Deceskighombwenzipandabest0

Butembo : L’adjudant Mwamba arrêté avec armes non enregistrées

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Pendant que les autorités militaires provinciales du Nord-Kivu annoncent tambour battant la démilitarisation des villes de Butembo et de Beni, certains militaires tentent de se soustraire de cette démilitarisation en s’enfuyant vers le Sud du Territoire de Lubero, un coin du pays qui n’a plus rien a envié de la Bande de Gaza à cause des tueries, braquages et coupures de route, viols des femmes et des hommes, incendies des maisons, etc. y sont monnaie courante et dans toute impunité. 

Cette fuite des rangs des Fardc par les militaires issus du CNDP date de plus de trois semaines maintenant. L’adjudant Mwamba n’est pas le premier à fuir les rangs des Fardc de Butembo. Il est tout simplement le premier à se faire appréhender par les Fardc loyalistes. 

Il était 16h00, heure de Butembo quand l’adjudant Mwamba se présentait au Parking de la Réunification de Nziapanda, ville de Butembo, route Butembo-Musienene-Goma, avec des grandes sacoches comme bagages. On ne sait pas si les services du renseignement militaire en ville de Butembo étaient parfum de sa fuite ou pas. Mais, selon les témoins, l’arrivée des Fardc loyalistes sur le lieu n’a pas tardée. Quel joli coup de filet réalisé pour une fois par les Fardc ? En ouvrant les bagages de l’adjudant Mwamba, les militaires ont trouvé 3 roquettes, 5 armes légères et une grande quantité de minutions. D’après les Fardc loyalistes qui l’ont intercepté, les armes qu’il portait, sauf une, n’étaient pas enregistrées au commandement Fardc en ville de Butembo.

Deceskighombwenzipandabest0 

               Parking de la Réunification de Nziapanda, ville de Butembo

L’arrestation de l’adjudant Mwamba révèle de nouveau que les armes qui tuent dans la région et qui à Butembo se loueraient par un casier de bière Primus par arme + minutions par heure, se trouvent dans les camps militaires. Il n’est pas étonnant que lors de l’opération du Pasteur Ngoy Mulunda « arme contre 50 US$ » les épouses des militaires aient décidé d’en échanger quelques unes pour se taper un peu de cash. C’est cela la vérité que la Monusco et le gouvernement congolais font semblant d’ignorer pour accuser les paisibles congolais de détenir des armes ou d’être mélangés aux groupes armés. Un fait comme l’arrestation de l’adjudant Mwamba devrait provoquer un grand bouclage autour des camps militaires de la ville de Butembo et des environs pour y saisir des armes enfouies dans les maisons des militaires ou de leurs concubines.

Autrement, ces armes et minutions seront toujours à portée de main des tueurs en armes qui endeuillent Beni-Lubero. 

Kahindo Edgar 

Butembo 

©Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*