Bilan des Festivit

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
  
Si dans l’ensemble les Kisanola (entendez par là les malfrats en uniforme qui sèment mort et désolation ) ont observé une trêve de Noel sur leur front habituel,   ce qui a permis aux boites de nuit et aux taximen de fonctionner jusqu’au petit matin du 26 Décembre 2007, la ville de Butembo déplore cependant la mort de Mr. Musubao, de Ngesse, Cellule Mwiri, Commune de Bulengera. Le corps de Mr Musubao a été retrouvé sans vie le 25 Décembre à 15h00, heure locale, dans un trou de 7 m de profondeur au cœur d’une carrière d’extraction de pierres. Aucune autopsie de son corps n’a été faite ou réclamée par les proches qui ont mis sa mort sur le compte de l’ivresse. En effet, certaines personnes qui connaissent Musubao affirment l’avoir vu se préparer à Noel en sirotant son verre quotidien dans un Nganda de la Cellule de Mwiri. Cette fois, papa Musubao semble avoir pris un verre de trop jusqu’à tomber mortellement dans ce trou de la carrière de Pierre.
 
Et comme la Police Congolaise ne fait pas d’enquête poussée dans pareilles circonstances, c’est l’enquête populaire et expéditive expliquant la mort de Papa Musubao par l’ivresse qui a prévalue. Et pourtant, le soulard a aussi besoin de securité, surtout que l’ivresse n’est pas condamnable dans la loi congolaise.
 
C’est donc dommage que les responsables de la carrière qui abandonnent sans protection aucune des trous assez profonds le long des chemins fréquentés par la population n’aient pas été inquiétés dans le cas de la mort de papa Musubao. Le  grand nombre des trous sans protection dans les carrières de pierres ou de sable autour de la ville de Butembo est une véritable source d’insécurité et de mort. Le pouvoir public devrait s’acquitter de ses responsabilités dans ce domaine en édictant des lois et des sanctions relatives à la securité des personnes dans toute carrière d’extraction des pierres ou de sable.
 
Juvénal Paluku
Butembo
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*