Beni: Le Gouv. Julien Paluku intronis

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Le Chef de l’Exécutif de la Province du Nord-Kivu a été intronisé à Beni par les Chefs Coutumiers de Beni-Lubero le mercredi 6 janvier courant. Cela n’arrive pas souvent ! Même si le Gouverneur n’a pas troqué son titre de Gouverneur pour celui d’un chef coutumier à l’issue de la cérémonie d’intronisation, il est clair qu’entre lui et les chefs coutumiers de Beni-Lubero, le courant passe bien, ce qui est important pour un gouverneur.
Le Gouverneur Julien Paluku au Trône de son Intronisation à Beni (credit photo Gouvernorat N/Kivu)
A la question de savoir pourquoi l’intronisation arrive trois ans après son installation comme Gouverneur de la Province du Nord-Kivu, la réponse est simple pour plusieurs observateurs. La victoire de Julien Paluku contre ses détracteurs de l’Assemblée Provinciale lui donne une sorte de renaissance politique. Mais cette victoire, Julien ne l’as pas acquise seul. C’est le peuple qui la lui a offerte. En effet, lors du débat autour de la motion de défiance contre lui, les chefs coutumiers ainsi que la population civile de la Province du Nord-Kivu l’avaient soutenu contre ses détracteurs pour barrer la route aux occupants. Le Président Joseph Kabila doit avoir pris bonne note de ce soutien.
 Selon des sources proches de l’Assemblée Provinciale, lors de l’entrevue de l’Assemblée Provinciale avec le Président Joseph Kabila lors de son dernier passage au Nord-Kivu, Joseph Kabila aurait remis les détracteurs du Gouverneur Julien à leur place quand ces derniers voulaient s’appesantir dans leur memo sur leur motion de défiance comme le problème numéro un de la province. Le Président Joseph Kabila aurait dit sans ambages que pour diriger la Province du Nord-Kivu il fallait plus de sagesse (Busara) que d’intelligence (Akili) et qu’il était surpris que les députés provinciaux ne parlent pas de l’insécurité et des milices qui tuent comme étant le problème numéro un de la Province. A un député qui aurait dit au Président que ceux qui déstabilisent la Province se réclament de sa mouvance, le Président Joseph Kabila aurait dit «Musiwafuate wale » (ne les suivez pas). Depuis lors, certains observateurs disent que le Gouverneur Julien Paluku dirige à proprement parler la Province du Nord-Kivu. On l’a vu à Butembo et à Kyavinyonge où pour la première fois il a ordonné l’arrestation des officiers de l’armée congolaise (pour ne pas dire du CNDP) qui n’étaient pas en règle ou qui sévissaient sur les populations civiles. Aussi, la petite accalmie qui s’observe présentement dans la ville de Butembo est attribuée au leadership retrouvé par le Gouverneur Julien Paluku depuis le dernier passage du Président Joseph Kabila à Goma. Tout reste à savoir si Julien Paluku peut étendre désormais son contrôle sur les territoires et les zones minières encore sous la coupe des clandestins armés qui poursuivent leur chasse aux populations congolaises ?
Au vu de tout ce qui précède, l’intronisation de Julien Paluku à Beni et la distribution de 17 jeeps neuves aux chefs coutumiers de Beni-Lubero ne surprennent personne. Le courant semble bon entre Julien Paluku et Joseph Kabila. Pour les observateurs, cela n’était pas le cas il y a deux mois. Il était donc nécessaire que Joseph Kabila adopte Julien Paluku pour qu’un début de changement soit perceptible au Nord-Kivu. Ceux qui avaient déjà commandé leurs costumes d’intronisation comme Gouverneur du Nord-Kivu après la déchéance de Julien Paluku doivent aujourd’hui se mordre les lèvres. Pour les apaiser, le Gouverneur Julien Paluku ne cesse dans tous ces discours, d’appeler à la réconciliation et à la collaboration entre les partis politiques de la province pour gagner ensemble la bataille du développement et des cinq chantiers de Joseph Kabila. Il a aussi rappelé après son intronisation que les partis politiques ne doivent plus continuer à diviser inutilement les gens pour leur intérêt personnel mais que la mission de tous les élus est de mettre la Province sur des bonnes rails. Il y a comme un nouveau début de mandat pour Julien Paluku ! Et pourtant la fin du mandat est pour l’an prochain si l’on respecte le calendrier !
