Bilan macabre des d

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Trois ans après leur élection, les députés élus de la ville de Butembo en leur qualité de porte-parole des bubolais et des bubolaises au près des gouvernants tant provinciaux que nationaux, n’ont jamais fait parler d’eux dans leurs hémicycles en prenant la parole au nom de leurs électeurs, en initiant un projet de loi ou une interpellation d’un mandataire de l’Etat, etc. Par définition, le député doit « disputer », débattre des questions qui touchent à la vie quotidienne de sa base électorale. Le constat des bubolais est que tous les députés élus de la circonscription de la ville de Butembo sont muets dans leurs hémicycles en dépit des graves problèmes sécuritaires qui se posent en ville de Butembo.

Ces heureux élus de la ville de Butembo et dont la population attendait beaucoup sont :

  1. A l’assemblée nationale :

Godefroid K. BAYOLI,

Marc SUMBUSU,

Ferdinand KALUMBI KAMBERE,

PAY PAY WASYAKASIGHE.

  1. A l’Assemblée Provinciale du Nord-Kivu

Simon KAZUNGU,

Julien PALUKU KAHONGYA

Jeannot LUKAMBO WEMALE.

Si certains des élus ci-dessus ont posé des actes de charité à l’égard de leurs électeurs en puisant de leurs poches (le cas de l’Honorable Godefroid Bayoli qui a offert une ambulance, un corbillard et un gros camion-benne à la ville ; l’Honorable Lukambo qui a construit trois salles de classe et a jeté un pont sur un ruisseau en ville de Butembo ; l’Honorable Julien Paluku qui en tant que gouverneur a fait construire plusieurs ponts ) ce qu’ont leur reproche le plus c’est leur mutisme dans leurs hémicycles respectifs sur les questions brulantes de la ville qu’ils représentent. Pendant que les Kisanola paralysaient la vie en ville de Butembo, les élus de Butembo n’ont jamais interpellé qui que ce soit comme en temps de paix. Ensuite, les bubolais n’attendent pas d’eux l’argent de leurs poches ou de leurs salaires mais des projets de développement financés par le gouvernement congolais.

Lors de leur campagne électorale, tous disaient pourtant la main au cœur et en dialecte : « mututsakure, tukendishavya tuka ba buyira », c’est-à-dire littéralement, votez pour nous, nous serons votre porte-parole au sein de l’Assemblée Nationale. Mais 3 ans après, aucun député élu de Butembo n’a jamais pris le micro devant une caméra de télévision ou accorder une interview à une radio nationale ou internationale, un journal ou un magazine de presse écrite, sur une question d’actualité touchant à la vie des bubolais et des bubolaises.

De l’avis de tous les bubolais, les élus de Butembo n’ont pas tenu leurs promesses. La dernière promesse non tenue étant celle du Gouverneur Julien Paluku au mois de janvier dernier sur les ondes de la radio, selon laquelle à la fin de mars 2009, les avenues de la ville de Butembo seraient déjà asphaltées! Aujourd’hui, nous sommes le 1er mai et rien n’est encore fait pour asphalter les avenues de la ville de Butembo.

Si nos honorables députés ne changent pas de prestation, on voit mal comment ils pourraient se faire réélire aux prochaines elections législatives. Une chose est sure : Leur mutisme fait déjà naître des candidats députés aux prochaines élections et dont leur premier thème de campagne sera : Le mutisme des élus sortants. La bataille de 2011 s’annonce ainsi très mouvementée. Les élus actuels ont deux ans pour s’amender et exercer leur mission de porte-parole…

.

Tembos Yotama
Butembo
Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*