Butembo: Assassinat de Jacob Kambale (25 ans)

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
La dernière bataille Armageddon pour la chute de Beni-Lubero continue de faire des victimes au sein de la population qui continue de prier pour qu’un Bon Samaritain passe par les routes et sentiers de Beni-Lubero devenues des véritables routes de Jéricho où gisent d’innombrables victimes des hommes armés et en uniforme militaire ! Depuis quelques jours, les beniluberois décrivent leur situation catastrophique comme une apocalypse (ufunuo en Swahili) dans son double sens de révélation d’une vérité longtemps cachée aux communs des congolais et de dernière bataille pour la conquête de Beni-Lubero par l’extermination ou le déplacement forcé de son peuple.
 
La dernière victime de cette apocalypse est Feu Mr  Jacob Kambale, marié et père de 2 enfants,  taximan de son état, habitant de la Commune Bulengera, route Butembo-Bunyuka, près du petit marché appelé « Marché Kalumba ».  Son corps a été retrouvé en putréfaction avancée dans la brousse de Mavono, à 8 km du Centre ville de Butembo. 
 Parti au travail, le samedi 24 juillet 2010, Mr Jacob n’est jamais revenu. Il était porté disparu. Ce que sa famille et ses amis craignaient, à savoir, son assassinat, s’est avéré vrai. Le taximan Kambale a été retrouvé mort,  avec des traces des poignards dans son épaule et  dans son cœur, grâce à une vieille maman qui ramassait du bois de chauffage dans la brousse de Mavono.
La nouvelle de cette retrouvaille macabre s’est répandue rapidement comme une trainée de poudre dans la ville  martyre de Butembo.
Comme toujours, aucune autorité administrative de la ville n’a fait le déplacement sur le lieu du crime pour faire le constat et initier une enquête judiciaire afin de retrouver les tueurs. En effet, disent certains, pourquoi les autorités locales diligenteraient-elles une enquête  dans un cas d’assassinat ou un autre si tout un peuple est condamné ?  Il y aurait donc déni de justice aux victimes. Heureusement qu’il y a La Croix Rouge dans la ville de Butembo pour ramasser les corps des victimes et les rendre aux membres pour des sépultures honorables. 
          Feu Jacob Kambale, de son vivant
Comme le corps de Jacob Kambale était en décomposition avancée, la Croix Rouge n’avait pas pu l’amener en son domicile pour une veillée mortuaire. Par l’identification du corps de Jacob Kambale par ses proches sur le lieu du crime, le corps a été transporté jusqu’au cimetière pour son enterrement.
Que son âme repose en paix !
                         Feu de colère à Muchanga/4 Km
.
Correspondance Particulière de Muchanga 4 Km/Butembo
 .
©Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*