Butembo : D

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
La Communauté Bubolaise vient de perdre une de ses grandes figures dans le domaine intellectuel, social, et religieux, en la personne de Monsieur l’Abbe Prosper Kabuyaya Kalondero, prêtre diocésain du Diocèse de Butembo-Beni.

R.I.P
Abbé Prosper Kabuyaya Kalondero
11/07/1947 – 25/02/2010
Né et baptisé catholique à Mulo, en Territoire de Lubero le 11/07/1947
Fils de Kabuyaya Musavuli et de Kahindo Rhodésie (tous déjà morts)
Né d’une famille de 8 enfants dont 4 filles et 4 garçons.
Etudes primaires à Mulo, et à Bunyuka.
Etudes Secondaires à Goma et au Collège Pie X, actuel Institut Kambali de Butembo
Etudes Universitaires à Bruxelles (1965-1975) puis à l’UNILU ou il obtint sa Licence en Linguistique.
De 1975 à 1985, il est enseignant à l’ISP Bukavu, et au Grand Séminaire de MURHESA,
Pendant qu’il enseigne au Grand Séminaire, il reçoit l’appel du Seigneur de servir son Eglise comme prêtre. Sa formation sacerdotale le conduire ainsi à Goma, Kinshasa, MURHESA, ULB-Belgique pour parfaire sa formation en Linguistique.
Il sera ordonné prêtre à la paroisse de Kitatumba dans les années 90.
Dans sa carrière professionnelle, il a été Chef de Département de Linguistique Africaine à l’ISP Bukavu, Vice-recteur, Secrétaire Académique Général, Aumônier, Professeur à l’UCG, ISP-Butembo, et dans tous les Grands et Petits Séminaires de Beni-Lubero.
Un mois avant sa mort il était nommé Secrétaire Général Académique de l’ISPT/ Butembo.
.
Monsieur l’Abbé Kabuyaya, « le cassapard » (c’est-à-dire ancien étudiant à l’université de Lubumbashi), a tiré sa révérence ce 25 Février 2010 dans la maison des prêtres de RWAMISO en Commune Bulengera, Ville de Butembo. Une année avant sa mort, l’illustre disparu se plaignait des douleurs au foie. Il avait ainsi été soigne à Butembo, à Goma et à Nairobi et déclaré guéri. Apres tous ses soins de sante, il avait recommencé normalement son travail de prêtre et d’enseignant. Dimanche dernier, c’est lui qui avait célébré la messe à KAVITERO(Butembo). Mais voila qu’il a été retrouvé mort dans sa chambre de la maison des prêtres de Rwamiso. Comme on dit en Kinande, sa langue maternelle, « Il est mort debout », arraché de sa multitude d’amis. Que son âme repose en paix !
La veillé mortuaire était à la chapelle de la Procure Butembo où le corps était exposé toute la nuit.
L’enterrement vient a eu lieu au cimetière du clergé diocésain à Musienene, vers 13h00.
L’évêque étant en mission d’église à Kinshasa, c’est le Vicaire General du Diocèse, Mgr Mwanampenzi qui a célébré la messe des funérailles.
L’émotion est grande a travers la ville car l’illustre disparu était ami de tous sans distinction aucune.
Le recteur de l’UCG Tsongo Mafikiri a témoigné que l’UCG vient de perdre l’un de ses piliers, car il était le chef du patrimoine de l’UCG jusqu’à sa mort. Il a beaucoup écrit et ses ouvrages qui perpétueront sa mémoire se trouvent à la Bibliothèque Centrale de l’UCG.
Le D.G de l’ISP- Butembo a témoigné que Mr l’Abbe Kabuyaya laisse un cours où il venait d’enseigner 20 heures sur 36 heures et que les étudiants et les professeurs de l’ISP sont inconsolables à la suite de sa mort inopinée.
L’Abbé Kabuyaya était un prêtre sans frontières qui fut le premier prêtre a siégé au parlement des Jeunes Patriotes de FURU pour mieux comprendre leur lutte et leur projet de société. Les Jeunes de FURU sont inconsolables à l’annonce de la mort inopinée de leur « aumônier » !
La mort inopinée de l’Abbé Kabuyaya l’Aumônier, le Professeur à l’Université Catholique du Graben, l’ami de tous les étudiants provoque un grand vide. Prêtre généreux, Kabuyaya ne supportait pas voir un étudiant souffrir. A sa table à manger, il y avait toujours un étudiant. Avec son salaire de professeur, il payait les frais académiques des étudiants pauvres. Evidemment cette générosité lui attirait pas mal d’ennuis quant à la gestion de ses biens et de ceux de sa communauté. En dépit de difficultés, Abbe Kabuyaya voulait rendre heureux les gens autour de lui.
.
Tembos Yotama
Butembo
©Beni-Lubero Online
Message à la famille du Feu Le Chef desTravaux Monsieur l’Abbé Kabuyaya Prosper Butembo, Nord/KIVU, R.D. Congo
Objet : Condoléances
Chers frères et sœurs,
Le malheur qui vient de bouleverser votre famille ce jour nous a profondément émus et nous nous associons pleinement à votre peine. Nous (moi et tous les Amis qui sont à Lubumbashi) Sommes de cœur avec vous.
L’illustre disparu n’a pas été pour nous seulement un père spirituel, ami mais aussi et surtout scientifique car il nous a laissé un bagage d’une importance capitale qui n’est rien d’autre que la Logique de l’expression écrite et orale au premier cycle à L’université Catholique du Graben, UCG-Butembo.
En ces tristes circonstances, toutes nos pensées vous accompagnent et que Notre Dieu miséricordieux le repose en paix dans son royaume.
Que touts nos collègues et amis trouvent ici nos sentiments de compassion.
Encore une fois, Nos condoléances.
Fait à Lubumbashi, Ce 26 Février 2010

