Beni-Ituri : Un général FARDC appelle à la haine contre les Nande

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

 

Dans un discours tenu à Komanda, le 04 avril 2021, l’amiral Egide Ngoy a tenu des propos de nature à attiser la haine des communautés locales contre les Nande. Voici un extrait de son discours que nous avons retranscrit à partir du document audio qui nous a été communiqué :

« Pour les gens qui connaissent l’histoire de Nyamilima dans la chefferie des Banyabwisha, nos amis (les Nande) qui avaient un problème de mosaïque à Lubero, ont fait le mouvement migratoire vers l’autre côté (Nyamilima). Vous savez ce qui s’est passé.

« Ici, vous parlez des Banyabwisha. Je n’ai pas entendu quelqu’un parler des Nande. Les conflits ici ont des tireurs de ficelles. Mais vous parlez des Banyabwisha, mais vous oubliez les Nande. Est-ce que le chef des Bahema Mitego est ici ? Est-ce que le chef de Boga est là ? Et pourquoi ces deux chefs, qui logent ces gens, ne revendiquent pas ? Mais vous autres vous revendiquez, pendant qu’ils ne sont pas dans vos entités. Mais les Nande qui sont avec vous ici, qui sont maimai, vous ne parlez pas d’eux. Mais vous ne parlez que des Banyabwisha, Banyabwisha, Banyabwisha. Or, les nande constituent la plus grande menace. Vous allez comprendre tôt ou tard. J’avais dit à un député, j’ai dit « honorable faites attention. Ces gens ici vous envahissent pourquoi ? Chez eux, ils ont déboisé, ils n’ont pas reboisé. Aujourd’hui ils viennent chez vous, et chez vous aussi, ils sont en train d’abattre les arbres et de vendre du bois. Demain, il va y avoir de la sécheresse ici, et vous allez devenir des malheureux.

« Les autres-là (les Nande) qui exploitent la zone, vous ne parlez pas d’eux pourquoi ? Vous allez comprendre que ce sont eux la plus grande menace. En Ituri, il n’y a pas d’ADF, il n’y a que la tête de pont. Pourquoi les ADF ont fait cette tête de pont en Ituri ? Ouvrez vos oreilles. C’est pendant cette période de récolte du cacao. Et qui sont dans le commerce du cacao ? Vous avez leurs noms et leur tribu. Mais vous ne parlez pas d’eux pourquoi ? Ouvrez bien les oreilles, les autres-là (les Nande) sont plus dangereux que les autres (les Banyabwisha). C’est tout ce que j’avais à vous dire ».

Ce discours s’inscrit dans le cadre de la politique de diabolisation des Nande et de culpabilisation des victimes des massacres à Beni. La présence de cet officier FARDC constitue une menace très grave pour les populations nande dans ces territoires de Beni-Ituri. Tout doit être fait pour qu’il soit sanctionné pour son discours de haine et éloigné des opérations à Beni et en Ituri.

Noël Kitambala

Bunia

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*