Beni: Trois Bandits Arm

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Pour la deuxième fois en l’espace d’un mois, la Police Nationale Congolaise en Ville et Territoire de Beni, se montre à la hauteur de sa tâche. Après la mise en déroute des bandits ougandais (dont un fut abattu lors de l’opération) qui voulaient vandaliser la Banque Commerciale du Congo, Agence de Beni, le Vendredi 16 octobre dernier c’était l’arrestation spectaculaire de trois bandits armés qui venaient d’extorquer la veille au bout du fusil deux motos de marque SENKE.  Coup de chapeau au Commandant MUTIRANI MUTERNE de la Police d’Oïcha-Eringeti qui a coordonné ce joli coup de filet.
                                                       

De Gauche à Droite bandits Kambale MASULUBA alias YALELO, JAMES MBONDO (avec son arme), Muhindo MATEMBELA.

Pour  la petite histoire, le soir du jeudi 15 octobre,  deux taximen de la cité d’Oïcha sont abordés à trente minutes d’intervalle par deux clients qui ne donnent pas l’air d’être des bandits comme ceux qui sont actifs dans la région actuellement. L’aventure de ces deux faux clients prévient la population qu’il ne faut pas se fier aux apparences. Ces deux faux clients demanderont chacun à son tour, d’être conduits à un lieu de destination.
 
Le premier coup commence vers 19 heures. Le client MUHINDO MATEMBELA, 22 ans demande à un taximan de l’amener du Parking d’Oïcha au Quartier KIKANDA, dans la même Cité d’OICHA. En route, le client malfrat intimide le taximan, lui demande le volant sous prétexte que la course n’était pas assez rapide. Le taximan cède le volant et se fait transporter par son client. A la grande surprise du taximan qui connait bien sa ville, le client emprunte des avenues sombres et peu fréquentées.  Sans trop tarder, ce qui devait arriver, arriva.  Le taximan et son client devenu conducteur tombent subitement dans une embuscade. Un homme armé surgit d’un coin sombre d’une avenue, ordonne au chauffeur de s’arrêter et menace de tirer sur le taximan et son client. Pour sauver sa vie, le taximan prend  la poudre d’escampette, abandonnant sa moto entre les mains de client rusé qui avait non seulement obtenu une course gratuite mais aussi une moto de marque SENKE.   
 
Le deuxième coup est orchestré par un client bandit du nom de KAMBALE MASULUBA alias YALELO (32ans), qui après coup, s’est révélé être un ancien Taximan de BUNIA, District de l’ITURI, Province Orientale.  Vers 20 heures, il se pointe au Parking où il demande au Taximan MUFUDE KAMBALE SIVYALEGHANA de le conduire aux environs de l’antenne Vodacom, à une distance d’environ  600 mètres. Ayant dépassé légèrement  la concession de l’Eglise Catholique d’Oïcha, le faux client demande au taximan de s’arrêter dans un endroit obscur. Du coup, un incivique armé, le Chef de la bande du nom de JAMES MBONDO (certainement un nom d’emprunt qui rime avec le flic James Bond des films policiers) , ancien militaire de la sixième brigade, surgit comme un cheveu sur la soupe, et menace de mort le taximan qui, les jambes au cou, pris fuite pour sauver sa vie, abandonnant sa moto au faux client et au chef de la bande.
 
La nouvelle de ces deux extorsions au bout du fusil circule parmi les taximen de la cité d’Oïcha. Les victimes prennent soins d’alerter la Police locale qui sans tarder lancent sur toutes les voies de sortie de la cité d’Oïcha ses services spécialisés.
 
Les trois bandits  avaient entretemps pris la direction de BUNIA, roulant sur leur butin.  
Le lendemain matin, plus précisément vers 5 heures du matin, le premier bandit est tombé dans le filet de la police à la station de carburant d’Eringeti (27 km au Nord d’Oïcha) où il voulait faire le plein de la moto. La description de la moto volée et du bandit qu’avait la police a correspondu à ce voyageur inhabituel qui cherche du carburant à 5 h du matin.
 
                                        Une vue de la cité d’Eringeti en Territoire de Beni
Le deuxième bandit et son complice militaire roulant dans la même direction un peu plus tard dans la matinée, seront appréhendés par la Police dans la localité de MUKOKO,  à 6 km seulement au Nord d’Oïcha. La police récupérera l’arme du crime AK 47-78 avec plusieurs munitions.
La population du coin salut ce joli coup de filet, œuvre du Commandant MUTIRANI MUTERNE du Sous-Commissariat d’ERINGETI est souhaite que ces genres d’action peuvent s’étendre aux autres bandits qui tuent, violent, incendient les maisons, kidnappent les congolais ailleurs à Beni-Lubero, notamment sur l’axe Butembo-Goma.
 
            Une vue de la Cité d’Oïcha, Chef-lieu du Territoire de Beni, Route d’Eringeti- Bunia
Selon le Colonel Maurice KASEREKA, Inspecteur de la Police District de BENI basé à Oïcha qui a présenté les bandits à mains armées au Comité de la Coordination de la Police en présence d’un officier des droits humains de la MONUC/Beni, ses trois bandits armés seront transférés à l’auditorat militaire pour instruction de leur dossier judiciaire.
 
Espérant que cette fois-ci la justice militaire fera son devoir, les taximen se réjouissent  non seulement parce qu’ils sont sains et saufs mais aussi parce qu’ils ont récupère leurs moyens de production ou outils de travail, à savoir leurs motos.
 
O. Bahati
Beni
Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*