MUSA MAHAMBA KYALEVA, Economiste Rural
E-mail :musakyaleva@yahoo.f
.

MESSAGE DE CONDOLEANCES A LA COMMUNAUTE DE L’UCG

 

 

 

 

C’est avec grande émotion que nous venons d’apprendre la mort subite du Chef de Travaux Monsieur l’Abbé Kabuyaya Prosper.

 

 

 

 

Personnellement, Abbé Kabuyaya a été pour nous un modèle de sociabilité et d’hospitalité a chaque nous venions a l’UCG pour des contacts. Mais encore une fois, face a cet ennemie de tout celui qui est ne de la femme, nous demeurons impuissant et ne pouvons lui proposer de choix. Comme les Anglophones le disent We have no choice, it is a must”.

 

 

 

 

Au nom de ma famille et mon nom propre, qu’il me soit permis d’adresser mes sincères condoléances au Diocèse de Beni-Butembo, a l’UCG, a toutes les institutions de l’ESU, Petits et Grand séminaires, et la famille biologique de l’illustre disparu.

 

 

 

 

Qu’il se repose en paix dans la bienheureuse espérance de la résurrection, au retour de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ.

.
KATEMBO KAMBERE THADDEE
Silang-Cavite Philippines, Extreme-Orient.
.

De Prof. Modeste Mbilizi ( Belgique)
Chers amis,
Puis-je vous demander de transmettre mes condoléances les plus fraternelles à Mgr le Vicaire Général, Mwanamupenzi et à toute la communauté des prêtres diocésains de Beni-Butembo. Si je passe par vous, c’est parce que je n’ai pas leurs coordonnées.
Mr l’Abbé Kabuyaya était un collègue et un ami : nous nous sommes rencontré à l’Université Lovanium. La Faculté des Lettres à la quelle nous appartenions avait été transférée à Lubumbashi (1971) où nous avons terminé ensemble, nous avons été ensemble membre d’un même département de culture africaine (ISP/Bkv) ; nous avons enseigné en même temps au Grand Séminaire de Murhesa bref nous avons fait une partie de route ensemble. Il nous quitte en nous laissant un exemple de vie : ouverture à tous en particulier à l’égard de ceux qui ont le plus besoin de notre attention : les nécessiteux. La nouvelle de sa mort est un coup dur pour nous tous. Qu’il repose en paix auprès de son saint modèle : Jésus.
Professeur Wasso Mbilizi, Modeste
Charleroi (Belgique)
 
De Guy Nyelele ( Canada)
 
La communauté congolaise de Saint-Boniface présente ses condoléances les plus attristées à toute la communauté de l’UCG et de l’ISPT / Butembo, à l’occasion du décès de Mr l’abbé Kabuyaya Prosper. La communauté congolaise du collège Saint-Boniface rend hommage à l’ illustre disparu pour sa contribution, combien louable, à la formation intellectuelle de la jeunesse congolaise.
 
