Boom énomique des Sauterelles en ville de Butembo

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Le Kivu est une région que Dieu a vraiment gâtée en la dotant d’une diversité des richesses naturelles dont certaines ne seraient même  pas encore découvertes.
 
Pendant que les multinationales se disputent au biceps et au fusil les carrés miniers, la grande majorité des Kivutiens continuent d’exploiter les ressources qui leur sont accessibles par l’agriculture, la pêche, l’élevage, le commerce, etc. 
 
D’autres ressources comme les sauterelles tombent du ciel une fois par an comme une manne envoyée par Dieu pour secourir ses laissés pour compte du Kivu au profit des  refugiés sans identité.   En effet, les sauterelles tombent partout et sans discrimination dans les camps des déplacés, les villages, les cités et les villes, etc. Tous peuvent les ramasser sans licence.
 
En ville, cette manne de sauterelles tombe dans les endroits éclairés le soir. Il suffit d’allumer une lampe le soir pour les attirer dans sa parcelle. Avec l’éclairage qu’offrent les milliers des groupes électrogènes, la ville de Butembo se transforme chaque soir en un grand champ de sauterelles. C’est ainsi que le ramassage des sauterelles est devenue une activité nocturne à travers la ville de Butembo. Ceux qui n’ont rien gagné la journée  bravent l’insécurité du soir pour se rabattre sur les sauterelles dont le marché est sûr et lucratif.
 
Les sauterelles ont une grande valeur symbolique dans la tradition Nande. Si aujourd’hui les Nande semblent retenir seulement la valeur marchande, les sauterelles étaient un grand signe d’amour, d’amitié, etc. A l’heure du troc, les sauterelles s’échangeaient contre des chèvres et pouvaient ainsi entrer dans la comptabilité de la dot (chèvres contre sauterelles).
 
Certains parents que nous avons interrogés au marché central de Butembo, nous ont dit avoir été en mesure de payer les frais scolaires de leurs enfants grâce au commerce des sauterelles. En effet, 8 sauterelles coûtent 100 FC soit 0,12 US$. Un paquet de sauterelles (ou Akasahani en Kinande) revient à 2 US$. Malheureusement ce boom économique pour les familles modestes ne va durer que quelques semaines !
.
 
Tembos Yotama
 
Butembo
 
Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*