Beni : Le S

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Qui a tiré sur le Sénateur Balikwisha Nyonyo Martin (Bamar pour les intimes) et sur la voiture de son parti DCF- Nyamwisi ? Les beniluberois se posent cette question pour chercher à connaître les exécutants et les commanditaires du double attentat manqué de Beni.
.
Dans la nuit de Mardi 2 au Mercredi 3 octobre 2007, alors qu’il séjournait dans le Diocèse Catholique de Butembo-Beni, le Sénateur et Président National du parti politique DCF/NYAMWISI, l’honorable BALIKWISHA Nyonyo Martin a été visité par quatre hommes en mains armées qui ont tiré sur lui au Cafetariat "Sous le Bananier" en face du Centre d’Accueil Protestant de Beni ou il se trouvait avec des amis. Il a été atteint par une balle à la jambe droite. Des sources proches de son parti, l’honorable BALIKWISHA, après avoir reçu les premiers soins à l’hôpital NYAKUNDE de Beni, a été transféré d’urgence en Afrique du Sud pour des soins appropriés.
.
Dans la journée du même Mardi 2 octobre 2007, une voiture du Parti DCF-NYamwisi était criblée des balles sur la route entre la ville de Beni et la cite d’Oicha. Quelques heures plus tard, c’était le tour du Président du parti lui-même à etre la cible des malfrats.
.
Il y a donc eu un double attentat contre le Parti Politique DCF-Nyamwisi à Beni, circonscription électorale de l’honorable Balikwisha.
.
A Butembo, l’honorable BALIKWISHA était en mission depuis plusieurs jours pour participer à la cérémonie de clôture du Centenaire du Diocèse de Butembo-Beni. Entre autres activités, le Sénateur Balikwisha, en sa qualité de chrétien catholique pratiquant, était entrain de superviser les derniers travaux de la construction de la Croix du Centenaire de Butembo – Beni sur la colline VUHESI où les chrétiens catholiques de Butembo attendent d’aller en pèlerinages spirituels. Le sénateur Balikwisha, Grand mécène du Diocèse de Butembo-Beni, est un des initiateurs et financiers de ce projet de la Croix du Centenaire.
.
Selon les analystes de la situation au Nord-Kivu, tout indique que la présence du Sénateur Balikwisha était devenue gênante pour ceux qui considèrent Beni-Lubero comme leur fief où ils ont les seuls rois. L’agenda chargé du sénateur et le va-et-vient des dignitaires de Beni-Lubero toutes tendances confondues devant sa résidence, semble être la goute qui a fait déborder le vase. En effet, avec la transition politique au Congo qui s’enfonce chaque jour dans le sable de Kinshasa, les gestionnaires actuels qui n’ont plus pignon sur rue ne supportent plus la concurrence. Cela s’appelle dérive dictatoriale de la pensée unique, du parti unique, etc. Le sénateur Balikwisha et son parti DCF-Nyamwisi serait ainsi une victime de la démocratie au Nord-Kivu.
.
Tous espèrent que le Senat auquel il appartient ne laissera pas impuni cet acte ignoble contre un des gentlemen du pays. Attente à la vie d’un élu, c’est s’attaquer directement à la démocratie, au peuple. Celui qui tire ou qui fait tirer sur un élu du peuple, tire ou fait tiré sur le peuple. La balle est dans le camp du Senat et du peuple congolais qui sont les deux instances visées par le double attentat de Beni.
.
Correspondance particulière de Beni-Ville
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*