Que son âme repose en paix.
 
Pour la communauté congolaise de Saint-Boniface,
 
Guy Nyelele
Tel. 204 269-5741
Collège Universitaire de Saint-Boniface
Winnipeg,Manitoba
Canada.
 
Du Frère Jean-Pierre Ngazi, ofm de Kolwezi, Katanga
.
A son Excellence Mgr l’évêque et à tout le corps sacerdotal du Diocèse de Butembo-Beni,
à la famille biologique du feu abbé Prosper KABUYAYA.
 
Nous venons d’apprendre, avec regret, la nouvelle naissance au ciel de l’abbé Prosper KABUYAYA et nous vous transmettons ici nos condoléances fraternelles. Prêtre de Dieu au service du peuple et de l’Eglise pour le salut de tous, l’abbé Kabuyaya reste un signe d’humilité pour nous aujourd’hui. Nous recommandons tout son être à son Dieu et notre Dieu qui a voulu qu’ils se rencontrent en ce 25.Février 2010. Qu’il repose en paix et Qu’il intercède pour nous auprès du Père. Nous prions, à cet effet, pour toutes les communautés affectées par cette nouvelle naissance.
 
Frère Jean Pierre NGAZI,
 
Franciscain, ofm.
 
Kolwezi/Katanga.
.

Hommage à l’Abbé Prosper Kabuyaya Kalondero
.
Chers Amis de Beni-Lubero et tous ceux qui, de par le monde, ont connu l’Abbé Prosper Kabuyaya,
 
Nos condoléances à toutes la famille de Butembo en particulier, au Clergé qui vient de perdre un Confrère, Frère et Parent; à toute la Communauté Scientifique qui vient de perdre une source de science et de sagesse.
 
J’ai personnellement connu L’Illustre Disparu il y a maintenant 28 ans à l’ISP Bukavu. Il m’a enseigné la Littérature Orale Africaine que j’aurai aussi assurée au Grand Séminaire de Buhimba pendant 8 ans. Qu’est-ce que j’aurai gardé de L’Abbé Prosper KABUYAYA KALONDERO? Un homme de tous sans limite aucune d’âge, d’origine ou de quelconque conviction. Un homme humble (d’une humilité que je ne viens de comprendre que quand il nous quitte: cette humilité de l’Agneau sur la croix.); un homme accueillant et toujours jovial, prêt à écouter tout le monde et à aider dans les limites qui dépassaient quelquefois ses possibilités. Un homme de science, un homme pour tous et pour Dieu. Donc L’Homme.
J’ai eu de la peine à croire que ce soit Lui qui nous quittât mais après voilà 7 jours, j’y crois: un profond message de carême que nous laisse à tous cet Homme Un et Irremplaçable. Je sais qu’il n’est vraiment pas facile d’effacer si tôt l’image de Prosper dans les cœurs de ceux qui l’ont connu, du mien en particulier, mais je nous demanderais à nous tous de continuer à Le porter dans nos prière tout en priant surtout pour les frères et sœurs que l’Amour divin vient de sevrer quand le moment humain n’était pas encore arrivé. Encore une fois mes condoléances à vous tous. Prenez courage. Bien à vous,
 
Philippe BANZI
Peace and Conflict Studies
MAKERERE UNIVERSITY/UGANDA

© Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Butembo: D

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
L’année 2010 s’annonce très mal au pays des Nande. A moins de deux mois, la capitale économique du pays des Nande, à savoir la ville de Butembo, vient de perdre 3 de ses grandes figures dans le domaine du commerce qui ont rendu un service loyal à la Nation. Feu MTB était détenteur de la médaille de l’Ordre National du Léopard lui décerné par le Maréchal Mobutu en 1990.

