Butembo : Attentat ou accident contre le Parlement Furu

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Un attentat ou un accident à la voiture roulant à grande vitesse a raté de justesse sa cible, à savoir, les membres du parlement du quartier Furu en réunion au Nord de la Ville de Butembo, dans la soirée du 28 au 29 avril 2009. Le bilan est de plusieurs dégâts matériels et de quelques personnes blessées mais dont la vie n’est pas en danger.
Le Hangar qui servait d’hémicycle du parlement Furu avec la voiture du crime dans le décor ( Photo Mapenzi de Butembo1)
Comme d’habitude, chaque matin et chaque soir, les membres du parlement Furu appelés par leurs détracteurs « Parlementaires débout », se réunissent pour discuter de plusieurs questions d’actualité au niveau du quartier, de la ville, du territoire, de la province, du pays et du monde. Les deux sessions parlementaires journalières consistent en une mise en commun des faits vécus par les membres, des nouvelles reçues de la radio, de l’internet, de voyageurs venant des villages environnants, etc. Les membres essaient d’analyser ensemble le sens de toutes les nouvelles du jour et leur impact sur la vie des habitants du quartier Furu. S’il y a des mesures ou précautions à prendre pour informer les habitants du quartier de la situation sécuritaire, les parlementaires de Furu n’hésitent pas à se dispatcher à travers le quartier pour informer les habitants du quartier. Si un habitant du quartier est attaqué la nuit comme le jour, le premier parlementaire à apprendre la nouvelle alerte tous ceux qui sont dans le quartier pour qu’ils apportent leur assistance à la personne en danger et cela selon leurs possibilités. Depuis que le parlement de Furu a démarre ses activités, plusieurs innocents attaqués ont déjà eu la vie sauve grâce à l’action des parlementaires de Furu.

Les Parlementaires de Furu en session
Cette initiative très appréciée par les habitants du quartier Furu et ceux d’ailleurs qui voudraient que l’action du parlement Furu s’étendent sur leur quartier pour dissuader les bandits et autres malfrats, est malheureusement vue de mauvais œil par certaines autorités de la ville. Il est vrai que le parlement Furu est devenu un véritable groupe de défense de droits humains. Il dénonce toutes les bavures des différents opérateurs économiques qui pensent avoir un droit de veto sur tous les moins nantis et les pauvres de Butembo. Les autorités locales, provinciales et nationales ne sont pas épargnées lors de plénières qui se passent en effet en plein air. Ce qui cause des crambes d’estomac à plusieurs personnes qui se sentent visées.
Pour ne citer qu’un exemple récent, lors du dernier passage du raïs de la R.D.C à Butembo, le parlement Furu avait hissé plus haut un calicot avec les paroles suivantes :
NON AUX PROMESSES NON TENUES DU CHEF DE L’ETAT ;
NON A LA CONFISCATION DU PEUPLE PAR LA FEC- BUTEMBO ;
NON A LA FRAUDE ENTRETENUE A LA FRONTIERE DE KASINDI.
Dès sa réception à l’entrée de la ville de Butembo à Furu, en provenance de Beni, ce calicot a retenu l’attention du raïs, à la grande joie des parlementaires de Furu.
Alors qu’une heure avant l’arrivée du raïs, les autorités urbaines ainsi que quelques membres des la FEC-Butembo avaient tenté sans suces de convaincre le parlement Furu d’arracher ce calicot provocateur.
Le lendemain, le raïs, de sa résidence de la route de Musienene, avait envoyé ses conseillers à Furu pour parler aux parlementaires debout à propos des paroles dures de leur calicot. L’entrevue enregistrée et filmée par les services de la présidence, avait durée plus de deux heures, le temps pour les conseillers du raïs de s’enquérir de la philosophie du parlement de Furu. La suite de cette entrevue aurait été des réprimandes de certaines autorités locales par le raïs. Depuis lors, le parlement de Furu s’est attiré haine et menaces téléphoniques de la part de ceux dont la mégestion de la res publica a été mise à nu.
C’est ainsi que, dans la soirée du 28 au 209 avril 2009, alors que les jeunes parlementaires venaient juste de cloturer leur séance parlementaire du soir avec un commentaire sur l’intervention de Ghislaine du PONT de la RFI sur le rapport des massacres de Butembo-KIKYO en 1998, une voiture avec des vitres fumées était sortie de sa trajectoire (de la route) qui est à quelques 10 mètres du Hangar qui constituait l’hémicycle de Furu pour écraser et traverser le hangar, provoquant un sauve-qui-peut des habitants de la parcelle. On a frôlé la catastrophe. Bilan de l’accident ou attentat manqué :
Destruction total du siège (hangar) du parlement ;
Destruction des chaises du parlement et postes du radio des parlementaires ;
Démolition d’une maison d’habitation qui jouxte le siège parlement ;
Voiture du crime déclassée ;
Quelques habitants de la parcelle blessés étaient dépêchés à l’hôpital pour les soins de première nécessité. Grace à Nyamuhanga, la vie des blessés n’est pas en danger.
.
Le parlement Furu qui se victimize parle d’un attentat manqué contre son speaker Crispin Mbindule. Pour d’autres observateurs, c’était un accident. S’il y avait eu une enquête libre et indépendante en bonne et due forme, on saurait peut-être déjà si c’était un attentat ou un simple accident.
.
Tembos Yotama
Email : binyotama@yahoo.fr
Butembo
Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*