Butembo:Il a fallu l’intervention de Son Excellence Monsieur le Ministre Muthethe Mudenga, Ministre Provincial de l’Enseignement,

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Il a fallu l’intervention de Son Excellence Monsieur le Ministre Muthethe Mudenga, Ministre Provincial de l’Enseignement, ancien maire de Butembo et ancien préfet d’une école secondaire pour convaincre leurs enseignants de Butembo à mettre fin à leur grève déclenchée le 2 juin dernier. Le Maire a.i de Butembo doit se sentir soulager car les enseignants ne voulaient pas le lâcher d’une semelle depuis qu’elle avait ordonnée à la police de torturer les enseignants grévistes.
Au lieu de répondre aux revendications des enseignants par la force, le Ministre Muthethe a réglé par un dialogue ouvert et franc de 48 heures, le jeudi 12 juin dernier,  l’épineuse question de la rétention des salaires des enseignants depuis le mois de mars 2008.
Les Enseignants de Butembo en réunion avec le Ministre Provincial de l'EPSP
Le ministre Muthethe veut voir de ses yeux l’opération de paie de tous les enseignants de Butembo. Entretemps le secrétaire administratif du Syeco fera un contrôle physique de tous les enseignants du pool de Butembo.
 
Dans une déclaration diffusée sur les ondes à Butembo, le secrétaire principal du SYECO s’est adressé en ces termes aux enseignants et aux élèves :
.
 
«Vu que nos doléances ont été reçu par les autorités représentées par Son Excellence Mr le Ministre Provincial de l'EPSP au Nord-Kivu,
Vu que nous tous militons pour sauvegarder l'intérêt de l'enfant et celui de l'encadreur,
Vu que le combat que nous menons est un combat progressif pour des solutions multiples,
Camarades enseignants, chers élèves et chers parents d’élèves,
Nous faisons confiance au Ministre Provincial de l'EPSP et prenons le risque de vous annoncer que la grève que nous avons observé depuis le 02 juin 2008 est levée à partir de ce Vendredi 13 juin 2008. Nous en appelons à vous, chers enseignants de reprendre le chemin de l'école dès demain 13 juin 2008, étant donné que le ministre provincial a accepté de prolonger son séjour dans notre ville de Butembo pour pouvoir participer in persona à l'opération effective de paie. Je vous prie, chers camarades, de faire diligence pour répondre favorablement à ce communiqué de cessation de grève sur toute l’étendue de la ville de Butembo… »
.
 
Une victoire des enseignants et des élèves qui ont bravé les tortures de la Police pour être réhabiliter dans leurs droits à la rémunération et aux études.
Enseignants obligés par la police à s'asseoir sur un trottoir où coulaient encore les eaux des pluies diluviennes
Cette humiliation des enseignants devant leurs élèves fait partie de ce que les enseignants appellent torture par la Police
Des jeunes filles à la tête de la marche des élèves pour soutenir la grève des enseignants
La fin de la grève des enseignants de Butembo est une victoire aussi du gouvernement provincial qui a bien mesuré l’ampleur de la crise dans ce coin de la province où les fonctionnaires de l’Etat ne veulent plus passer sous silence les violations de leurs droits humains fondamentaux. Il ne se passe plus un mois sans qu’il y ait grève à Beni-Lubero. On a vu il n’y a pas longtemps les retombées positives de la grève des médecins et des professionnels de la santé. Cet esprit de corps organisé est bon pour la démocratie. Comme dit un proverbe bantou, « Lorsque l’enfant qui est sur le dos de sa mère ne crie pas, il meurt de faim ». Aussi faut-il se rappeler que les vieilles démocraties du monde sont nées des manifestations des syndicalistes, des étudiants, des paysans qui revendiquaient des conditions de travail et de vie plus dignes et plus justes.
Deux Jeunes filles à la tête de la manif des élèves de la ville de Butembo
Cependant, une chose reste à régler : la punition des autorités qui violent les droits fondamentaux des autres. Certains enseignants jusqu’auboutistes mettent en garde le Maire a.i de la Ville de Butembo contre tout usage démesuré de la force contre des paisibles manifestants. D’autres enseignants voudraient que les autorités de tutelle qui auraient détourné leurs salaires soient identifiés pour que la justice du pays s’en occupe. En effet, si les détourneurs ne sont pas punis, ils risquent de récidiver. Le mal doit être guéri en amont et en aval pour espérer des lendemains meilleurs et pour que nul n’en ignore.
 
Faisant d’une pierre d’un coup, le ministre provincial a lancé officiellement le déroulement du TENAFEP à l’EP Kyavaghendi, en ville de Butembo. Il a, à l’occasion, ouvert la male contenant les items du TENAFEP et ceci en présence du Maire a.i. de la ville de Butembo, de l'inspecteur principal, du chef de division de l'EPSP, des agents de l'ANR, etc. Notez que le TENAFEP était organisé dans 38 centres dans la ville de Butembo. Le Ministre provincial a visité six de ces 38 centres. Les frais de participation par élève finaliste de la sixième année de l’école primaire s’élevaient à 1000 FC dans la ville de Butembo et 1500 FC au sud de la ville de Butembo.
.
 
Juvénal Paluku et Philippe Makomera
Butembo
Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*