RIP
Feu M.T.B (1941-2010)
Après Papa Kasereka Kisune, c’était le tour du célèbre jeune commerçant Mr Dula Kaghusa décédé à l’âge de 35 ans, il y a moins de deux semaines. Hier, Jeudi 4 février 2010, aux environs de 14h30’, c’était le tour de papa MUSUMBA TEMBO BAKWANAMAHA PEPIN, connu sous l’acronyme de MTB, les trois initiales de ses trois noms.
Né le 22-12-1941, au village de Kivisire, dans la Localité de Lukanga, Collectivité chefferie des Baswagha en Territoire de Lubero, papa M.T.B avait 69 ans. Il laisse derrière lui une veuve, Maman Kavira Céline et plusieurs orphelins, parmi lesquels Mr Jérôme M.T.B connu sous le sobriquet de Jerry Son et propriétaire de deux plus belles et grandes stations de carburant en ville de Butembo.
Jerry Son, fils de MTB
Résidence de Feu MTB Au Quartier Centre Commercial, Commune de Mususa, sur la nationale n°4 connue comme Avenue Président de la République, en face du cafeteria SHENGEN de Butembo.

.

L’enterrement de l’illustre disparu a eu lieu aujourd’hui Vendredi 5 Février 2010 dans l’après-midi dans sa ferme-concession à Kyambogho-Mulumbwe sur la route Butembo- Musienene.
La date du 5 février rappelle aussi la mort de mon papa Mbusa Nzanzu Yotama médaillé de l’Ordre National du Léopard en 1981 et décédé le 5 février 1987. Vu que de leur vivant papa M.T.B et papa Nzanzu Yotama étaient des grands amis, la proximité de la date de leurs naissances au ciel vient de sceller leur amitié pour toujours. Que leurs âmes reposent en paix dans l’au-delà de Dieu.
Maintenant que Dieu est entrain de rappeler auprès de lui les fondateurs de l’édifice commercial du pays des Nande, nous ne pouvons que souhaiter leurs héritiers marchent dans les pas de leurs pères pour porter a un autre niveau le développement initié par eux !
A la maman Kavira Céline et tous ses enfants, à tous les amis et connaissances de l’illustre disparu, ‘aux membres de la FEC Butembo, nous présentons nos condoléances les plus émues.
.
Que l’âme de Papa M.T.B repose en paix.
.
Tembos Yotama
Butembo
Beni-Lubero Online
.
MESSAGE DE CONDOLEANCES A LA FAMILLE MTB
.
Encore une fois la mort nous frappe à Butembo. C’est avec grande tristesse que je viens de lire la triste nouvelle annonçant la mort de l’une de grandes figures du monde des operateurs économiques de Butembo, à la personne de papa MTB.
 
Face à cet ennemie de tous qui est la mort, nous restons impuissants jusqu’au jour Où Christ va l’anéantir et nous permettre de dire" O mort, Où est ta victoire ? Où est ton aiguillon?"
 
C’est en paraphrasant ce message de Saint Paul aux Corinthiens que je présente mes condoléances les plus attristées à la veuve et aux orphelins MTB, à toute sa famille élargie de Lukanga et d’ailleurs, à la FEC-Butembo et tous ceux qui de près ou de loin étaient entrain de jouir des biens de cet illustre disparu. Bref, à toute la communauté Beni-luberoise.
 
Qu’il se repose en paix dans l’espérance de la bienheureuse résurrection.
 