L’intronisation de Julien Paluku à 18 mois de la fin de son mandat peut être comme d’aucuns l’ont dit un début de campagne électorale pour sa réélection et celle de son chef Joseph Kabila. Mais qu’adviendra-t-il du problème numéro un de la Province, à savoir l’occupation par des clandestins et l’insécurité généralisée ?
Le vœu des milliers de Benitiens venus au Rond Point du 30 juin de Beni pour être témoins de l’intronisation du Gouverneur Julien Paluku est d’avoir la paix. Autrement dit, l’intronisation du Gouverneur Julien Paluku n’aura de sens que si par elle, il devenait un artisan effectif de la paix sur toute l’étendue de la Province du Nord-Kivu !
Après le mot du Maire MUFUNZA BAYENGO Gislain, les Chefs Coutumiers de Beni-Lubero ont procédé à la cérémonie d’intronisation du Gouverneur Julien Paluku.
C’est le Mwami SITUKA de la chefferie de Batangi, doyen des Bami de Beni-Lubero et Vice-président National des Chefs Coutumiers de la RDC qui a présidé la cérémonie coutumière d’intronisation de Julien Paluku.
Le premier instrument remis au nouvel investi, c’est le bâton de Commandement suivi du bouclier (E’ngavo), de la lance et de l’Epée avant la vêture avec la peau du léopard et l’installation sur le trône royal, symbole du pouvoir, de la force et de la protection ancestrale.
Après son ascension au trône royal, deux pigeons étaient remis au nouvel investi comme symboles de la Paix. Ensuite c’était le tour d’un verre ( e’rihanda) de Kasiksi ou Munzenze ( ou bière des bananes comme symbole de joie qui accompagne le pouvoir. Après cette libation traditionnelle, l’heureux investi a reçu un mouton (embuli) pour le sacrifice, un cerp (mughusu) pour le travail des champs, des ignames, courges bleus, mil, ananas, etc. comme signes de l’abondance à la cour du roi où personne ne meurt de faim.
A l’issu de cette cérémonie coutumière riche en couleurs, le Gouverneur Julien Paluku a pris la parole pour remercier les chefs coutumiers pour leur confiance et leur collaboration, sans oublier la population venue nombreuse pour rehausser la cérémonie de leur présence. En bon politicien, Julien Paluku n’a pas manqué de rappeler son bilan positif à la tête de la Province du Nord-Kivu, notamment la construction des ponts, la réhabilitation des routes, des écoles et des hôpitaux, etc. Pour finir, il a déclaré l’an 2010 comme une année de prospérité où l’on doit marcher sur des nouvelles bases et discuter autour des idées constructives et non des personnes comme font les petits esprits.
Le Mwami de la Chefferie des Batangi en Territoire de Lubero signe la décharge d’accusé de réception
Mais pendant que l’intronisation se déroulait en ville de Beni, la localité de MANDELIA située à plus ou moins 65km-Ouest de BENI, en Groupement de Baswagha-MADIWE, dans la Collectivité Secteur de Beni-Mbau reste vidée de sa population à cause de la présence des hommes en armes qui y sèment la terreur et qui se disent FDLR. Cette terreur dans les campagnes pendant que le Gouverneur trône en ville est l’autre côté de la médaille. On l’a vu lors du passage du Gouverneur Julien Paluku à Butembo. Les localités de Vurondo et de Butuhe qui figurent bien sur la fameuse carte du PNUD étaient en grande insécurité. Une maman y était retrouvée amputée de plusieurs de ses membres dans le village de Kivira. Comme on Sud de Lubero, l’identité des assaillants se dispute entre les Fardc/Monuc et les populations locales. S’agit-il des militaires Fardc, des FDLR, des Faux FDLR, des Faux Mai-Mai, etc ? Et pourquoi les Fardc avec les milliers d’agents ANR n’ont-ils jamais sécurisés un seul village avant les attaques des assaillants ? A quoi servent les renseignements militaires dans la Province du Nord-Kivu ?
