AUNCDepute00

Bukavu : Assassinat de Mr Déogratias Kalaba, Député National de l’UNC

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Une des conséquences du hold-up électoral du 28 novembre 2011 c’est l’installation de la dictature militaire et sanguinaire du CNDP qui a maintenant Son Etat-major à Kinshasa en RDC. Le triple mode d’action de cette armée d’occupation est l’enlèvement, l’assassinat, la mise en résidence surveillée des opposants (cas d’Etienne Tshisekedi) ou ceux soupçonnés d’être proches de l’opposition. 

                            AUNCDepute00

Feu Dr Déogratias Mushegerha Kalaba, Député élu de l’UNC pour la ville de Bukavu

Le Docteur Mushegerha vient de faire les frais de cette intolérance politique du régime d’occupation qui cherche à s’imposer en RDC par la terreur des armes. 

La soldatesque sanguinaire a choisi le moment où l’honorable Deogratias Mushegerha Kalaba s’apprêtait à célébrer sa victoire aux législatives du 28 novembre 2011 avec sa base électorale de la Circonscription de la ville de BUKAVU pour l’assassiner. 

L’assassinat de l’illustre disparu a eu lieu dans sa ferme à Kaziba où les hommes en armes et en uniforme militiare l’ont tué et découpé à la machette. 

« Le feu Déogratias Mushegerha Kalaba avait un doctorat en ingénierie électrique de l’Université Stuttgart (Allemagne). Il vient de laissé derrière lui huit enfants » a écrit Huruma sur un blog des congolais. 

Le peuple congolais se trouve ainsi devant deux chemins : ou bien emboîter le pas au Cardinal Monsengwo, l’Archidiocèse de Kinshasa pour mettre fin au pouvoir illégal et illégitime de Kinshasa avec l’opération Angélus (Trompette de Jéricho-Baragumu ya Yericho ( Josué 6, 1-27) pour les protestants), les manifestations de la diaspora, la lutte armée des patriotes Mai-Mai contre l’armée d’occupation et les intérêts des occupants, ou bien céder à la peur de la soldatesque de l’occupation pour mener une vie d’esclaves comme les Hutu et les Tutsi modérés au Rwanda. 

Correspondance particuliere de Bukavu 

©Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*