Butembo : Des Tirs

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Après les crépitements des balles de Lubumbashi et de Kamina, c’est le tour de Butembo  d’avoir les siens! La différence de ces crépitements des balles de Butembo est le fait qu’ils sont partis de l’enceinte d’une prison. Mais le même mystère couvre les vraies causes de ces crépitements  des balles ainsi que  la réponse du gouvernement congolais.
            
                  La Prison de Kakwangura au Quartier BEL AIR/BUTEMBO ( Photo Archives BLO) 
Depuis la soirée du Jeudi 27 mai 2010,  la Prison Centrale de Kakwangura, Quartier BEL AIR  en ville de Butembo, est en ébullition à la suite de deux épisodes des  tirs nourris qui ont semé la panique  dans toute la ville.
 
Selon le Commandant Second de la Police locale qui est passé hier soir à la RTNC/Butembo pour éclairer l’opinion, la ville de Butembo n’était pas en guerre. La cause de tirs nourris de la Prison de Kakwangura était une manœuvre d’intimidation des detenus qui cherchaient à s’évader de la prison.
 
Selon d’autres sources bien informées, il y aurait un soulèvement au sein de la prison de Kakwangura. La cause du soulèvement n’est pas encore connue. Les détenus auraient déjà cassé la porte centrale de l’intérieur de la prison. Malgré les tirs nourris de l’extérieur, les détenus auraient continué la nuit durant la casse d’autres portes de securité pour recouvrer l’air libre. Selon les mêmes sources, la dernière porte de securité aurait cédée ce Vendredi matin vers 5h00, heure locale. A l’heure qu’il est, il est impossible de savoir ce qui s’est passé entre 5h00 du matin après la cassure de ce dernier verrou et 8h00’ du matin, heure à laquelle les bubolais ont entendu un nouveau crépitement des balles à partir de l’enceinte de la prison de Kakwangura.
 
La question que tous se posent en ville est de savoir si les détenus se sont sauvés ou pas et pourquoi la garde ne les avait pas maitrisés hier soir après la casse de la première porte de securité ?
 
Plusieurs observateurs osent espérer que les tirs nourris de la prison de Kakwangura n’étaient pas un camouflage d’une évasion organisée de certains détenus. En effet, plusieurs ne comprennent pas le fait que les détenus cassent une première porte, et plusieurs heures après, une deuxième porte pendant que les gardes crépitent des balles à l’extérieur au lieu de maîtriser les detenus-casseurs à l’intérieur.  
Ces tirs nourris de la Prison Kakwangura ont semé la panique dans la ville de Butembo. Aujourd’hui,  plusieurs écoles sont restées fermées à la suite des tirs qui ont commencé vers 8h00’, heure locale. Selon les dires des certains bubolais, les tirs nourris semblent avoir provoqué plus de panique à travers la ville qu’à l’intérieur de la prison.
 
Correspondance Particulière du Quartier BEL AIR/ BUTEMBO
.
©Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*