Cette même situation s’observe à Mandelia pendant que la ville de Beni est en fête. La population parle des hommes en armes et en uniforme militaire. Les militaires Fardc parlent des FDLR et des Mai-Mai Pareco. Ce coin du pays aux grandes possibilités minières est aussi sur la fameuse carte de la PNUD. Pas plus tard qu’hier, ces inciviques ont investi le village NGANDA-SINA KITI, dans la localité de Mandelia , où ils ont tué un civil, blessé une dizaine d’autres dont 4 grièvement et pillé 24 autres de leurs biens et argent. Les rescapés de Mandelia ont fui vers les agglomérations de KANTINE, MABALAKO, VISIKI et NGAZI dans le même Groupement.
Les observateurs craignent que la situation des déplacés qui ne reviennent jamais chez eux comme c’est le cas dans les territoires de Rutshuru et de Masisi ne se transplante à l’Ouest du Territoire de BENI. Les habitants de Mandelia s’adressant aux acteurs locaux de la Société Civile ont fait part de leur inquiétude. Espérons que les Jeeps des chefs coutumiers leur permettront de travailler activement à la prévention de l’occupation des villages par des hommes en armes et au retour des déplacés chez eux. Pour la population, ce qui est urgent c’est la securité, la paix qui est l’autre nom du développement auquel les populations aspirent.
Dans son entrevue avec le Gouverneur Julien Paluku, la Coordination de la Société Civile Territoire de BENI dirigée par Son Présidente Omar Kavota, a demandé au Gouverneur de renforcer les cadres de dialogue social entre les Animateurs des Institutions Politiques de la Province et la Société Civile afin de renforcer le partenariat entre les gouvernés et les gouvernants pour dissiper des suspicions entretenues ça et là quant à l’occupation de la Province par des clandestins, la megestion, etc. La Société Civile de Beni a aussi demandé au gouverneur de s’impliquer dans la lutte contre l’indiscipline des militaires et des policiers qui a été constatée tout au long de l’an 2009.
Elle aussi formulé le vœu de voir le Gouvernement provincial soutenir les audiences publiques en chambres foraines pour les criminels capturés en pleine opération de banditisme dans les Cités et agglomérations périphériques du Territoire de Beni afin de visualiser les efforts des autorités dans la lutte contre l’impunité ! Elle a en outre exhorté JULIEN KAHONGYA de s’impliquer personnellement dans la lutte contre la fraude à la douane de KASINDI et sur le Lac Edouard ainsi que le braconnage en grande échelle dans le Parc National de Virunga où des espèces animales (Hippopotames, buffles) ont été abattus en pleine fête de nouvel an par des militaires FARDC.
Ce dialogue ouvert entre le Gouverneur Julien Paluku et les forces vives de Beni a ainsi rappelé les problèmes concrets qui se posent à la base et que l’exécutif provincial doit résoudre impérativement. L’occupation des villages par des clandestins armés, le phénomène des déplacés, l’insécurité, l’indiscipline des militaires et autres agents de l’ordre, la fraude, la corruption, le manque de collaboration entre les gouvernants et les forces vives, etc., sont des problèmes cruciaux et urgents.
Le Gouverneur Julien Paluku intronise à Beni ne peut donc pas dormir pendant longtemps sur les lauriers de son intronisation. Après la remise des Jeeps aux chefs coutumiers, la population a maintenant besoin de voir sur terrain les fruits de leur action concertée.
.
O. BAHATI
Beni
©Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*