KATEMBO KAMBERE THADDEE
SILANG-CAVITE, PHILIPPINES, Extrème-Orient

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Butembo : D

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
La ville de Butembo est sous le choc de la mort inopinée d’un des grands commerçants Nande, à savoir, l’opérateur économique Christien Kasereka Kisune (60 ans).
R.I.P.
Mr Christien Kasereka Kisune (1950-2010)
A l’annonce de cette triste nouvelle, personne du quartier commercial de Butembo ne voulait croire que Papa Kisune était mort de maladie. En effet, dans la journée du vendredi 8 janvier, il était en très bonne forme comme d’habitude. On l’a vu circulé en ville, faire le tour de ses magasins et de ses immeubles. Ses amis proches témoignent avoir joué au football avec lui au stade du quartier huppé de MGL dans l’après-midi du vendredi 8 janvier et qu’ils n’avaient vu aucun indice de fatigue ou d’essoufflement. Mais voilà que la mort toujours imprévisible l’a visité vers 3h du matin sous la forme d’un arrêt cardiaque. Tout se passe très vite ! Dépêché à l’Hôpital Général de Matanda, Papa Kisune rendra l’âme une heure après. Si pour les amis de service, le choc est indescriptible, pour la famille c’est une catastrophe. Papa Kisune laisse derrière lui une veuve, Maman Kavira Mbayahi et 13 orphelins.
Originaire de la Collectivité des Bashu, Groupement Bunyuka, dans la localité de Buhinga-Bulengera, Papa Kisune a été mis en terre ce dimanche 10 Janvier 2009 dans son village natal de Buhinga.
Quelques-unes des enfants de l’illustre disparu
Avec la mort de Papa Kisune, c’est un monument de l’entreprenariat Nande qui s’écroule. Papa était un Boss pas comme les autres. Pour développer son empire, il a d’abord parrainé plusieurs petits commerçants du groupement Bunyuka qui sont aujourd’hui devenus grands commerçants. Ensemble, ils avaient formé une grande famille dans le monde des affaires où il n’est pas bon d’être seul surtout en ce moment de grande crise dans la Province du Nord-Kivu comme dans le monde entier.
L’empire commercial de Papa Kisune est fait de l’immobilier, Habillement, et élevage. Pendant les trois derniers mois de sa vie, Papa Kisune a été victime des Pirates du Harakat Al-Shabaab Mujahideen (traduit en français comme « mouvement des jeunes guerriers ») de Somalie qui tiennent jusqu’aujourd’hui un bateau contenant plusieurs containers d’habits de Papa Kisune. Notez qu’à l’heure qu’il est 100 containers des commerçants de Butembo sont entre les mains des pirates Al-Shabaab ( les Jeunes) de Somalie qui exigent une rançon de 50 millions de $$ pour débloquer toute la cargaison prise en otage. Jusque-là quelques grandes puissances arrivent à négocier avec les pirates pour obtenir gain de cause pour leurs ressortissants. Les ressortissants de la R.D. Congo sont quant à eux livrés à eux-mêmes dans le règlement des conflits des affaires au niveau international et national. Ceux dont les marchandises échappent aux pirates Al-Shabaab retrouvent des pirates locaux à Kasindi ou à Bunagana où ils doivent payer des sommes exorbitantes à des services d’un état qui ne fait rien pour sécuriser les hommes d’affaires et leur business.
Papa Kisune venait de subir un autre grand coup dans le secteur de l’élevage. Depuis quelques semaines, sa ferme de Vurondo-Butuhe est occupée par des hommes en armes qui y ont chassé les gardiens et qui vendent, égorgent les bêtes dans toute impunité.
A tous ces coups durs, on peut ajouter les assassinats dans la ville de Butembo qui ont failli emporter le voisin de Papa Kisune, en la personne de l’opérateur économique NGULU, qui n’a eu la vie sauve parce qu’il était absent.
Toutes ces difficultés mises ensemble peuvent expliquer l’origine du stress et de l’hypertension qui ont précipité la mort de papa Kisune. Sa mort rappelle la diversité des victimes du terrorisme international dont la R.D.Congo est victime depuis longtemps !
Une vue de la résidence de Feu Kisune
.
Que l’âme de papa Christien Kasereka Kisune repose en paix dans l’au-delà de Dieu !
.
Tembos Yotama
Butembo
©Beni-Lubero Online
.
MESSAGE DE CONDOLEANCES A LA FAMILLE KISUNE ET A LA FEC-BUTEMBO
C’est avec grande tristesse que nous venons de lire la nouvelle annonçant la mort subite de l’un de nos operateurs économiques de Butembo, à la personne de Kasereka Kisune.
Les circonstances de cette mort corrélée a un arrêt cardiaque ne peut hypothétiquement s’écarter du réseau déterminatif qui serait lié aux multiples situations stressantes quasi pérennantes de la vie quotidienne à Butembo.
 
