00aaaaaaaaaaaaaaaaaaMumbere

Butembo : Assassinat du policier MUMBERE OBEDI alias « NGOYI »

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Plus on approche de la date des élections de novembre prochain, plus les policiers congolais déployés dans la région de Kivu-Ituri rejoignent les rangs des cibles de l’armée d’occupation de l’Est de la RDC. Le policier Mumbere OBEDI a rejoint le rang des martyrs de Beni-Lubero hier jeudi 13 octobre 2011. Son corps retrouvé ce matin à la morgue de l’Hôpital de Kitatumba portait les traces d’une balle dans la jambe gauche et six balles dans le thorax. 

00aaaaaaaaaaaaaaaaaaMumbere

Feu Policier Mumbere OBEDI « alias NGOYI » sur son brancard de mort à Kitatumba

Le Jeudi 13 octobre vers 23 heures, les bubolais ont entendu pendant prés d’une demi-heure des crépitements des balles au Centre-ville de Butembo. Au matin de ce vendredi 14 octobre, un fin limier patriote de FURU qui faisait le tour des morgues pour s’enquérir des possibles conséquences des crépitements des balles de la veille, a découvert le corps sans vie du Policier Mumbere Obedi alias « Ngoyi » dans la morgue de l’Hôpital de Kitatumba. Arrivé sur le lieu, nous avons trouvé la morgue déjà fermée et des femmes des policiers en colère qui scandaient des injures contre le gouvernement congolais et contre le Colonel Blaise DIMUNDU, Inspecteur de la Police de Butembo.

00aaaaaaaaaaaaaaaaaateteMum

Avec notre macaron de Beni-Lubero Online, nous avons demandé à parler à la veuve de l’illustre disparu. De l’attroupement des mamans en pleurs est sortie la veuve éplorée du policier Mumbere. Elle s’est présentée à nous comme Maman Kahambu Matumaini. Assise par terre au pied du mur de la morgue de Kitatumba, elle nous a remis quelques documents de son feu mari sur lesquels nous avons relevé ce qui suit : Numéro Matricule du Policier Mumbere OBEDI : 104053/S. Le N° transitoire du Policier Mumbere OBEDI obtenu après le recensement biométrique du 27/09/2011 à Butembo:9232891213.

 00aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaMumb

D’après la veuve Kahambu Matumaini, son mari était en prison de Butembo depuis le 17 septembre 2010 (Plus d’un an). Il était emprisonné la veille de l’arrivée du Président Joseph Kabila à Butembo pour inattention grave vis-à-vis de son commandant Blaise DIMUNDU. En pressant la veuve par des questions pour savoir ce qu’elle voulait dire par inattention, elle a dit que lors du désarmement des policiers la veille de l’arrivée de Joseph Kabila à Butembo, le policier Mumbere était retenu parmi les policiers qui devaient désarmer les autres et démonter leurs fusils. Pendant cette séance en présence du Colonel Blaise DIMUNDU, le Policier Mumbere avait commis l’imprudence de tourner le canot en direction du Colonel Blaise au lieu de le tourner contre la terre ou dans l’air. D’après la veuve, il s’agissait d’une imprudence pure et simple, surtout que le Policier Mumbere avait plusieurs fusils à démonter.

00aaaaaaaaaaaaaaaaaafmmeMum

Veuve Kahambu Matumaini et l’orphelin bébé Kambale Faustin (9 mois)

Malheureusement dit la veuve Kahambu, le colonel Blaise a toujours pensé que le policier Mumbere voulait tirer sur lui. Il le jeta en prison. Avant son emprisonnement, le policier Mumbere qui était chauffeur lors des diverses patrouilles en savait un peu trop sur les actions du Colonel Blaise et de la police en ville de Butembo. Cela peut aussi constituer un motif d’acharnement contre lui de la part du Colonel Blaise. L’auditorat militaire l’a acquitté plusieurs fois mais le colonel Blaise l’a toujours récuperé toujours pour le remettre au gnouf ! Une fois, le colonel Blaise aurait dit au policier Mumbere qu’aussi longtemps qu’il sera à Butembo, Mumbere mourra en prison. Et selon la veuve, la volonté du colonel Blaise s’est réalisée hier Jeudi 13 octobre. Le Policer Mumbere OBEDI alias « Ngoyi » est mort en prison. Il aurait été exécuté dans l’enceinte de la prison.

Cependant des sources proches de l’hiérarchie de la police de Butembo disent que le Policier Mumbere voulait s’évader et que les gardes auraient tiré sur lui dans sa tentative de fuite.

Mais cette version est balayée d’un revers de la main pour plusieurs raisons. Si la balle dans la jambe gauche voulait justifier la thèse de l’évasion, les six balles dans le thorax démontrent selon les observateurs une volonté de le tuer.

L’accès aux prisonniers qui partageaient la même cellule de détention avec lui n’a pas été facile pour en savoir plus sur les circonstances de son assassinat.

Dans un pays où la justice des petits n’existe pas, on ne saurait peut-être pas les vrais mobiles de l’assassinat de ce jeune policier qui laisse une veuve et deux enfants, dont le dernier bébé KAMBALE Faustin (9 mois d’âge) né pendant que son papa était déjà en prison ne connaîtra jamais la tendresse paternelle. 

L’assassinat du policier Mumbere révèle ainsi la politique de deux poids deux mesures dans le traitement des prisonniers au Kivu-Ituri. Les grands criminels sont évadés de prisons par complicité des chefs de prison, d’autres sont transférés vers Rutshuru et Goma pour y être libérés, mais d’autres, principalement les congolais sont gardés ou tuer en prison. Le policier Mumbere rejoint ainsi le rang des martyrs de Beni-Lubero car il a été traité injustement jusqu’à payer de sa vie une imprudence si pardonnable. 

On constate qu’il ne se passe une semaine sans qu’un policier congolais soit assassiné à Beni-Lubero. Il ne fait aucun doute que l’objectif des assassinats des policiers congolais est de supprimer tous les témoins gênants de la violence que l’armée d’occupation attend infligée aux congolais de l’espace Kivu-Ituri très convoité pour son climat tempéré, ses eaux et forêts, ses parcs Nationaux, ses gorilles de montagne, sa montagne avec neige éternelle, sa riche terre pour l’agriculture et l’élevage, bref, sa biodiversité, en plus de ses minerais coltan, gaz méthane, or, cassitérite, diamant, pétrole, etc. 

Tembos Yotama

Butembo

©Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*