BENI : L

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
  
Beni, 15/05(ACP) – Les agents œuvrant à l’Office des douanes et accises, sous-direction de Beni en province du Nord-Kivu ont opté pour la célébration du trentième anniversaire des trente années d’existence de cette entreprise publique sous le signe du partage avec les vulnérables en offrant un important lot des vivres et non vivres aux deux cents Trent-cinq locataires de la prison centrale de Kangbay qui font face à une carence récurrente en vivres a constaté l’ACP.
 
A cette occasion, ils ont offert un lot en vivres et non vivres constitué essentiellement du riz, des haricots, de l’huile de palme, du sel de tables ainsi que du savon de lessive et de toilette sous la houlette de l’Inspecteur local KASEREKA MESSY. Selon ce dernier cet acte constitue un signe de compassion envers les frères et les sœurs qui, bien que privés de liberté, ont droit aux besoins élémentaires vitaux à savoir le manger et l’hygiène corporelle.
 
L’acte posé par les agents de l’Ofida-Beni ne pouvait qu’être salué par le Directeur de cette maison de correction car, selon lui, ce geste tombe à pique car cela faisait plus des neuf jours que la population carcérale de Beni-Kangbay vivait les ventres collés aux dos; le stock étant épuisé.
Au nom du maire de Beni Ghislain MUFUNZA BAYENGO, le directeur de prison N’SINGA Augustin a émis le vœux de voir de tels gestes de générosité être réguliers de la part de toutes les personnes de bonne volonté rappelant que la seule l’aide de la mairie et celle des sœurs orantes est souvent confrontée au problème de surnombre dans cette prison.
 
C’est avec des cantiques d’action de grâce et de louange que les détenus et prisonniers ont réceptionné cette assistance des agents de l’Ofida confessant que l’on reconnait son vrai ami en période difficile.
La prison centrale de Beni-Kangbay, bien que nouvellement construite par Rejusco et le Club Rafiki de Belgique et ravitaillée en eau potable, elle est confrontée au non ravitaillement en vivres. Parmi les 235 détenus et prisonniers l’on compte cinq femmes dont une porte un enfant de moins des deux ans et six mineurs a-t-on appris des sources pénitentiaires.
Les 30 ans de service de l’Ofida au service de l’Etat congolais coïncide avec la transformation de cette entreprise, jadis para-étatique, en entreprise publique signale-t-on.
Symphorien Kambale Muhumbania,
ACP-BENI
Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*