00aamaimai4

Beni : Attaque du camp militaire des FARDC d’OZACAF par des mai-mai

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Il était 5h20, le matin de ce mardi 15 mai 2013 lorsque la population de la ville de Beni a entendu des crépitements des balles et des détonations. C’était l’entrée des rebelles mai-mai venaient d’assiéger le camp militaire d’OZACAF situé au Quartier Résidentiel, Commune Bungulu. Le bilan provisoire fourni par les sources militaires fait état de 13 mai-mai et 5 éléments Fardc morts sur place et plusieurs blessés du côté FARDC. Le matin, vers 6h30, Vutakohola, un quartier périphérique de l’est de la ville, venait d’être le lieu de refuge des ces mai-mai en débandade. La population de ce coin, rouge de colère, a réussi à maîtriser 4 d’être eux et s’est mise à les lapider; ils sont également morts sur place. Donc provisoirement 17 morts du côté mai-mai et 5 militaires Fardc.

00aamaimai4

On soupçonne les éléments du Général autoproclamé Kombi Hilaire soutenu par le M23 et qui fait actuellement la loi de jungle dans la vallée du Graben, de la rivière Semuliki et aux alentours du mont Ruwenzori. D’après les sources non concordantes, ils venaient libérer certains de leur qui étaient incarcérés dans ce camp.

L’on se souviendra que la nuit du lundi 13 au mardi 14 Mai 2013, Monsieur Paty Minembwe, chauffeur de l’INCC, d’une trentaine d’années révolues, a été assassiné à bout portant par des hommes habillés en tenues militaires des Fardc, au Quartier Kasabinyole, en Commune Ruwenzori, alors que les soldats loyalistes étaient en pleine patrouille.

00aamaimai6

Par ailleurs, la soirée du mardi 7 mai 2013, des hommes en armes blanches ont fait irruption au domicile du Maire de la ville de Beni, Monsieur Nyonyi Bwankawa. Ils voulaient mettre fin à sa vie. Mais il a réussi à s’en échapper de manière miraculeuse. Le Générale Hilaire autoproclamé n’a pas tardé à revendiquer cette action signifiant qu’il ne voulait pas attenter à la vie de Monsieur le Maire de Beni, mais qu’il avait le seul objectif de lui prouver que la ville de Beni n’était pas sécurisée, y compris le Maire de ville.

Pendant ce temps, toutes les activités de la ville de Beni restent paralysées toute la journée de ce mercredi 15 mai 2013.

A cet effet, la Communauté Yira, réunie au sein de l’Association Culturelle Kyaghanda Asbl « Obughuma bw’aba Yira » condamne avec la toute dernière énergie ce nième cas d’incursion des rebelles en pleine ville sensée être contrôlée par les services de sécurité. Elle la qualifie de sabotage et de moquerie de la population civile par les autorités sécuritaires qui continuent à négliger la sécurisation des populations de l’Est de la RDC en générale et de Benilubero en particulier.

Djeny Kahongya du CIP Butembo

Beni

©Benilunero Online

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*