Perdre un operateur économique est non seulement une perte pour la famille et la FEC mais aussi pour toute la population de Butembo et ses environs qui bénéficiait directement et/ou indirectement de ses actions.
 
Nous sommes des observateurs impuissants face à cette ennemie qui est la mort. Notre vie n’étant qu’un "Bonus", il ne nous reste que prier la grâce du Seigneur pour vivre selon sa volonté.
 
Nous n’avons d’autres mots que de présenter nos condoléances les plus attristées à la veuve Kisune, aux treize orphelins, à la famille élargie, à tous les ouvriers de son Entreprise et à la FEC/Butembo.
 
Qu’il se repose en paix dans l’espérance de la bienheureuse résurrection en Jésus Christ notre Sauveur.
 
Katembo Thaddée,
Puting Kahoy Philippines/Extreme Orient
 
Katembo Kambere Thadee,BSND,MPH
Doctor of Public Health Student
Major: Preventive Health care
Adventist University of the Philippines (AUP)
P.O.Box 1834 Manila/Philippines
Cellphone +639055790451; Pseudonym Skype and Yahoo: kakathaddee

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Butembo: D

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
L’armée nationale, la police nationale, les entreprises de l’Etat, ainsi que plusieurs associations non gouvernementales de Butembo ont pris d’assaut les rues de Butembo ce matin, lundi 30 juin 1960 pour le traditionnel défilé de l’indépendance.
Beni-Lubero Online a essayé de comprendre la motivation de ce grand défilé à la cadence de la fanfare de la ville de Butembo?
Pourquoi ce faste et celle liesse dans une province du Nord-Kivu où les effets de l’indépendance de 1960 sont les moins visibles pour le moment à la suite de son occupation par le Rwanda? Les personnes que nous avons interrogé ont donné différentes réponses à la question suivante:
.
Pourquoi célébrez-vous avec faste le 48 ième de l’indépendance du Congo ?
.
1. Pour certains militaires et policiers, le défilé était décidé par l’hiérarchie et y participer est un devoir, un ordre du service commandé qu’est l’armée et la police.
2. Pour certains cadres des entreprises de l’Etat, le défilé du 30 juin est une fête pour laquelle les entreprises autorisent la sortie des fonds pour une fête. Il ne faut donc pas rater l’occasion de célébrer une fête autorisée sur les frais de l’Etat.
3. Pour certains membres des ONG locales qui ne sont pas encore connues du grand public, le défilé était leur première occasion de sortie médiatique, une occasion de se faire connaitre au grand public.
4. Pour les résistants patriotes de Butembo, le défilé du 30 juin est un symbole de ce que le peuple congolais cherche depuis 48 ans. Que l’indépendance du Congo ne soit pas encore effective, ce qu’il faut c’est de ne pas oublier que des congolais avaient payé de leur vie la reconnaissance de la souveraineté du Congo, que la proclamation de l’indépendance du Congo a eu lieu et qu’elle est consignée dans le livre de nations, que cette indépendance a été reconnue par la communauté internationale et que c’est aux congolais de la rendre effective et cela progressivement. Pour les résistants patriotes, l’indépendance qui avait été arrachée du colonisateur contre son gré, ne peut se réaliser sans entraves de l’ex-colonisateur et sans effort du peuple congolais. Le défilé du 30 juin est ainsi une des occasions en or pour se rappeler les hauts faits qui ont conduit le Congo à la proclamation de son indépendance qui n’est pas donnée une fois pour toutes, mais qui se gagne, se consolide, et qui doit être défendue de génération à génération.
Et vous, lecteur de Beni-Lubero Online, pourquoi avez-vous célébrer le 30 juin 2008 avec ou sans faste ?
.
Cédric Mokuku
Butembo
Beni-Lubero Online
Réaction de Kavugho Kihumulendi Cécile (Londres, UK)
Vice la libération
Uhuru, nawatakia sikukuu njema ya uhuru nakuwasalimu hivohivo. Leo tena ni siku ya ukumbusho wa hizo siku za zamani kwenye ulikua najipigia kuku yako na inakaliwa na mtu mwengine. Wababu wetu waliteswa, hivi najua pia kuna watu wenye walikua naishi siku hizo. Nafikiri huyo mtu wowote mwenye alikua naishi sikuhizo hawezi tena akafurahi kurudia dani ya hizo siku za zamani, yani ukoloni. Bila kumsahau Rahisi Mobutu Seseseko mwenye alifunguliwaka mecho na mwenyezi Mungu kuona vile mwana Adam hawezi ishi namna hivo. Nawatakia siku njema na fanyeni hivo angalisho ili musije mukajirudishe ndani ya utumwa pasipo kujua. Vive l’ indépendance. (Cécile Kavugho, email : Kavugho2005@yahoo.co.uk).
.
Du Maire de Butembo et du Ministre Provincial de l’Education (Nord-Kivu)
Le maire de Butembo s’ est adressé à la population de la ville de Butembo en marge de la célébration du 48 ième anniversaire de l’ accession de la Rdc  à l’ indépendance.
Prenant la parole, le    maire a fait savoir que la RDC a connu toutes les formes de dégradation qu’ il convient de diagnostiquer afin de redresser l’ Etat congolais.
Il a ajouté que le demi-siècle d’ indépendance que la RDC prône n’ a pas été seulement une période   jubilaire mais plutôt un parcours parsemé de plusieurs défis qui n’ ont cessé de peser sur la    république   tant sur le plan socio-politique qu’ économico-culturel.
 
