à l’Hôpital de Kitsombiro. Pendant que les victimes gisaient dans leur sang et que les blessés se tordaient de douleurs de leurs blessures, les malfrats dépouillaient leurs victimes de tout ce qu’ils voulaient : argent, téléphones, montres, biens de grande valeur, marchandises, etc.
 
Le chauffeur Augustin qui était mort sur le champ était originaire de la cité de Kirumba. Son corps fut renvoyé à Kirumba à bord d’un véhicule.
 
Le corps sans vie de Mr Kamathe Mulemberi Yosia continuera la route jusqu’à son domicile de  Butembo avant d’être retourné  à Lubango son village natal pour l’enterrement. Née en 1956, Mr Kamathe est mort en date du 14 avril 2010 à l’âge de 54 ans. Il laisse 12 enfants et une veuve. Mr Kamathe était agent aux services de la Justice TGI et Tripaix de Butembo. Il habitait au Quartier Vungi B, en Commune Mususa,  sur la prolongation de l’avenue de l’Eglise vers Makoka-Mutiri.  C’est la consternation dans son quartier et à son bureau de service.
 
                       Domicile de Feu Kamathe Mulemberi à Butembo
                                              
Comme si cela ne suffisait pas, le lendemain en date du 15 avril, vers 10h12, à 4 km de la cité de Lubero, 3 autres minibus de Butembo en partance pour Goma sont tombés entre les mains des bandits en armes et en tenue militaire Fardc. Les chauffeurs et les passagers ont été tabassés, les femmes violées au vu et au su des autres passagers, les téléphones,  argent, bijoux, et autres bien de grande valeur ravis.
Notez que ces militaires pillards font partie de l’opération Amani Leo.  Les beniluberois attendent que les autorités politiques et administratives du Nord-Kivu éclairent l’opinion sur cette recrudescence de la violence perpétrée par les militaires déployées dans la région pour la pacifier. Les populations civiles congolaises constituent-elles l’ennemi que poursuit Amani Leo?
 
Kambale Mathe
Butembo
©Beni-Lubero Online 
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*