Butembo: La Secte Corps du Christ frapp

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Le Maire de Butembo, Mr Rebédée WABUNGA SINGA a signé le lundi 2 juillet 2007 un arrêté portant suspansion et interdiction formelle de fonctionnement de la secte Corps du Christ ou Nouvelle Jérusalem installée au Mont Carmel (KIRIVATI) en Commune de Bulengera, Ville de Butembo. Cette interdiction qui est entrée en vigueur le jour de sa signature bannit toute activité religieuse de la secte Corps du Christ sur toute l’étendue du territoire urbain de Butembo. D’après l’arrêté du numéro un de la Ville de Butembo, la secte Corps du Christ doit quitter le pied du Mont Carmel sans condition et en déans d’une semaine. Passé ce délai, la loi sera appliquée dans toute sa rigueur.
 
L’Inspecteur Urbain de la Police Nationale Congolaise, les services spécialisés de securité et des Parquets ainsi que tous les bourgmestres des Communes de Butembo sont chargés, chacun à son niveau, de l’application stricte de cet arrêté de l’exécutif urbain.
 
Il est reproché à la secte Corps du Christ de s’être installé au Mont Carmel de Kirivati, de répandre un enseignement religieux allant à l’encontre des lois en vigueur en République Démocratique du Congo ainsi que des lois internationales en matière de la protection et de la promotion des droits humains.
 
S’étant installée sur une pente raide, accidentée et rocailleuse du Mont Carmel où les adeptes étaient conviés à suivre les enseignements à ciel ouvert, qu’il pleuve ou qu’il fasse froid, avec une divine interdiction de se faire soigner dans les hôpitaux modernes et d’envoyer les enfants à l’école car le jour du Seigneur est Proche, la secte Corps du Christ avait franchi le seuil de tolérance. 
 
Les autres sectes et églises de réveil appelées communément « Bi nzambe nzambe » sont donc averties. Aucune secte, aucune église n’a le droit d’aller à l’encontre des droits inaliénables de la personne humaine. L’arrêté d’interdiction de la secte Corps du Christ ne fait pas du Maire Wabunga Singa un ayatollah qui censurerait desormais religions et mœurs comme certains le craignent; il est tout simplement une mesure de protection des droits humains fondamentaux.
 
Cet arrêté va-t-il avoir l’effet voulu ? C’est la question que tous se posent sachant que ce que les fanatiques de la secte Corps du Christ appellent déjà persécution peut attirer des nouveaux sympathisants par l’effet de victimisation. En attendant de voir les effets de l’application de cet arrêté salué par population locale, les vœux de tous est que tout se fasse dans la justice et le respect pour que la promotion des droits humains fondamentaux  n’empiète pas sur les droits humains fondamentaux des adeptes de la secte Corps du Christ. C’est cela la force de la loi qui protège tous, le geôlier et le prisonnier, l’accusé et l’accusateur.
 
Philippe Kasenzera
Butembo
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*