Pour Kahindo Lusenge , la déstructuration du système éducatif, les    routes impraticables, l’ accès
difficile à l’ eau potable mais   aussi de l’ électricité des  soins appropriés et de l’ emploi sont autant de défis   à relever.
 
Ces éléments suffisent pour    expliquer la régression de la   vie sociale de la population   congolaise mais aussi de l’ économie   du pays.
Et donc pour sortir de toutes    ces    crises, il faut la participation de tous   les     citoyens étant donné    que la réalité    actuelle du pays ne doit pas laisser tranquille les consciences des uns et des autres par rapport aux multiples problèmes posés à la    jeune démocratie congolaise acquise au prix des sacrifices consentis.
 
Pour le maire de Butembo, la    vraie   indépendance ne pourra être effective que si et seulement si chaque congolais se l’ approprie.
 
Il a donc invité les bubolais   à prendre le plus bel élan pour la refondation de la République en participant aux     différents        chantiers.
 
De sa part le ministre provincial de l’ éducation ,travail et prévoyance sociale et fonction publique a indiqué être venu passé ces festivités à Butembo pour s’ imprégner de la réalité dans laquelle la population va célébrer cet anniversaire compte tenu des réalités et des sensibilités qui sont celles du Nord Kivu.
Il a rendu hommage à tous ceux là qui ont eu cette vision juste de lutter pour que le Congo accède à son indépendance.
Au delà de la réalité sombre que traverse le Nord-Kivu, il a interpelé les bubolais de s’ interroger sur ce qu’ ils ont fait de l’ indépendance obtenue en 1960.
Pour Kahindo MUTHETHE MUNDENGA le thème de la célébration de ce 30juin 2008 doit être puisé dans le courage de ces       hommes qui   ont lutté.
 Et d’ ajouter que le peuple doit prendre le plus bel élan dans la paix pour la reconstruction du pays à travers les cinq    chantiers qui pourront remettre le Congo debout.
Chacun doit lutter pour faire régner la paix autour   de soi , la paix qui    constitue un   soubassement de l’ ensemble de l’ activité à mener.
Car , si la paix    n’ est pas là, le peuple ne saura pas s’atteler aux
célèbres chantiers des infrastructures, à la construction des écoles, au chantier de l’   eau et de l’     énergie.
Bref, sans la paix les cinq chantiers sont menacés et resteront illusoires.
Par conséquent, le peuple doit lutter pour la consolidation de la paix afin   de rendre sa   participation forte à la reconstruction.
Il a demandé     aux     bubolais d’ écarter ce qui peut les   diviser  et pour que ce qui les rapproche prenne des dimensions beaucoup plus vaste pour permettre de contribuer réellement à la reconstruction.
Tous les services publiques de l’ état , les   différentes associations et ONG  ont pris    part à   cette cérémonie

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*